forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Marx renvoit dos à dos Etat-social et le libre-échangisme.

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 18 Nov 2006 19:46    Post subject: Marx renvoit dos à dos Etat-social et le libre-échangisme. Reply with quote

Quote:
Ne croyez pas, messieurs, qu'en faisant la critique de la liberté commerciale nous ayons l'intention de défendre le système protectionniste.

On se dit ennemi du régime constitutionnel, on ne se dit pas pour cela ami de l'ancien régime.

D'ailleurs, le système protectionniste n'est qu'un moyen d'établir chez un peuple la grande industrie, c'est-à-dire de le faire dépendre du marché de l'univers, et du moment qu'on dépend du marché de l'univers on dépend déjà plus ou moins du libre-échange. Outre cela, le système protecteur contribue à développer la libre concurrence dans l'intérieur d'un pays. C'est pourquoi nous voyons que dans les pays où la bourgeoisie commence à se faire valoir comme classe, en Allemagne, par exemple, elle fait de grands efforts pour avoir des droits protecteurs. Ce sont pour elle des armes contre la féodalité et contre le gouvernement absolu, c'est pour elle un moyen de concentrer ses forces, de réaliser le libre-échange dans l'intérieur du même pays.

Mais en général, de nos jours, le système protecteur est conservateur, tandis que le système du libre-échange est destructeur. Il dissout les anciennes nationalités et pousse à l'extrême l'antagonisme entre la bourgeoisie et le prolétariat. En un mot, le système de la liberté commerciale hâte la révolution sociale. C'est seulement dans ce sens révolutionnaire, Messieurs, que je vote en faveur du libre-échange.

Extrait de : Karl Marx, Misère de la philosophie. Réponse à la Philosophie de la Misère de M. Proudhon, Éditions sociales, Paris, pp. 197-213.


Et puis après certains vont nous dire qu'il faut sortir de la société de croissance en renforçant l'Etat-social... Roulement des yeux
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 18 Nov 2006 21:10    Post subject: Reply with quote

Oui mais le contexte est sans doute différent aujourd'hui, où le démentèlement de l'Etat correspond à la formation d'un marché européen, alors qu'il y a un siècle le démentèlement des "communautés" (je ne sais pas comment dire autrement) correspondait à la formation d'un marché national.

La défense de l'Etat social d'aujourd'hui ne peut donc pas être interprétée de la manière. Marx aurait-il voté "oui" au référendum pour le traité européen pour hâter une "révolution" ? Ou bien aurait-il considéré que l'extension de la lutte marchande allait fabriquer d'avantage de soumission que de révolte et d'entraide ?
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 18 Nov 2006 22:11    Post subject: Reply with quote

Les présupposés des propos de Marx dans ce texte ne sont pourtant pas posés sur un contexte historique.

Le démantèlement de l'Etat aujourd'hui est totalement fictif, puisqu'il ne fait que se redéployer à une sphère plus continentale (Union européenne, ALENA, MERCOSUR, etc.). Partout le rédéploiement de la marchandise est à la fois économique et politique (règlementations, normes sanitaires, monnaies uniques, fiscalité commune, etc). C'est la tranfiguration de l'Etat dans les Blocs politico-économiques qui portent sur d'autres champs de bataille la guerre économique qui portait au XIX dans l'espace de l'intégration d'un marché national (l'Etat national n'était que la forme politique de ce stade du développement de la marchandise : la marchandise se redéploit dont elle crée d'autres instances politique pour porter la guerre plus loin).

L'Etat ou le politique et l'économie ne s'opposent donc pas du tout. Aujourd'hui c'est politiquement que la marchandise s'épanche sur le monde. L'Etat n'est seulement plus la forme politique de la marchandise qui cherche un cadre politique plus continental et mondial (sur l'erreur de l'opposition entre le politique et l'économique voir le texte de Jappe dans rubrique " politique " qui est fort pertinent là dessus me semble-t-il). Mais défendre l'Etat contre la marchandise, c'est comme défendre le CDI contre le libéralisme... Cela ne correspond pas à la lutte contre la marchandise qu'on ne suréquipe politiquement qu'un peu plus en la fiscalisant et en la régulant.

Le protectionnisme économique pour Marx est donc le conservateur de la marchandise (jamais le protectionnisme ne s'est opposé à la forme valeur, il n'est que le pli dialectique du devenir monde de la marchandise au stade spectaculaire). C'est pour cela que quelque soit le contexte historique, le régulationnisme n'est pas la solution. Alors Marx, croit lui (et c'est là où peut-être on peut après un siècle de recul ne plus être d'accord *) que puisque le libre-échangisme n'est pas seulement conservateur, mais destructeur dans ce sens où le capitalisme totalement déployé s'auto-détruit, alors comme dit Partant : " Que la crise s'aggrave ! " Plus le capitalisme deviendra total, plus il se détruira et s'effondrera sur lui-même. Chercher à réguler le capitalisme ne fera que le conserver et donc l'éterniser. C'est là le pari révolutionnaire de Marx sur le libre-échangisme.

Alors maintenant, est-ce que cette stratégie reste juste. Aux XIX et XX siècles, le capitalisme a connu des phases protectionnistes et des phases libre-échangistes :

- 1830-1870 : cycle mondial de libre-échange. (A partir des années 1980 on parlera de néo-libéralisme en référence à ce cycle 1830-1870).
- 1870-1918 : cycle mondial de protectionnisme.
- 1918-1929 : cycle de libre-échange.
- 1929-1980 : cycle mondial de protectionnisme avec des percée libre-échangistes mais dans la logique des Blocs. Le modèle de développement des sociétés de consommation dans les Trente Glorieuses s'est l'économie endogène, le développement d'un appareil économique national et indépendant.
- 1980-2000... : cycle mondial libre-échangiste.

Mais les deux termes de cette cyclicité (qui s'observe très bien dans les cycles Kondratieff) ne sont que l'avers et le revers d'une même monnaie (c'est le cas de le dire Clin d'oeil ) : la forme-valeur qu'est la marchandise.

---

* Car on l'a bien vu au XX siècle, dès que le cycle libre-échangiste était trop auto-destructeur, la marchandise basculée immédiatement sur la logique du cycle protectionniste (c'est très net au niveau mondial avec la crise 1929, cela l'était déjà au XIX s. avec la crise de 1871-1873). Ainsi même l'opposition entre le protectionnisme et le libre-échangiste n'est pas réel, ce sont seulement les mouvement dialectiques de l'économicisation du monde. Jamais la marchandise reste sur un cycle trop longtemps, dès qu'elle en ressent le besoin, elle bascule sur l'autre cycle.

Ainsi à l'inverse de que ce dit Marx dans le texte ci-dessus, prôner le libre-échangiste parce qu'il est destructeur et que donc il y aura là la révolution, est faux d'un point de vue historique. Quand le libre-échangisme devient trop destrcuteur, hop il bascule seulement en mode protectionniste.

Nos actuels pourfendeurs de l'anti-libéralisme seront demain les petits copains de leurs " ennemis " (puisque dans la haine il y a déjà toujours de l'amour). Ils baignent tous dans le chaudron de la valorisation.
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 18 Nov 2006 22:52    Post subject: Reply with quote

Quote:
Mais défendre l'Etat contre la marchandise, c'est comme défendre le CDI contre le libéralisme... Cela ne correspond pas à la lutte contre la marchandise qu'on ne suréquipe politiquement qu'un peu plus en la fiscalisant et en la régulant.


Si l'on est en compétition avec 1000 personnes, on est en compétition.
Est-ce pour autant, tout "révolutionnaire" qu'on est, qu'on ne va pas broncher si on nous oblige à être en compétition avec 100000 personnes ?
Non.
Ou si on pense que oui, c'est qu'on est pas concerné personnellement par le problème.

Si il a été possible de dire "Ni Cpe, ni Cdi" (sans se faire vraiment entendre, certes), c'est parce qu'il y avait quelque à défendre qui était vu comme une protection contre d'avantage de soumission demandée par la machine économique.
Hors de ce contexte du lutte contre le Cpe, ça n'aurait eu aucun sens. Si ce n'est un sens purement capitaliste. Ou bien une sorte de politique du pire dont on se serait soi-même bien gardé de vivre les conséquences.
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 18 Nov 2006 23:11    Post subject: Reply with quote

Quote:
Plus le capitalisme deviendra total, plus il se détruira et s'effondrera sur lui-même.


Avec quelques "dommages collatéraux", tu ne crois pas ?

Est-ce qu'il n'y a pas d'autres façons pour qu'il se détruise ?
Par exemple en cessant de l'alimenter ? Ne faut-il pas alors des règles, voire une morale, pour s'y ternir ?
Back to top
View user's profile Send private message
bolsse



Joined: 01 Dec 2005
Posts: 27

PostPosted: 19 Nov 2006 13:32    Post subject: Reply with quote

[quote]Par exemple en cessant de l'alimenter ? Ne faut-il pas alors des règles, voire une morale, pour s'y ternir ?
[quote]

Je vois pas comment on peut arriver à légiferer *écologiquement*, à inculquer une morale collective sans une prise de conscience par justement des dommages collatéraux.
Back to top
View user's profile Send private message
MahJongKong



Joined: 16 Oct 2006
Posts: 228
Location: Paris

PostPosted: 19 Nov 2006 14:48    Post subject: Reply with quote

Clement Homs wrote:
comme dit Partant : " Que la crise s'aggrave ! " Plus le capitalisme deviendra total, plus il se détruira et s'effondrera sur lui-même.


bolsse wrote:
Je vois pas comment on peut arriver à légiferer *écologiquement*, à inculquer une morale collective sans une prise de conscience par justement des dommages collatéraux.


Bolsse, c'est tentant de penser de cette manière mais très dangereux.

A partir du moment où tu mets une dépendance dans ce sens, aggravation -> prise de conscience, ça ouvre la porte à un souhait de cette aggravation pour faire avancer son agenda.
Après tant que cette relation de cause à effet n'est pas exclusive on peut imaginer d'autres voies mais ca reste un problème de poser cela comme ça.

Ca me rappelle une image que j'avais vu passer dans un texte :

La morale du mouvement serait donc "On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs" avec sa version plus cynique qui suit chronologiquement : "Plus il y a d'oeufs plus l'omelette est belle" / "Qu'il doit être merveilleux le but qui nécessite tant de sacrifices en vies !"
_________________
Lectures du moment : L'obsolescence de l'Homme de Gunther Anders ; Condition de l'Homme Moderne de Hannah Arendt ; La vie dans la matière de Gilbert Chauvet ; La Cité et l'Homme, Droit Naturel et Histoire de Leo Strauss
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group