forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

propriété privée et réappropriation

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
bulan
Guest





PostPosted: 12 Apr 2007 14:21    Post subject: propriété privée et réappropriation Reply with quote

Bonjour!

Je souhaite lancer la discussion sur propriété privée / expropriations/ réappropriations, qui me semblent étrangement absentes sur ce forum (ou alors je n'ai pas bien fouillé partout!). Il y a toute une culture très opposée à la propriété privée (vue comme „de droite”) qui, je crois, mérite d’être questionnée.

Dans Conditions de l'Homme Moderne, Arendt dit un truc du genre (je suis nulle en citations...): "les modernes ont commencé par exproprier tout pour ensuite se faire les chantres de la propriété privée, dont au fond ils n'ont que faire, car l'accumulation du capital passe nécessairement par une entreprise massive d'expropriation." Elle oppose la propriété privée marchande (aliénable) à la propriété privée non-marchande. Les titres de propriété, rejettés bien à raison par les communautés paysannes qui savent bien que c'est le début de l'expropriation, sont l'outil de base de cette mise en marché de la nature et des savoirs (droist de propriété intellectuels, brevets, ect...).

Arendt fait un plaidoyer de la propriété privée (dans le sens non-marchand), qu'elle estime indispensable à l'existence d'un domaine public où s'exprime la liberté humaine (l'action). Pour elle, cet espace privé est indispensable pour „ne pas tomber les uns sur les autres” mais être en relation (ce qui implique une distance, un espace médiant).

Pour sortir un peu de la pure théorie et rester les pieds sur terre, il est frappant combien dans nos sociétés on ne possède rien. On a un "pouvoir d'achat" extraordinaire, mais une réalité de possession quasiment nulle. Qui aujourd’hui est propriétaire de son lieu de vie (je ne parle pas des gens endettés sur 20 ans)? C’est le (faux) paradoxe de la consommation: Arendt exprime très bien qu’il est dans la nature même du couple travail-consommation, à la différence de l’oeuvre, de ne rien créer de durable, ces activités étant liées au „métabolisme de la vie”. Or travail/consommation ont été placées comme les valeurs centrales de nos sociétés.

Depuis les enclosure law jusqu’au brevetage du vivant, on est entré depuis la fin du 17e dans une énorme entreprise d’expropriation/marchandisation qui est absolument parallèle à l’extension illimitée du domaine de la consommation/travail. Plus personne n’ayant d’espace privé, toutes les activités, et notamment celles qui étaient auparavant confinées à l’espace privé, comme le travail et tout ce qui concerne la nécessité, la reproduction de la vie, ont envahi l’espace public. C’est l’invention de l’”économie politique”, expression qui avant Smith et les „modernes” aurait semblé une contradiction dans les termes (l’économie s’opposant au politique par nature, l’un étant lié à la nécessité et l’autre étant conditionné à un dépassement de la nécessité).

L’Etat moderne et les grandes entreprises ont terriblement accru leur pouvoir en s’emparant de la gestion de la nécessité, mais aussi en remettant en cause l’espace privé. En cela, communisme et capitalisme, peu de différences, les deux marchent main dans la main.

Il me semble qu’on a trop tendance à opposer propriété privée et propriété collective, alors qu’il semblerait plus justifié d’opposer ces deux premiers à la dissolution de l’espace privé dans l’espace public (qui entraîne la dissolution de l’autonomie à la fois des individus et des communautés locales).

La sortie de l’économie passe par une réappropriation massive des ressources (face aux multinationales, à l’Etat) et par la recréation d’un espace privé (qui permettrait en parallèle de refonder un authentique espace public). Dans ce cadre, les luttes contre les expropriations/marchandisations me paraissent essentielles (lutte contre le brevetage, contre la création de marchés fonciers au Sud – au Nord c’est déjà trop tard). Mais aussi les réappropriations des ressources (occupations de terres, reproduction des semences à la ferme, réappropriation des ressources en eau par les communautés locales, développement des énergies auto-produites), indissociables bien sûr de celle des savoirs-faire.

Ces réappropriations sont pour moi la condition matérielle de la sortie de l’esclavage moderne et de la décolonisation des esprits du dogme économiciste.
Back to top
Laurent



Joined: 22 Dec 2003
Posts: 908
Location: Région parisienne

PostPosted: 12 Apr 2007 16:44    Post subject: Reply with quote

Ca devrait bien compléter ce fil de discussion :
http://forum.decroissance.info/viewtopic.php?t=4302
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 13 Apr 2007 0:19    Post subject: Reply with quote

Avant de rentrée dans une vision annah arrendtienne de la propriété privé il est intéressant de savoir que l'on peut distinguer d'autres forme de propriété.

Par exemple une propriété exclusive et administrative , d'une propriété personnelle et intime Sourire

Alors évidement dans le monde réel, ça pose problème (même si idéalement ça me semble clair).

La propriété personnelle et intime est limité, mais reconnu comme nécessaire pour la personne et sa préservation. La propriété exclusive et administrative est une propriété qui s'applique à n'importe qu'elle parcelle du réel afin de le transformé en marchandise. Conformément à l'idéologie libérale qui voie le réel comme un énorme devenir-marchandise qu'elle peut obtenir grâce à un ensemble de savoir, de technique et surtout la propriété privé administrative.
Malheureusement bcp d'entre nous demande + de propriété administrative pour permettre la traçabilité des produits, ou les labels. C'est pour cela que les amaps constitue tout de même une bonne alternative qui n'est pas totalement libérale si elle permet d'éviter la labélisation.
_________________
Pour des communautés libertaires écocentrique et affinitaire

Participer a libérer et cultiver les conditions locales et pérennes d’existences et d’autodéterminations des vivants, sans domination.
Back to top
View user's profile Send private message
sylva



Joined: 18 May 2007
Posts: 228

PostPosted: 05 Jun 2007 16:52    Post subject: Reply with quote

"travailler c'est trop dur,
et voler c'est pas beau..."
dit la chanson...

moui... voler c'est pas beau, oui, enfin, ça dépend à qui on vole...!
si on vole à des voleurs, c'est plutôt une bonne action, non ? aux hypermarchés Mal ou Très fou , par exemple... Clin d'oeil si je ne le fais pas (ou si peu Mort de rire ), c'est surtout la peur du gendarme qui me retient...
cela dit, voler pour consommer des produits non bio et non décroissants, ca le fait pas trop non plus... Roulement des yeux
le fait est que de toute façon je vais le moins possible dans les hyper-(mais pas super !)-marchés... mais je maintiens qu'en théorie, voler chez eux c'est plutôt une bonne action...
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group