forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Stephen Bouquin - L'autogestion et le système

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
skum



Joined: 18 Oct 2009
Posts: 81

PostPosted: 15 Mar 2010 0:47    Post subject: Stephen Bouquin - L'autogestion et le système Reply with quote

Un extrait de conférence datant apparemment de 2003, disponible alors sur feu bibliotheque-sonore.org (Actualité de l'autogestion).

Quote:
Stephen Bouquin - L'autogestion et le système

Le travail salarié change, évidemment, mais il demeure une activité contrainte qui se déroule sous l’emprise du capital et qui permet une extorsion de survaleur [plus-value]. Je pense que c’est un invariant qu’il faut reconnaître. Effectivement l’autogestion trouve aujourd’hui plus de points d’appui que dans un procès de travail taylorien classique. Pour l’illustrer, effectivement la dissociation entre l’opérateur et l’opération se poursuit, les machines peuvent tourner 24 h sur 24, les robots également, les systèmes de contrôles sont semi-automatisés, tandis que les systèmes informatisés permettent d’organiser et de surveiller en temps réel l’ensemble du processus productif.

L’individu au travail n’est plus qu’un maillon d’une chaîne de valeur. Les impératifs techniques, la division du travail tendent à se réduire, elle laisse donc davantage de latitude à une division sociale du travail, dans la finalité de subdiviser le salariat sociologiquement majoritaire. Cette division prend largement la forme d’une segmentation horizontale et verticale, avec les CDI, les CDD, les Interims, mais aussi l’ethnicisation et la division sexuelle du travail. Les jeunes nomades et les anciens sédentaires ont encore la division entre unité de production grande, petite, donneuse d’ordres et sous-traitante.

Dans les années soixante-dix, l’autogestion couronnait en quelque sorte une alternative au travail taylorien qui défendait l’enrichissement des tâches de travail, la polyvalence et la reconnaissance des savoir-faire ouvriers. Le management a su habilement récupérer cette revendication en la limitant à l’atelier, au périmètre immédiat du travail, avec notamment le management participatif, les cercles de qualité, les méthodes post-tayloriennes. Depuis lors le capital pilote la production par l’aval, par le marché, par le client, et par le truchement de la gouvernance d’entreprise qui permet d’orienter les décisions avec une prise de capital de 15 % - pas plus -, ce qui s’appelle « les effets de pyramides ». Dans certains cas le capital serait même prêt à laisser les collectifs de travail se débrouiller sans managment. Dans le projet un peu caricatural de l’entreprise sans usines, les usines sont externalisées et peuvent être des PME de type familiale mais aussi des coopératives – pourquoi pas – de techniciens ou de chercheurs freelance...

Peu importe. Au vu du degré de socialisation du travail, que Marx appelait le « travailleur collectif » et qui s’incarne aujourd’hui dans la chaîne de valeur, la question qui apparaît en filigrane est donc bien la socialisation du capital et pas seulement l’autogestion de la forme valeur-travail. Cependant, à ce niveau là les choses sont peut-être plus compliquées qu’il y a dix ou quinze ans : la fragmentation de la production entre filiales, donneurs d’ordres et sous-traitants, souligne l’impossibilité d’une autogestion sur une partie de la chaîne de valeur. Et je prends un exemple tout bête : tous les jours, Renault fait circuler 3 000 poids-lourds sur les autoroutes en Europe, 3 000 poids-lourds non pas pour les composants ou les pièces, mais pour les voitures finies. Il va sans dire que ces 3 000 poids-lourds ne sont pas propriétaires d’une même compagnie...

[Stop à 3 min 28 sec.]


La suite en mp3 (15 min 28, 5 Mo, lien direct) ici.

D'autres textes :

Belgique: La bataille pour des emplois durables commence chez Opel Anvers (2010)
http://www.marxist.com/belgique-batallie-pour-emplois-commence-opel-anvers.htm

Le travail est-il en crise ? (2008)
http://www.humanite.fr/2008-09-13_L-Humanite-des-debats_Le-travail-est-il-en-crise-Le-face-a-face

Fin du travail ou crise du salariat ? (1996)
http://www.lesmondesdutravail.net/3_doc.html

Domination au travail ou domination du travail abstrait ? La contribution de Jean-Marie Vincent à une sociologie critique du travail (2006)
(PDF) http://theoriecritique.free.fr/pdf/v8/V8.pdf

L’actualité de la charte d’Amiens et du syndicalisme de transformation sociale (2006)
(PDF) http://www.u-picardie.fr/labo/curapp/Colloques/ColloqueSyndicalisme/Comenligne/BOUQUIN_COMsession10.pdf

Belgique. Vers une crise dans le management de crise ? (1993)
http://multitudes.samizdat.net/Belgique-Vers-une-crise-dans-le

(PDF) Préface de RÉSISTANCES AU TRAVAIL
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 15 Mar 2010 7:34    Post subject: Reply with quote

Son texte " Domination au travail ou domination du travail abstrait " est une très bonne base je pense pour faire un texte sur la souffrance au travail, c'est-à-dire pour faire autre chose qu'une critique superficielle, c'est-à-dire une critique de la gestion et du management, une critique de l'organisation au travail comme il dit qui ne peut déboucher que sur la revendication d'un alter-travail (Arendt et cie), tout en ne saisissant pas le travail concret et le travail abstrait comme historiquement spécifiques à la formation sociale capitaliste (M. Sahlins d'une certaine manière lui aussi se trompe et naturalise le travail).

Pour autant, j'arrive toujours pas à mettre la main sur sa revue " Les Mondes du travail " ni sur un contact, et je connais très mal l'oeuvre de Pierre Naville, qui semble sa principale référence, avec Jean-Marie Vincent. S. Bouquin devrait y publier dans le prochain n°, un interview de Postone.

Je suis tombé sur ce texte de Vincent, qui comporte d'intéressants passages malgré certains développements qui restent encore dans le marxisme traditionnel :

http://multitudes.samizdat.net/La-destabilisation-du-travail

Sinon, j'ai attaqué le fameux Pasukanis dont tu me parlais, La théorie générale du droit et le marxisme. J'ai eu l'heureuse surprise en recevant le livre (EDI, 1970) de découvrir qu'il comportait outre deux préfaces de Pasukanis, deux présentations critiques de JM Vincent et de Korsch incisives, et que la traduction était de Brohm.
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
skum



Joined: 18 Oct 2009
Posts: 81

PostPosted: 20 Mar 2010 14:53    Post subject: Reply with quote

Kobayashi wrote:

Sinon, j'ai attaqué le fameux Pasukanis dont tu me parlais, La théorie générale du droit et le marxisme. J'ai eu l'heureuse surprise en recevant le livre (EDI, 1970) de découvrir qu'il comportait outre deux préfaces de Pasukanis, deux présentations critiques de JM Vincent et de Korsch incisives, et que la traduction était de Brohm.


Noté. Dans la recension du livre d'Artous (Le fétichisme chez Marx), TOMBAZOS y fait allusion - Fétichisme juridico-politique et étatique, subjectivation et réification (fichier .doc téléchargeable ici)

Sinon, c'est bien cette édition ?



Sur la domination du/au travail, cet extrait de Fin du travail ou crise du salariat ? me semble aussi intéressant :

http://arbeitmachtnichtfrei.skynetblogs.be/post/7635614/la-sale-gueule-du-travail
Back to top
View user's profile Send private message
skum



Joined: 18 Oct 2009
Posts: 81

PostPosted: 26 Mar 2010 16:17    Post subject: Reply with quote

Kobayashi wrote:


Je suis tombé sur ce texte de Vincent, qui comporte d'intéressants passages malgré certains développements qui restent encore dans le marxisme traditionnel :

http://multitudes.samizdat.net/La-destabilisation-du-travail


Une quarantaine d'articles à disposition sur le même site (Multitudes.samizdat.net) :

http://multitudes.samizdat.net/_Vincent-Jean-Marie_

Et, sur Alencontre.org :

A propos de l'appropriation du capital : La barbarie ordinaire
http://www.alencontre.org/archives/13-14/13_14-07.html

Contre la politique spectacle
http://www.alencontre.org/archives/06/06-05.html
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group