forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Ça chauffe sur les Alpes

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Videos - Films - Documentaires
View previous topic :: View next topic  
Author Message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 23 Aug 2010 20:18    Post subject: Ça chauffe sur les Alpes Reply with quote

Un film de Gilles Perret, co-production Mécanos Productions France 3 Rhône Alpes Auvergne, 2007

Le film traite du réchauffement planétaire visible dans les Alpes depuis plusieurs décennies, et donne la parole à des maires (qui parlent parfois comme des chefs d'entreprise !), des commerçants, des salariés saisonniers, des locaux, une climatologue...

Y apparait notre ami Hervé Kempf, défenseur de la décroissance au journal Le Monde. Tout le film parle de la décroissance, mais le terme n'est jamais cité, ce qui permet d'en faire un film grand public.

Voici un relevé de ses interventions.


Quote:

(01'55)
Ce qu'il y a de compliqué dans l'écologie, c'est que c'est quand même toujours un petit peu abstrait. Le changement climatique, c'est... On voit pas le gaz carbonique, on voit pas la couche d'ozone, on voit pas les espèces qui disparaissent... C'est quelque chose qu'on ne peut vraiment sentir que par une abstraction, un procédé un peu intellectuel. Et puis de plus en plus, on sent que ça commence à toucher le fonctionnement économique. ça va toucher des structures sociales, ou ça va toucher des modes de vies, ou ça va toucher la vie quotidienne de beaucoup de gens, et là on va avoir non plus seulement une compréhension abstraite des phénomènes, mais une perception directe de ces phénomènes.

(11'29)
C'est une logique dans laquelle on ne peut se soutenir qu'en allant toujours plus vite, en allant toujours plus loin, en étant toujours plus gros. Faire des lacs de plus en plus grand, avoir des moteurs de plus en plus important pour avoir des canons à neige de plus en plus efficaces, aller chercher des touristes non plus à Paris ou à Londres mais maintenant aux Etats-Unis ou je ne sais pas où... ça veut dire plus de machines, plus de pétrole, plus de voyages en avion, plus de béton dans les montagnes, etc. Et ça veut dire que ça accroit les causes mêmes de la crise écologique.

(16'51")
Qui en profite ? Qui va faire du ski en hivers, en février, à Noël ?
Très peu de gens ! En France... Je crois qu'il y a une statistique, ça doit être 8% des ménages qui peuvent aller passer quelques jours ou plus... donc c'est moins d'un français sur 10.

Ce développement des inégalités, extrêmement fort depuis une vingtaine d'années, ce positionnement d'une oligarchie qui a un train de vie absolument dispendieux n'a pas seulement un effet direct de pouvoir, on l'a un petit peu décrit, mais définit aussi un modèle culturel de surconsommation, qui va être projeté par la publicité, par les magazines, par la télévision... vers l'ensemble de la société, et chacun à son niveau va en quelque sorte essayer d'imiter un petit peu ça.

Et ce qui fait que notre société est collectivement destructrice de son environnement.

(22'50)
Ce qui se passe dans cette station de montagne est très représentatif aussi du fait que la question écologique ne peut pas être séparée de la question sociale. Les économistes et les sociologues commencent à bien montrer que c'est toujours la partie la plus pauvre des populations, y compris dans les pays riches, qui souffrent le plus des dégâts environnementaux, ne serait-ce que parce qu'ils vont vivre près des zones industrielles, ils vont vivre à côté des périphériques, ils vont vivre dans des endroits délabrés, ils vont consommer les produits à plus bas prix, donc qui sont... pas bourrés mais enfin qui comprendront des produits chimiques, qui sont de mauvaise qualité, etc.

Donc là, on a un effet de différenciation sociale qui est extrêmement important, ce sont les pauvres qui subissent le plus le choc de la crise écologique.

(45'23")
Des gens comme Al gore, comme Nicolas Hulot... prennent conscience de l'ampleur de cette crise écologique. Ce qu'ils n'arrivent pas à dire, c'est qu'il faut changer réellement le mode de vie. Ils ont du mal à le dire parce qu'ils ont aussi du mal à poser la question sociale. C'est à dire, à dire : il y a un lien entre la façon dont la société est organisée, la façon dont le pouvoir est concentré, la façon dont la richesse est répartie dans la société et la façon dont cette société exerce un prélèvement matériel, et donc un impact très grand sur la biosphère. Il faut vraiment passer par la mise en question de la répartition des revenus pour pouvoir espérer prévenir l'aggravation de la crise écologique.

(49'36")
Au même moment où on décèle les premiers changements concrets et l'effet que ça commence à avoir par exemple sur l'économie touristique dans les Alpes, on développe avec acharnement les causes mêmes de ce délabrement. Je crois que la seule chose qu'on puisse... enfin que moi je dis en tout cas, c'est qu'il faut clairement se mettre dans la tête que pour changer les choses, pour éviter précisément l'aggravation de cette crise écologique, il faut réduire les consommations matérielles.

(50'56)
Il faut absolument pas être désespéré mais au contraire se dire : on a une chance énorme, c'est que cette crise écologique et cette crise sociale sont tellement importantes, et d'une certaine manière tellement nouvelles, qu'on a une responsabilité formidable, nos générations.
Quelle responsabilité ? Eh bien de changer le monde en quelque sorte. Alors comment retrouver une économie respectueuse de son environnement, tout en étant accordé avec les vibrations du monde ? Moi je trouve que c'est plutôt porteur d'espoir, mais pour le faire, il faudra évidemment critiquer durement et avec pertinence le système actuel, et dire aussi clairement quelles sont les responsabilités de ceux qui détruisent, et qui cherchent à nous entrainer dans leur spirale de violence à l'égard de la nature et à l'égard des humains.


Le site de la production :
http://www.mecanosprod.com/52_MINUTES/CA_CHAUFFE_SUR_LES_ALPES.htm
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Videos - Films - Documentaires All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group