forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Comment les machines remplacent les hommes
Goto page Previous  1, 2, 3 ... , 29, 30, 31  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources
View previous topic :: View next topic  
Author Message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 18 Jun 2010 21:13    Post subject: Reply with quote

Bof bof. Le livre de Kurzweil ramasse tout un tas de théorie qui tienne plus de la fuite en avant en plaçant tout espoir dans le scientisme plutôt que de la recherche de solution actuelle. C'est sur ce livre que j'ai travaillé pour critiquer le transhumanisme dans mon mémoire.

Courrier international se trompe : En français il a été traduit par "Humanité 2.0"... tout un programme...


_________________
Pour des communautés libertaires écocentrique et affinitaire

Participer a libérer et cultiver les conditions locales et pérennes d’existences et d’autodéterminations des vivants, sans domination.
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 22 Jun 2010 14:06    Post subject: Une auto hantée par des pirates informatiques Reply with quote

L'horizon du "progrès" informatique appliqué aux voitures.

Selon des informaticiens, on peut commander à distance une voiture moderne et la faire se comporter - presque - aussi dangereusement que la Plymouth Fury 1958 (photo) surnaturelle nommée Christine, dans le film du même nom.



Quote:

Une auto hantée par des pirates informatiques
La réalité rattrape toujours la fiction, même la mauvaise: de jeunes chercheurs universitaires de la côte ouest américaine ont réussi à envoûter deux voitures en prenant les commandes de leurs systèmes informatiques à distance.

Dans le but de démontrer la vulnérabilité de nos voitures de plus en plus bourrées de logiciels, ils ont fait de deux innocentes berlines de véritables autos hantées, presque aussi dangereuses que les voitures meurtrières des merveilleux navets cinématographiques de notre jeunesse qu'ont été The Car, The Hearse et, bien sûr, l'inoubliable Christine.

Ce faisant, les chercheurs de l'Université de Washington, à Seattle, estiment avoir prouvé que l'automobile est le prochain terrain de jeu des pirates informatiques. Et peut-être même la prochaine façon de déguiser un meurtre en accident.

L'entreprise visait l'avancement de la science et de la technologie, mais les jeunes universitaires ont l'air d'avoir eu un plaisir fou durant l'expérience, qui s'est déroulée sur la piste d'un aéroport désaffecté.

Puisant dans les budgets de recherche universitaires, les chercheurs ont acheté deux voitures flambant neuves 2009, puis se sont appliqués à infecter leurs ordinateurs de bord avec un programme qu'ils avaient bricolé eux-mêmes. Ils ont nommé leur programme malveillant CarShark, un nom qui ferait un excellent titre pour un film d'épouvante automobile qui aurait le même thème musical que Jaws.

Les auteurs ne nomment pas le nom des modèles acquis pour l'étude, parce qu'ils notent qu'ils auraient pu choisir n'importe quel modèle récent de n'importe quelle marque: l'accès USB, les programmes de base (ainsi que leur «surface attaquable») sont les mêmes chez tous les constructeurs automobiles, soulignent-ils.

Programmes informatiques sans protection

CarShark détecte les failles de sécurité de chaque application et permet à une personne à l'extérieur de commander de nombreuses fonctions critiques de la voiture. L'expérience a montré que l'informatisation galopante des voitures s'est faite sans considération sérieuse de la sécurité informatique.

Non seulement les logiciels automobiles sont-ils mal protégés, mais l'accès est surtout facile: les professeurs et étudiants californiens ont injecté CarShark dans l'auto à partir d'un ordinateur portable, tout simplement au moyen de la prise USB de diagnostic standardisée qu'on trouve sous le tableau de bord de toutes les autos récentes.

Ils ont aisément pris les commandes de la plupart des systèmes informatiques. Ensuite, tout en faisant avancer la connaissance, les quatre jeunes se sont joué entre eux des dizaines de tours pendables, quand c'était le tour de l'autre de conduire l'auto durant l'expérience. Ils ont coupé le moteur, fait apparaître des messages narquois sur l'écran vidéo, donné de violents coups de freins et mis le volume de la radio au maximum. C'était la canicule, ils ont fait cuire l'un d'eux en verrouillant les vitres électriques et en allumant le chauffage et les sièges chauffants. Une fois les fenêtres et les portes bien verrouillées et le conducteur au four, ils ont généré toutes sortes de sons stridents avec le système audio.

Voiture psychopathe et colérique

Le magazine Gizmag fait remarquer que certaines expériences font penser à certaines scènes du film Christine. On ne vous racontera pas tout le film (il est entièrement sur YouTube), mais quand même, juste un peu: Christine est une Plymouth Fury 1958 rouge psychopathe qui aime tuer. Avant même sa sortie de la ligne de montage, elle tue déjà des ouvriers à Detroit. Le générique est à peine fini qu'elle a déjà coupé la main d'un assembleur en le mordant avec son capot. Elle en tue un autre quelques stations d'assemblage plus loin.

Comme Christine est l'équivalent automobile d'une rousse fulminante, elle séduit ses propriétaires, qu'elle rend fous, y compris sa jeune victime dans le film, un étudiant de 17 ans un peu rejet. Durant le film, Christine active elle-même tous ses accessoires pour tuer ses victimes.

(En fait, Christine n'est pas si mauvais; attendez de voir The Hearse (Le Corbillard), mais surtout The Car).

Durant l'expérience, nos jeunes ingénieurs informaticiens n'ont tué personne, mais ils ont en quelque sorte reproduit des comportements vus dans Christine. Pendant qu'un collègue était au volant, ils ont actionné sans pitié et tous en même temps le klaxon, les phares, les fenêtres électriques, la radio, les lumières intérieures, les essuie-glaces, les serrures électriques et l'ouverture automatique du coffre. Le tout en faisant gicler sans arrêt du lave-vitre sur le pare-brise. Tout ça est un peu frustrant pour le conducteur. Cependant, il n'est pas mort.

Faux accidents et crimes parfaits?

Mais justement, les auteurs de l'étude Experimental Security Analysis of a Modern Automobile estiment que quelqu'un pourrait mourir. Ils affirment qu'une personne mal intentionnée - «un mécanicien, un préposé au stationnement, un ex-ami, un membre de la famille fâché, le propriétaire de l'auto» - pourrait introduire un programme malveillant avec seulement «une brève période de connectivité», par l'entremise de l'accès au port USB. Avec un programme invasif semblable à CarShark, on pourrait attenter à la vie de quelqu'un en provoquant un faux accident. Et ce, d'une façon bien plus efficace qu'en sciant un essieu, comme dans les vieux romans policiers.

Alors qu'une voiture infectée roulait sur la piste, les chercheurs - installés dans une voiture qui suivait le véhicule - ont pu enfoncer l'accélérateur à distance et «augmenter substantiellement le nombre de tours/minute», «desserrer les freins et empêcher (le conducteur) de freiner» ou, pire, «activer le frein avant droit et desserrer le frein avant gauche». Évidemment, ils n'ont pas tout fait en même temps. Mais un meurtrier pourrait.

Évidemment, les quatre hommes sont des docteurs en informatique, mais ils prennent la peine de souligner combien ça a été facile. Ils s'attendaient à devoir trimer pendant des semaines pour percer les logiciels des autos, mais ils disent que la sécurité des logiciels est rudimentaire et que ça s'est fait presque du premier coup.

Selon les chercheurs, dans l'état actuel de la technologie, il y a peut-être déjà eu des crimes parfaits?: ils ont facilement introduit un code capable d'effacer toutes les traces de leurs manipulations.


Copie : http://monvolant.cyberpresse.ca/dossiers/technologies/201006/18/01-4291363-une-auto-hantee-par-des-pirates-informatiques.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_les-plus-populaires-sur-monvolant_article_ECRAN1POS4

étude : http://www.autosec.org/pubs/cars-oakland2010.pdf
_________________
Pour des communautés libertaires écocentrique et affinitaire

Participer a libérer et cultiver les conditions locales et pérennes d’existences et d’autodéterminations des vivants, sans domination.
Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 24 Jun 2010 0:27    Post subject: Un publicitaire s’est transformé en robot télécommandé Reply with quote

Buzz : un homme commandé à distance sur Twitter

Un publicitaire s’est transformé en robot télécommandé. Les internautes lui donnent des ordres tout en suivant ses pérégrinations sur le Web.

Pour faire du buzz, tous les moyens sont bons. L'agence de pub Leo Burnett a envoyé l'un de ses salariés suivre le Cannes Lions International Advertising Festival, qui se déroule du 20 au 26 juin. A cette occasion, l'heureux élu, David Perez, a une mission. Il doit faire tout ce que lui ordonnent les internautes depuis Twitter.

L'homme robot est équipé d'une paire de lunettes avec microcaméra intégrée, permettant à ses « maîtres » de suivre les pérégrinations de leur nouveau jouet sur un site dédié. Le publicitaire télécommandé bénéficie toutefois de 3 heures de pause quotidienne. Il ne porte pas non plus ses montures un peu spéciales quand il dort.

Et tout ça pour…

Sur son compte Twitter @davidondemand, David Perez commente : « Je suis votre esclave. Je ferai ce que vous souhaitez que je fasse. S'il vous plaît, soyez gentils. ». Si les internautes peuvent lui dicter le moindre geste, le publicitaire prévient sur son site qu'il ne commettra aucune action illégale ou contraire aux bonnes mœurs.

A la demande des internautes, l'homme robot s'est fait couper les cheveux, a fait un tour sur un manège de chevaux de bois, a tenté de rentrerà une réception donnée par Yahoo! pour rencontrer Ben Stiller… Cette opération quelque peu farfelue a été montée non par pour promouvoir les relations dominant-dominé mais pour faire connaître le concept de « real-time marketing ».

Soit la nécessité pour les marques d'entrer dans « une relation immédiate » avec les consommateurs à l'heure où Twitter et Google se vivent en temps réel. Il fallait y penser.

01net le 23 juin 2010
Back to top
View user's profile Send private message
energy_isere



Joined: 03 Jan 2006
Posts: 75
Location: Grenoble

PostPosted: 30 Oct 2010 11:46    Post subject: Re: Un publicitaire s’est transformé en robot télécommandé Reply with quote

Je découvre ce fil interessant. Faudra que je lise en détail.

Sinon des news sur le sujet ?
Back to top
View user's profile Send private message
energy_isere



Joined: 03 Jan 2006
Posts: 75
Location: Grenoble

PostPosted: 02 Nov 2010 20:00    Post subject: Re: Un publicitaire s’est transformé en robot télécommandé Reply with quote

Justement dans le sujet :

Quote:
La Nasa veut envoyer un robot humanoïde sur la lune

Le Figaro le 02/11/2010

Le "Projet M" de la Nasa prévoit de remplacer les astronautes par des robots pour réduire le coût du programme lunaire jugé trop élevé par Barack Obama.

Il fallait 150 milliards de dollars à la Nasa pour envoyer des astronautes sur la Lune. Mais le président Barack Obama a jugé le projet trop cher, et le Congrès a annulé le programme.

Les ingénieurs de la Nasa du Centre spatial Johnson à Houston ont donc revu leurs ambitions à la baisse. Pour une infime partie du budget initial - soit seulement 450 millions de dollars-, ils affirment être capables d'envoyer en toute sécurité un robot humanoïde sur la lune. Et ils déclarent pouvoir mener ce projet à bien en seulement mille jours.

.................



http://www.lexpansion.com/high-tech/la-nasa-veut-envoyer-un-robot-humanoide-sur-la-lune_241840.html
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 24 Nov 2010 1:31    Post subject: Reply with quote

http://www.monde-libertaire.fr/debats/item/13951

Pour les anarchistes qui ont foie dans le scientisme Roulement des yeux

Quote:
Le Monde Libertaire - n°1612 (11-17 novembre 2010) | Débats

La destruction de la classe moyenne : une opportunité pour une révolution libertaire

Éric Raufaste, spécialiste des systèmes automatisés de raisonnement, tente ici l’examen prospectif d’une société susceptible de connaître des bouleversements technologiques et donc sociaux d’une ampleur et d’une intensité totalement inédits dans l’histoire de l’humanité. Il esquisse aussi les termes d’un modèle possible de vie post-révolution libertaire, plutôt à contre-courant des idées de sobriété. Un élément de plus pour notre réflexion…

La structure de la société telle que nous la connaissons est probablement condamnée à court ou moyen terme. Pourquoi ? Parce que la mécanisation supprime des emplois. Et on n’en est plus aux machines du xixe siècle. Partout les caissières sont remplacées par des lecteurs de carte bleue, des robots assemblent les voitures, nettoient les piscines, déminent les bagages abandonnés dans les aéroports, etc. Jusqu’ici, cette suppression d’emplois était compensée par l’apparition d’emplois plus qualifiés. Mais la révolution technologique en cours va trop vite, est trop puissante pour que la structure actuelle de la société puisse se maintenir. Dans certains métiers, cette tendance est déjà perceptible. Chez le garagiste par exemple, les systèmes de diagnostic automatique sont déjà à l’œuvre. L’électroménager vient maintenant concurrencer les travailleurs : nombre de foyers sont équipés de machines à pain ; les premiers robots de ménage sont déjà en service. Très perfectibles, certes, mais qui peut douter qu’ils seront progressivement perfectionnés ? Ce qui est crucial, c’est le développement croissant d’artefacts capables de remplacer avantageusement même des travailleurs hautement qualifiés. En médecine ? Les systèmes de diagnostic automatique sont de plus en plus performants, des robots capables de réaliser des opérations chirurgicales critiques sont en cours de développement, la numérisation des images permet à un radiologue distant de traiter des clichés recueillis à des milliers de kilomètres, des kits d’analyses biologiques réalisent déjà quotidiennement de nombreux examens biochimiques. En informatique ? Il existe déjà des programmes capables de s’auto-organisé pour résoudre des tâches aussi complexes que l’élaboration de nouvelles molécules chimiques dotées des propriétés souhaitées. Les pilotes d’avions ? On sait que la majeure partie des accidents proviennent d’erreurs humaines. Avec le développement des automatismes, ce n’est qu’une question de temps pour que les pilotes soient remplacés par des ordinateurs plus fiables, qui ne se mettent pas en grève et ne réclament pas d’augmentation. Ce mouvement a déjà commencé avec une réduction du nombre de pilotes dans les cockpits. Pour les contrôleurs aériens, l’existence de syndicats puissants pourra peut-être un peu retarder leur remplacement par des artefacts mais à l’échelle de quelques dizaines d’années, l’essentiel de la profession aura probablement disparu. Des systèmes d’aide au contrôle sont couramment développés pour augmenter la quantité d’avions qu’un contrôleur peut gérer. C’est une question de temps mais il suffira de quelques centres spécialisés, au niveau planétaire, pour gérer les quelques cas d’urgence ou de situations spéciales non automatisables qui peuvent survenir de temps à autre. La finance, les traders ? Un nombre considérable de transactions boursières sont d’ores et déjà réalisées de manière complètement automatique par des programmes boursiers. Arrêtons-là, sans bien sûr l’avoir épuisée, la liste des emplois de haut niveau qui sont menacés par les développements technologiques.
Tournons-nous plutôt vers d’autres types d’emplois peut-être encore plus déterminants : les forces de l’ordre (établi). Il existe déjà des robots démineurs, des robots soldats. Des automatismes prennent en charge la sécurité des accès, les automatismes d’ouverture et de fermeture des accès sont généralisés. Des logiciels pratiquent la reconnaissance de visage à partir des milliers de caméras de vidéosurveillance placées partout. Des logiciels espions analysent les contenus internet et les échanges de communications électroniques (cf. notamment le conflit actuel entre la société BlackBerry et le gouvernement indien 1). D’autres logiciels infèrent des informations sur les citoyens rien qu’en suivant les déplacements des téléphones portables, des drones sillonnent le ciel, les plaques minéralogiques des véhicules sont interprétées automatiquement par les logiciels couplés aux caméras de vidéosurveillance… Des lois comme la Loppsi 2 sont votées pour autoriser l’état à espionner les simples citoyens jusque chez eux à leur insu, et à introduire à distance des logiciels espions dans leurs ordinateurs 2. Bref, la répression elle-même est réalisée de manière de plus en plus efficace et automatisée. Les possédants peuvent donc protéger toujours plus efficacement le fruit de leur exploitation, tout en réduisant le besoin de soldatesque.
On peut imaginer que certains emplois résisteront plus longtemps. Par exemple, concernant le caractère humain et juste des décisions, si l’on maintient un niveau d’exigence même aussi faible que celui qu’on voit actuellement (ce qui ne va malheureusement pas de soi), on peut penser que dire le droit requerra encore quelque temps la présence d’humains. En effet, sauf percée technologique toujours possible, on est encore assez loin d’avoir des machines capables de prendre des décisions éthiques acceptables. Mais ne nous y trompons pas : déjà de nombreux chercheurs en intelligence artificielle, en philosophie, en psychologie cognitive et sociale, développent des connaissances sur ce qui fonde l’acceptabilité des décisions. Il est inconcevable que ces connaissances ne se traduisent pas tôt ou tard en systèmes d’aide à la décision.
En résumé, prolétaires ou classe moyenne, tôt ou tard l’automatisation fera que presque plus personne n’aura réellement besoin de travailler. Examinons maintenant les conséquences sociétales de cette révolution. Deux cas de figure sont possibles.
Première option, on reste sur un système de type capitaliste, où une proportion croissante des richesses est détenue par une proportion décroissante d’individus. Mais sur le long terme, le système capitaliste n’est pas viable : reposant sur la notion de profit et la concurrence non régulée, il serait étonnant qu’il conduise à autre chose qu’à l’épuisement des ressources de la planète. Les profits dépendant de la disponibilité des ressources (s’il y a abondance les prix baissent, en cas d’abondance illimitée, les ressources deviennent gratuites), il engendre inévitablement la pénurie 3, l’histoire montrant d’ailleurs que les puissants n’hésitent pas 4 à générer la pénurie lorsqu’elle n’existe pas. L’histoire nous montre aussi qu’il n’y a strictement aucune pitié à attendre de la part des possédants. Alors, que se passera-t-il pour les peuples si les possédants n’ont plus besoin des travailleurs, qu’ils peuvent exploiter les machines à la place des humains ? S’ils sont encore efficacement protégés par des machines, pourquoi redistribueraient-ils quoi que ce soit aux autres ? C’est pourquoi l’on peut désormais craindre de grandes famines même en Occident, voire la tentation de mener des guerres à pure visée de contrôle démographique.
La seconde option consiste à changer complètement de société. Se placer dans le cadre d’une révolution libertaire après laquelle presque plus personne n’aurait besoin de travailler, où chacun pourrait trouver à s’épanouir, où les efforts ne seraient pas constamment tournés vers la production extérieure, désormais prise en charge par les machines, mais vers l’épanouissement intérieur. Par exemple, où l’individu apprendrait à sublimer les pulsions dominatrices qui le poussent à l’autoritarisme, le désir de contrôle et de possession des autres, etc. Le lecteur aura compris.
Qu’on le veuille ou non, le progrès technique va bientôt nous confronter, et de plus en plus, à la nécessité de trancher entre ces deux types de société. L’avenir capitaliste n’est évidemment pas acceptable. Il devient donc crucial de nous mettre en position d’orienter l’histoire en direction de la seconde option. En l’état actuel de la technologie, les puissants ne pourraient rien contrôler s’ils étaient seuls. Ils ne tiennent le pouvoir que par l’existence d’une classe moyenne qui leur est plus ou moins consciemment, « librement », soumise 5 et qui relaie leurs instructions : forces de l’ordre au premier rang, fonctionnaires, journalistes, professions libérales, et même certains artistes. Dans ce contexte, la destruction en cours de la classe moyenne constitue peut-être une occasion inespérée de changer la donne. À partir de maintenant, et jusqu’au moment où elle sera devenue inutile à la classe dominante (parce que remplaçable par la technologie), il existe une opportunité inédite dans l’histoire moderne de faire prendre conscience à la classe moyenne que son intérêt n’est plus de rester soumise à la classe dominante.

Éric Raufaste


1. Plusieurs pays, dont l’Inde, ont fait pression ces dernières semaines sur cette société pour qu’elle permette un accès à ses données cryptées, afin de pouvoir être surveillées par les services gouvernementaux de sécurité. (NdR.)
2. Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, art. 706-102-5.
3. L’abondance apparente actuelle est fictive : elle repose sur le gaspillage des ressources d’énergie fossile et l’exploitation de la main-d’œuvre des pays du tiers monde. N’en déplaise aux affabulateurs ultralibéraux, le développement actuel résulte de la recherche scientifique et non du capitalisme (qui au contraire tend à favoriser les recherches ayant un but lucratif, à court terme).
4. À cet égard, n’oublions pas que le communisme autoritaire a lui aussi généré des dizaines de millions de morts en causant des pénuries artificielles (notamment l’Holomodor par Staline, la Grande famine sous Mao).
5. Sur la question de l’illusion de liberté dans nos sociétés, cf. l’excellent ouvrage de Jean-Léon Beauvois, Les Illusions libérales, individualisme et pouvoir social. Petit traité des grandes illusions, Presses Universitaires de Grenoble, 2005.

_________________
Pour des communautés libertaires écocentrique et affinitaire

Participer a libérer et cultiver les conditions locales et pérennes d’existences et d’autodéterminations des vivants, sans domination.
Back to top
View user's profile Send private message
ktche



Joined: 15 Jun 2004
Posts: 1383

PostPosted: 24 Nov 2010 11:55    Post subject: Reply with quote

Je me marre ! Quand on consulte ses publications et les thèses qu'il dirige, on voit clairement que ce type s'active quotidiennement pour le renforcement de la domination.

Soit il est malhonnête, soit il a un problème cognitif qui l'empêche de connecter logiquement deux propositions Clin d'oeil
Back to top
View user's profile Send private message
sylva



Joined: 18 May 2007
Posts: 228

PostPosted: 24 Nov 2010 15:07    Post subject: Reply with quote

bug-in wrote:
Pour les anarchistes qui ont foie dans le scientisme Roulement des yeux


ah ? et s'ils ont une crise de foi ???? M. Green
_________________
La Terre est bleue comme une orange. Paul Eluard
Il n'y a que la fiction qui dise le vrai. Vladimir Nabokov
Un écran, ça empêche de voir ; c'est sa fonction.
Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 09 Feb 2011 23:39    Post subject: Reply with quote

sylva wrote:
ah ? et s'ils ont une crise de foi ???? M. Green

S'il ont une crise de foi, il faut qu'ils se soignent : mais attention, le cachet de la poste fait foi mais le cachet d'aspirine fait mal au foie !


Le vertige des mémoires informatiques

Les échos, 7 février 2011. Un octet est une suite de 8 valeurs prises parmi 0 et 1 (8 bits). Un disque dur de 100 gigaoctets (100 Go) contient environ 800 milliards de bits élémentaires permettant de stocker les informations contenues dans 100.000 livres, 100.000 photos de qualité moyenne, 2.000 heures de musique au standard MP3 ou 100 heures de vidéo. Selon les études effectuées sur des volontaires, le cerveau humain enregistre les informations à une vitesse d'environ 2 bits par seconde et sa capacité de stockage ne dépasse probablement pas les 200 mégaoctets. Ce total modeste (0,2 Go) correspond donc à la totalité des informations emmagasinées par un cerveau au cours d'une vie. L'information contenue dans le génome d'une seule cellule humaine atteint 900 Mo.

Au-delà, on entre dans le monde des très grands nombres. Un téraoctet (To, 1.000 milliards d'octets) peut contenir, au choix, la bibliothèque d'Alexandrie, 500 heures de vidéo ou les conversations d'un humain pendant toute sa vie, 20 To suffisent pour la bibliothèque du Congrès à Washington (textes seuls). Il faudrait aligner 500 To pour stocker le film vidéo d'une vie entière. Trois pétaoctets (1 Po = 1.000 téraoctets) sont nécessaires pour contenir toutes les données de la bibliothèque du Congrès (textes, cartes, photos, sons et films). Vient ensuite l'exaoctet (1.000 Po), qui correspond à la capacité de mémoire de tous les cerveaux humains. 100 exaoctets (100.000 millions de Go) représentent le total du flux d'informations qui traversent un cerveau humain au cours d'une vie. L'espace de mémoire nécessaire pour enregistrer l'information de la position de tous les atomes d'un corps humain est estimé à 1031 octets. Le record est détenu par tout l'Univers visible : 10120 octets. Par ailleurs, la puissance de calcul d'un cerveau humain est comprise entre 1013 et 1019 instructions par seconde. Le même paramètre pour les génomes de tous les êtres vivants sur terre est de l'ordre de 1034 instructions par seconde.


Le cerveau humain a rétréci

TSR, 6 février 2011. Le cerveau humain a rapetissé depuis 30'000 ans et ce phénomène intrigue les anthropologues. La majorité d'entre eux affirment qu'il s'agit davantage d'un effet de l'évolution vers des sociétés plus complexes que d'un signe d'abêtissement, selon des recherches récentes...


Le projet Blue Brain et le programme européen Human Brain Simulation Project HBSP

Mediapart 30 janvier 2011

On rappelera que des intérêts stratégiques majeurs s'attachent à la simulation du cerveau humain et aux applications en découlant. Les Etats Unis y consacrent des sommes et des effectifs importants...

Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 09 Feb 2011 23:54    Post subject: Reply with quote

NEUROSCIENCES: Un milliard pour se payer un cerveau

C’est un projet sans précédent : une modélisation du cerveau qui permettrait de faire apparaître sur un écran et en 3D une réplique numérique d’un cerveau humain vivant. Cette aventure scientifique, nommée « Blue Brain Project », est conduite par le Brain Mind Institute de Lausanne (Suisse) et fédère un consortium de chercheurs internationaux, neurobiologistes, mathématiciens ou encore physiciens. Tous espèrent parvenir d’ici à 2030 à cette simulation.
« L’objectif est de reproduire le cortex humain avec toutes ses caractéristiques anatomiques, électriques et synaptiques », précise Idan Segev, neurobiologiste du Centre de calcul neuronal de Jérusalem, participant à un vaste projet pour lequel l’Europe pourrait investir un milliard d’euros. Pour l’instant, seule une colonne de cortex de rat a été reconstruite. Mais déjà des critiques se font entendre, pointant cette approche trop numérique du cerveau.
ELENA SENDER

20 Minutes Paris, Page 17, 8 février 2011
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 10 Feb 2011 0:54    Post subject: Reply with quote

oui, enfin, au mieux ça donnera une photo. Il suffit de se cogner parfois suffisamment fort pour que des connections ou neurones soit changé, et tout cela reste très malléable jusqu'a présent.
_________________
Pour des communautés libertaires écocentrique et affinitaire

Participer a libérer et cultiver les conditions locales et pérennes d’existences et d’autodéterminations des vivants, sans domination.
Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 10 Feb 2011 12:57    Post subject: Reply with quote

bug-in wrote:
oui, enfin, au mieux ça donnera une photo.

Et quand ils ont cartographié le génome humain, c'était aussi juste une photo? M. Green
Non non, là ils veulent carrément simuler un cerveau humain dans une machine...
La prochaine étape, c'est le type qui sauvegarde son cerveau, et le fait fonctionner dans la machine.
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources All times are GMT + 1 Hour
Goto page Previous  1, 2, 3 ... , 29, 30, 31  Next
Page 30 of 31

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group