forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Science, conscience et armes biologiques
Goto page 1, 2  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Lolotte



Joined: 05 Jul 2005
Posts: 54
Location: Massif jurassien

PostPosted: 10 Oct 2005 13:28    Post subject: Science, conscience et armes biologiques Reply with quote

Comme l'a dit l'autre "science sans conscience n'est que ruine de l'âme"

Si nous en sommes là au niveau écologique, économique et militaire c'est aussi parce qu'il y a des chercheurs-cheuses qui fabriquent des poisons dans des labos et pas seulement des sauveurs-ses de l'humanité qui fabriquent des vaccins pour les petits enfants d'Afrique.

Après le nucléaire au XXe siècle, que nous réserve le système scientifique pour le XXI e siècle ? La recherche fondamentale, "pure", indépendante, existe t elle ?

Nanotechnologies, biotechnologies, armes biologiques, OGM, ça vous dit quelquechose ? Quelques groupes de personnes travaillent à mettre à jour ce qui se trame dans des laboratoires haute sécurité et dans des starts up "bon enfant".

Voici le texte "édifiant" et bien renseigné, d'un de ces groupes.
Lisez le, diffusez le et discutez en ...pour agir.
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=43373

au fait, ce mois ci, c'est la fête de la science ... à bon entendeur-se.
Back to top
View user's profile Send private message
Lolotte



Joined: 05 Jul 2005
Posts: 54
Location: Massif jurassien

PostPosted: 13 Oct 2005 11:31    Post subject: Reply with quote

Alors, ça ne vous inspire rien ? Pleure ou Très triste
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 13 Oct 2005 14:06    Post subject: Reply with quote

Ce texte est très intéressant et on pourrait le mettre sur decroissance.info...

Il faudrait aussi ajouter une présentation générale sur la question de "technologies duales", notion que le texte n'explique pas.
Est-ce des technologies que l'on peut utiliser à la fois pour la guerre et dans le civil ?
Ou, dans un sens plus fort, des technologies qui de toute manière auront des usages qui échapperont complètement à ce qu'on imagine être pour le moment ?

J'aurais tendance à relier ce texte à la question plus générale du rapport à la technique aujourd'hui, variable suivant les gens. La complication croissance des systèmes fait que le nombre de techniciens agissant sur le système est très faible, les techniciens parlant très peu de ce qu'ils font et agissant beaucoup. Inversemment, les discours sur les technologies sont envahissants et rarement curieux des complications et des réalités techniques qui généralement ennuient le public.

Les techniciens ont donc quasiment aucun recul sur ce qu'ils font, et ont le sentiment de bien faire le travail puisque celui-ci est évalué par les pairs, ou par le marché. Mais ils sont très peu reconnu dans la société en général (par ex. le nombre d'étudiant en science diminue, en école d'ingénieur on évitera les filières trop techniques, etc.), bien que paradoxalement les hautes technologies soient vantées par ceux qui ont la parole, du fait des emplois et de la croissance que l'on espère en déduire.

Il y a d'un côté des discours d'accompagnement des technologies qui ne parlent pas des technologies en elle-mêmes. Et de l'autre côté des technologies et des techniciens dont on entend pratiquement pas parler, et qui ennuient tout le monde quand on en parle.

Je le vois pas exemple quand je parle d'informatique comme instrument de mise au travail, que cette informatique-là est en partie relancée par les logiciels libres (en débloquant des marchés inacessibles, en inventant des nouveaux business-model, de nouvelles formes de capitalismes, de flexibilité au travail, etc.). Il s'agit d'usage concrets et quotidiens, de forces qui demandent et justifient l'industrie informatique qui, sans le logiciel libre, aurait sa trajectoire technologique bloquée.

De tout cela, les partisans des logiciels ne veulent pas entendre parler, comme si la prolifération des usages de leurs technologies ne les concernaient pas. Les discours ventant les logiciels libres sont donc hyper-généraux et ce sont des discours d'accompagnement des technologies, qui ont pour fonction de déblayer la contestation et de légitimer l'usage des technologies sans expliquer (même pour soi) ce qu'elles font réellement en société. Du coup, on a un divorce très net entre les prétentions politiques (au sens du vivre-ensemble) et la réalité technique, qui évolue largement sans tenir compte de ces prétentions.

C'est la même chose pour les biotechnologies que l'on défendra par le même type de discours global sur l'innovation bonne en elle-même, accompagné de promesses sur les retombées positives (dans la médecine typiquement, là où le logiciel libre vise plutôt l'éducation, les savoirs - j'ai sous la main des discours tout à fait délirants en ce sens). Ces discours ouvrent de la même façon que pour l'industrie informatique des business, construisent des univers de confiance afin d'orienter les flux d'argent. Puis une fois le business lancé, il est très difficile de savoir ce qui se fait, de discuter des effets en société, de s'opposer à la diffusion. Et les techniciens, bien payés, se comportent en bons citoyens dans la vie quotidienne, irréprochables dans leurs moeurs, etc. Ils discutent entre eux de leurs soucis techniques, qui ennuient leurs femmes et n'importe qui n'étant pas engagé dans cette forme d'existence sociale virile récompensant la virtuosité et l'expertise étroite.

La division du travail entre l'homme de parole (politicien, journaliste, intellectuel, etc), le businessman et le technicien engage l'ensemble de la société dans une trajectoire technologique qui s'active toute seule, vu de chacun des points de vues, mais qui dépend des conditions sociales très précises rendant possible les dispositions à agir de ces trois types d'acteurs. On ne peut pas dire par exemple que le technicien est le seul responsable, car les conditions historiques qui fondent son habitus (disposition à agir en technicien) lui préexistent, et sont consolidés par des non-techniciens (par exemple à travers le système scolaire).

L'opposition aux technologies, comment doit-elle se faire, donc ? Que faut-il dénoncer et critiquer ? Ne faut-il pas comprendre les conditions sociales qui rendent possibles le déferlement de ces technologies plutôt que, seulement, en exposer leurs effets mortifères ?
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 13 Oct 2005 22:08    Post subject: Reply with quote

Salut,

Ton post Deun mériterait d'être mis sous la forme d'un article. (l'article pointé par Lolotte aussi !)
Back to top
View user's profile Send private message
Lolotte



Joined: 05 Jul 2005
Posts: 54
Location: Massif jurassien

PostPosted: 14 Oct 2005 10:42    Post subject: Reply with quote

j'ai proposé le texte en question comme article sur la décroissance.info , j'espère qu'il a bien été reçu par les modé et qu'il pourra être mis en ligne.

on peut bien sûr faire un petit speach d'accompagnement, d'introduction mais bcp de choses ont déjà été écrites par les opposants grenoblois aux nécrotechnologies (entre autres)

Leurs textes sont compilés sur : http://pmo.erreur404.org/PMOtotale.htm

un site qui a déjà été cité sur le forum dans je ne sais plus quel topic.

Il s'agit bien entendu de la critique du syst. technicien mais aussi des liaisons recherche - industrie - politiciens.

pour ce qui est des technologies duales, càd qui ont des applications et civiles et militaires, elles posent à mon sens la question de la prise de décision démocratique, en fonction des paramètres humains et écologiques, de valider et d'appliquer telle ou telle technique. Comme il est dit dans le texte du Service Civil Lyonnais : "on ne mesure pas un risque à sa probabilité de se réaliser mais à ses conséquences potentielles ".cf aussi la belle notion de "risque zéro".
cet argument permet de dire que le nucléaire n'est pas une bonne technique, qu'il soit d'ailleurs civil ou militaire, ...

débat ouvert également avec la transgénèse : peut on dire qu'il y a une bonne transgénèse, avec de bonnes applications (médicales...) et une mauvaise (OGM alimentaires, biopuces ) ?? si les recherches sont publiques, pas de problème, si elles sont privées, non ?

la réalité démontrée par le texte du Service civil lyonnais est que la recherche privée et la recherche publique sont fortement imbriquées entre elles et même interdépendantes, que les recherches civile et militaire sont acoquinées, et qu'il est pratiquement impossible de démêler le bon du mauvais dans les technologies duales.
Back to top
View user's profile Send private message
Lolotte



Joined: 05 Jul 2005
Posts: 54
Location: Massif jurassien

PostPosted: 14 Oct 2005 10:48    Post subject: Reply with quote

J'ajoute aussi que , comme l'aurait dit ma grand mère : "l'enfer est pavé de bonnes intentions".

croire qu'il suffit que certaines techniques soient entre de "bonnes mains" pour éviter le pire relève d'une grande naïveté. (cf. Einstein et la bombe nucléaire).

même gérée par un soviet, une centrale nucléaire est nuisible car les conséquences pour l'humanité et la planète de la technique qu'elle utilise dépassent la mesure de ce qui est humainement et écologiquement acceptable.
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 14 Oct 2005 12:37    Post subject: Reply with quote

Lolotte wrote:
pour ce qui est des technologies duales, càd qui ont des applications et civiles et militaires, elles posent à mon sens la question de la prise de décision démocratique, en fonction des paramètres humains et écologiques, de valider et d'appliquer telle ou telle technique.


Avec comme risque (dans un débat démocratique en vue décider) de faire venir les gens à argumenter du pour et du contre... face à des techniques mortifères.

Pour les camps de concentration, on n'imagine bien que les seuls personnes argumentant du pour et du contre étaient les nazis eux-mêmes, étant donné qu'on pouvait discuter de l'efficacité des camps comparés à d'autres systèmes de mort.

Donc la démocratie ne doit pas être que technique, on sinon le critère d'efficacité et sa mesure fera qu'on perdra de vue d'autres "dimensions" de l'usages de techniques...
Back to top
View user's profile Send private message
Lolotte



Joined: 05 Jul 2005
Posts: 54
Location: Massif jurassien

PostPosted: 20 Oct 2005 11:39    Post subject: Reply with quote

Deun wrote:
Ce texte est très intéressant et on pourrait le mettre sur decroissance.info...
Ne faut-il pas comprendre les conditions sociales qui rendent possibles le déferlement de ces technologies plutôt que, seulement, en exposer leurs effets mortifères ?


- j'ai envoyé le texte à proposerunarticle@.... mais je n'ai pas de nouvelles ?


- comprendre, oui ; dénoncer,c'est commencer à agir (et cela suppose d'avoir compris un minimum, en général) et ensuite mobiliser. face à ce type de technologies et à leurx effets, on est bien obligés de réagir (cf.bataille superphénix, fauchage OGM...) ? non ?

cette citation d'un livre que je vous recommande ô combien (j'ai d'ailleurs une fiche de lecture en stock si ça intéresse d'aucunEs) :
" Vous en savez déjà suffisamment. Moi aussi. Ce ne sont pas les informations qui nous font défaut. Ce qui nous manque, c'est le courage de comprendre ce que nous savons et d'en tirer les conséquences."

(Sven Lindqvist, Exterminez toutes ces brutes, Le serpent à plumes, 1998)
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 20 Oct 2005 15:12    Post subject: Reply with quote

Lolotte wrote:
- j'ai envoyé le texte à proposerunarticle@.... mais je n'ai pas de nouvelles ?


Le mieux est peut-être que les admins du site (parmi eux il y a au moins Koba, bloups) te créent un compte "rédacteur" pour toi.
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 07 Nov 2005 0:10    Post subject: Reply with quote

sur le même sujet, la science j'ai fait ça :
http://forum.decroissance.info/viewtopic.php?t=1519
Back to top
View user's profile Send private message
Lolotte



Joined: 05 Jul 2005
Posts: 54
Location: Massif jurassien

PostPosted: 23 Nov 2005 11:32    Post subject: première action contre la biométrie en France Reply with quote

Première action directe contre la biométrie en France

Les lecteurs grenoblois de Pièces et Main d'‘uvre savent que des entreprises
locales et leurs salariés (Atmel, Thales, STMicroelectronics) développent
des systèmes biométriques et poussent à la généralisation de ce type de
contrôle, déjà dans les écoles, les aéroports et certaines entreprises, et
bientôt dans nos papiers d'identité : un des débouchés porteurs des
nanotechnologies, spécialité de la cuvette.

Dans le silence des associations, syndicats, partis de gauche (à la notable
exception de la Ligue des Droits de l'Homme et des initiateurs de la
pétition contre le projet INES de carte d'identité biométrique),
l'intervention d'activistes parisiens contre un dispositif biométrique dans
un lycée de la Vallée de Chevreuse constitue une première et un exemple pour
tous les bons élèves.

Ci-dessous et en pièce jointe le communiqué de ce groupe et son tract.
Merci de faire circuler.

Grenoble, le 20 novembre 2005
www.piecesetmaindoeuvre.com


> DESTRUCTION D¹UN DISPOSITIF BIOMETRIQUE AU LYCEE DE LA VALLEE DE CHEVREUSE
>
> Le 17 novembre, à l¹heure de midi, une vingtaine de clowns a pénétré en
> chantant dans le réfectoire du Lycée de la Vallée de Chevreuse (91). Cet
> établissement, situé dans la technopole de Saclay (qui regroupe des
> laboratoires du CEA, CNRS, Polytechnique, DanoneŠ) expérimente un dispositif
> biométrique pour contrôler le flux des élèves au self. Tandis que certains
> improvisaient un sketch et donnaient des tracts (voir texte ci-dessous), les
> deux lecteurs biométriques étaient détruits à coups de marteau. Les clowns
> avaient improvisé un périmètre de sécurité pour protéger les personnes
> présentes. Alors qu'ils sortaient du lycée, des surveillants et des élèves les
> ont violemment pris à partie. Trois personnes ont été interpellées et placées
> en garde à vue. Elles ont comparu hier le 19 novembre après-midi au tribunal >
> d¹Evry, le procès étant reporté au 16 décembre. Les dégâts sont
> estimés à plus de 15 000 euros. Cette action est revendiquée par un collectif
> qui dénonce les dispositifs de surveillance et de contrôle social, dont la
> surenchère est entretenue par les instituts de recherche et les industries
> High Tech.
>
> Notons que l¹installation du lycée de la Vallée de Chevreuse est
> rigoureusement conforme aux consignes du GIXEL, le lobby des industries de
> l¹interconnexion, des composants et des sous ensembles électroniques, qui
> conseille dans son « Livre Bleu » remis au gouvernement :
> « La sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une
> atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la
> population les technologies utilisées, et parmi celles ci, la biométrie, la
> vidéosurveillance et les contrôles. Plusieurs méthodes devront être
> développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la
> biométrie. Elles devront être accompagnées par un effort de convivialité par
> une reconnaissance de la personne et par un apport de fonctionnalités
> attrayantes :
> - Education dès l¹école maternelle, les enfants utilisent cette technologie
> pour rentrer dans l¹école, déjeuner à la cantineŠ. » (cf www.gixel.fr)

Tract diffusé au lycée de la Vallée de Chevreuse :

Lycéennes, lycéens,

Ne sentons-nous pas autour de nous l'étau qui se resserre, le bocal qui
rétrécit ? Ne voyons-nous pas venir ce moment où l'on saura dans tous les
détails ce que nous faisons, où nous sommes, ce que nous consommons ?
Il y a quelque chose de ça avec le système de biométrie installé dans la
cantine du lycée. Pas un contrôle fort, d'accord. Juste l'un de ces trucs
qui nous apprennent à toujours être identifiés, triés, séparés. Qui nous
conditionnent, nous habituent à ressembler aux moutons et aux veaux dans nos
assiettes, pucés pour que les administrations sachent parfaitement d'où ils
viennent, quand ils naissent, quand ils meurent.

Le meilleur moyen de contrôler les humains, c'est pour l'instant de les
mettre à l'école et au travail, avec en poche une carte bleue et un
téléphone mobile. Imaginez qu'un jour prochain, on nous mette une puce sous
la peau, objectif avoué de ceux qui nous invitent à "s'inscrire à la
biométrie" : il deviendra alors complètement impossible de nous révolter
contre le pouvoir de l'Etat et des entreprises.

Il ne s'agit pas de science-fiction, mais de ce qui arrive petit à petit ici
et maintenant sous le voile du high tech branché et du jeu. Du temps de nos
grands-parents, la science et la technologie devaient permettre d'en finir
avec la misère et les inégalités. Aujourd'hui, le progrès cher aux anciennes
générations sent à plein nez la prison et la mort. Dans ce nouveau
millénaire, nous sommes nombreux et nombreuses à savoir que le délire
scientifique et technologique est le premier obstacle à la justice sociale
et à la liberté humaine.

Il est encore temps : demandons-nous si un monde sans caméra de
surveillance, sans ordinateur et sans portable, ne serait pas plus vivable.
Demandons-nous ce que que la biométrie et ses puces peuvent nous apporter.
Et ne laissons pas remettre en marche ces foutues machines à trier entre
ceux qui ont les moyens et ceux qu'on envoie manger dehors (... Et
n'hésitons pas à en saboter d'autres !).

Des complices
Back to top
View user's profile Send private message
Lolotte



Joined: 05 Jul 2005
Posts: 54
Location: Massif jurassien

PostPosted: 01 Dec 2005 12:20    Post subject: Reply with quote

voici la suite de l'action décrite ci-dessus :

Le 17 novembre dernier avait lieu la première action directe contre la
biométrie en France. Un groupe s'étant introduit dans le lycée de la Vallée
de Chevreuse détruisait les bornes biométriques d'accès à la cantine en
distribuant des tracts (cf
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=47078)

Trois personnes doivent comparaître devant le Tribunal de Grande Instance
d'Evry le 16 décembre pour répondre de cette action. A cette occasion des
opposants ont décidé de faire le procès de la biométrie.
Nous vous tiendrons au courant des initiatives anti-biométriques qui auront
lieu prochainement à Grenoble.

Merci de faire circuler.
www.piecesetmaindoeuvre.com
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources All times are GMT + 1 Hour
Goto page 1, 2  Next
Page 1 of 2

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group