forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Une solution au problème de l'énergie
Goto page 1, 2  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources
View previous topic :: View next topic  
Author Message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 05 Mar 2006 22:51    Post subject: Une solution au problème de l'énergie Reply with quote

posté sur la BAP par Thriller :
Quote:
Ingénieur-conseil spécialisé dans les problématiques environnementales, Jean-Marc Jancovici s’est imposé comme expert sur la question du changement climatique. Avec Alain Grandjean, économiste, ils signent Le Plein s’il vous plaît !, un livre choc sur l’épineuse question des énergies fossiles : face à leur épuisement et leur impact sur le climat, quelle attitude adopter ?

Epuisement des ressources et changement climatique

On ne voit pas assez combien les énergies fossiles ont modifié notre mode de vie. Pour mieux s’en rendre compte, les auteurs proposent un indicateur original : l’ « équivalent esclave » ! Avec 1 euro, soit 10 minutes de travail pour une personne au SMIC, nous pouvons acheter l’équivalent du travail humain de 10 à 100 personnes sur une journée. Ainsi, chaque Européen dispose en permanence de cent domestiques virtuels. Des transports au chauffage des habitations en passant par l’agriculture (nous « mangeons » du pétrole), l’abondance énergétique est bien le fait nouveau du dernier siècle.
Malheureusement, cette puissance énergétique est vouée à n’être qu’un épisode très bref dans l’histoire de notre espèce. C’est une certitude mathématique : les énergiques fossiles étant disponibles en quantité finie, il arrive forcément un moment où leur niveau de production atteint un maximum (le fameux « pic de production »), pour ensuite diminuer jusqu’à leur épuisement. Selon les opérateurs pétroliers, nous devrions atteindre ce pic entre 2010 et 2030.
Mais au-delà même de la disponibilité de ce type d’énergie, l’utilisation intensive que nous en faisons nous expose au danger majeur que représente le réchauffement climatique, « le plus grave problème que l’humanité ait à affronter ; devant le terrorisme » selon un conseiller scientifique de Tony Blair. Si l’inertie du phénomène fait que les perturbations que nous avons mises en route sont totalement irréversibles, il nous reste à décider quelle planète nous souhaitons léguer à nos enfants. Loin d’être « une pollution de plus », le changement climatique pose la question inédite d’une nuisance globale, différée et irréversible. Il ne s’agit pas ici d’en décrire les effets par le menu mais simplement de rappeler qu’une hausse de quelques degrés de la moyenne planétaire en un ou deux siècle (hypothèse tout à fait plausible) irait cinquante à cent fois plus vite que ce que la nature a fait seule dans le passé. Bref, c’est à un véritable choc climatique que nous nous exposons.

Ces problèmes appellent une réponse immédiate de notre part. La régulation aura lieu de toute façon, que ce soit par l’épuisement des ressources fossiles ou bien par les conséquences du changement climatique (voire un mélange des deux !). Mais si nous l’anticipons, nous pouvons peut-être éviter de vivre des crises économiques d’une ampleur inédite et accompagnées de bouleversements politiques majeurs : des conséquences à mille lieux de la vision naïve de la « fin du pétrole », selon laquelle il nous suffira de nous déplacer un peu plus souvent à vélo.

Sauvés par la technique ?

Mais la technique n’est-elle pas censée nous tirer de ce gouffre énergétique ?
Les énergies renouvelables, par exemple, ne sont-elles pas appelées à devenir une source intarissable d’énergie non polluante ?
Un rapide examen des ordres de grandeur suffit à nous faire déchanter. Par exemple, remplacer tout le pétrole importé en France par des biocarburants supposerait de planter du colza ou des betteraves sur 50 millions d’hectares. Or, la surface de la France métropolitaine est de 55 millions d’hectares ! Il en va de même, avec quelques nuances, pour les autres sources d’énergie renouvelable, de l’hydroélectricité à la géothermie en passant par l’énergie éolienne.
Quant au couple nucléaire-hydrogène, il constitue une solution intéressante en théorie, mais il est totalement exclu qu’à moyen terme, il puisse remplacer l’usage actuel que nous faisons du pétrole : un problème de temps et d’ordre de grandeur.
Enfin, ayons bien conscience du fait que les progrès techniques effectués depuis quelques décennies n’ont en aucune manière fait baisser notre consommation globale d’énergie. En réalité, le progrès technique ne sert pas à nous faire réaliser des économies globales mais à augmenter les usages. Peu importe que le frigo de l’an 2000 soit « économe » si l’augmentation de sa capacité annule les progrès réalisés en matière de rendement énergétique.

Une seule réponse possible : la taxe

Comment se fait-il que, face à de tels enjeux, les hommes politiques soient si peu actifs ?
En fréquentant les élus, les auteurs se sont aperçu du fait que ces derniers ne sont pas mieux informés que le reste de la population. En outre, ils sont victimes des signaux contradictoires que nous leur envoyons (moins de pollution, plus de production).
Les médias ont aussi leur part de responsabilité : choix des sujets, découpage de l’information, pression des annonceurs, ignorance des journalistes : rien ne favorise l’information sur le thème de l’énergie.
D’autant plus que nous sommes victimes du culte de la croissance économique et de son indicateur fétiche, le Produit Intérieur Brut. Pourtant, ses insuffisances sont manifestes. Contre une approche patrimoniale de la richesse (une approche de ce type permettrait, comme dans la comptabilité des entreprises, de prendre en compte la détérioration de l’ « actif » national), le PIB n’est qu’un flux qui ne comptabilise pas les atteintes à l’environnement. Devant un tel manque, la question n’est pas de savoir comment accroître le produit national mais plutôt : « Combien de points de PIB acceptons-nous de perdre aujourd’hui pour ne pas tout perdre plus tard ? ».
Comme le PIB, le prix du pétrole est déterminé au sein d’un système économique où la nature est gratuite. Sa dégradation ne se fera sentir dans l’économie qu’indirectement, à condition qu’une activité humaine qui en dépend voie son chiffre d’affaires en pâtir, ce qui peut n’arriver que longtemps après la détérioration. Dès lors, il n’est pas étonnant que le pétrole soit, pour reprendre l’expression des auteurs, « à prix cassés toute l’année » ! Mais « le coming-out des coûts cachés » (environnementaux et politiques) adviendra un jour ou l’autre. Et mieux vaut que cela ait lieu dans le cadre d’une démarche volontaire et progressive.

C’est alors la taxe sur les énergies fossiles qui paraît être le remède le plus adapté.
Elle permet tout d’abord de répartir l’effort entre tous les citoyens.
Durable et progressive, la taxe a pour effet d’étaler dans le temps la hausse inexorable du prix des énergies fossiles. L’économie pourra donc s’adapter en douceur à cette évolution.
Le produit (temporaire) de cette taxe pourrait servir à favoriser le changement, par exemple en finançant les investissements nécessaires à la baisse de la consommation d’hydrocarbures. On pourrait également l’utiliser pour aider les « perdants » de cette « nouvelle économie » à se reconvertir.
S’il faut souhaiter que cette taxe soit instaurée au niveau mondial, l’action nationale reste pertinente. A court terme, il sera nécessaire de protéger nos entreprises contre la concurrence par des droits de douane. Mais à long terme, leur anticipation de la hausse du prix des hydrocarbures leur conférera un avantage considérable sur le marché mondial.

Le style oral et vivant du Plein, s’il vous plaît fait la force de ce livre militant, dont le but est avant tout pédagogique. Les auteurs anticipent systématiquement les critiques qui pourraient leur être adressées. A travers une argumentation très claire, ils nous proposent une vision globale et cohérente du problème de l’énergie et des réponses à y apporter.
Ce livre constitue un excellent tremplin vers L’Avenir climatique (de Jancovici) ou d’autres ouvrages d’approfondissement par lesquels les sceptiques compléteront avantageusement leur information.
Enfin, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Jean-Marc Jancovici (http://www.manicore.com), mine de renseignements quasi-inépuisable (contrairement aux ressources fossiles !) sur la question du changement climatique.
Back to top
View user's profile Send private message
dams



Joined: 30 Aug 2005
Posts: 437

PostPosted: 06 Mar 2006 13:46    Post subject: Reply with quote

La taxe proposée n'est pas "une seule réponse possible". C'est au mieux une partie de la réponse et au pire un moyen d'accorder décroissance et capitalisme (dans le sens de concentration de capital). Or, accorder les deux risquent non seulement de ne pas résoudre les problèmes fondamentaux mais de les accentuer.

Quote:
« le coming-out des coûts cachés »


joli
Back to top
View user's profile Send private message
Yog



Joined: 30 Oct 2005
Posts: 553
Location: Neverwhere

PostPosted: 06 Mar 2006 17:12    Post subject: Reply with quote

Quote:
Un rapide examen des ordres de grandeur suffit à nous faire déchanter. Par exemple, remplacer tout le pétrole importé en France par des biocarburants supposerait de planter du colza ou des betteraves sur 50 millions d’hectares. Or, la surface de la France métropolitaine est de 55 millions d’hectares !


Devinette : va t on utiliser du colza de France ou plutot transformer l Afrique en champs de Jatropha (Angleterre) et ouvrir des raffineries en Asie pour convertir la foret tropicale en usine a huile de palme (Allemagne et Etats Unis) ?

Va t on utiliser directement des sucres en cultivant des betteraves ou le produire par la dégradation de la cellulose de switchgrass OGM (connait pas le mot francais désolé...)

Sans compter l option carburant a partir de charbon...

L Allemagne nazie a envahie toute l Europe alors qu elle était soumis a un embargo pétrolier de la part des Anglais...

Quote:
Il en va de même, avec quelques nuances, pour les autres sources d’énergie renouvelable, de l’hydroélectricité à la géothermie en passant par l’énergie éolienne.
Quant au couple nucléaire-hydrogène, il constitue une solution intéressante en théorie, mais il est totalement exclu qu’à moyen terme, il puisse remplacer l’usage actuel que nous faisons du pétrole : un problème de temps et d’ordre de grandeur.


Quelle est la facon la plus réaliste de produire de l hydrogene... A partir du gaz naturel ou de methanisation de la biomasse ou par electrolyse (plus cher y a pas...) ?

Quote:
Ces problèmes appellent une réponse immédiate de notre part. La régulation aura lieu de toute façon, que ce soit par l’épuisement des ressources fossiles ou bien par les conséquences du changement climatique (voire un mélange des deux !). Mais si nous l’anticipons, nous pouvons peut-être éviter de vivre des crises économiques d’une ampleur inédite et accompagnées de bouleversements politiques majeurs : des conséquences à mille lieux de la vision naïve de la « fin du pétrole », selon laquelle il nous suffira de nous déplacer un peu plus souvent à vélo.


J aimerai bien savoir d ou vient cette vision optimiste de la "régulation" naturelle d un déséquilibre écologique par une simple crise économique... Si je tiens une regle en équilibre sur mon doigt et que je me mets a danser la gigue, est ce que la regle va continuer a tenir en equilibre a la fin de ma danse ou est ce que je vais etre obliger de la ramasser par terre ?

Il ne faudra attendre ni de régulation par les limites technologiques, ni de régulation par les crises économiques ; si on ne fait rien pour arreter les atteintes a la biodiversité et a la pollution de l atmosphere (les deux sont liés!) je ne vois pas par quel miracle l humanité aurait une seconde chance...
_________________
Travailler mieux pour vivre mieux.
Back to top
View user's profile Send private message
th



Joined: 23 Feb 2006
Posts: 85
Location: Toulouse

PostPosted: 07 Mar 2006 0:39    Post subject: Reply with quote

Yog wrote:

J aimerai bien savoir d ou vient cette vision optimiste de la "régulation" naturelle d un déséquilibre écologique par une simple crise économique...


Si tu lit les ecrits de Jancovici, tu verra que cette vision est tout sauf optimiste ! Pour lui, la regulation se fera par crise, famine, dictature,guerre, ..
Voir par exemple la nouvelle publiée il y a quelques mois :
http://www.manicore.com/documentation/articles/futur_expansion.html


Concernant la taxe, on trouve une presentation sur son site:
http://www.manicore.com/documentation/taxe.html

Mais le bouquin vaut vraiment le coup d'être lu.
Back to top
View user's profile Send private message
Yog



Joined: 30 Oct 2005
Posts: 553
Location: Neverwhere

PostPosted: 09 Mar 2006 19:43    Post subject: Reply with quote

Quote:
Si tu lit les ecrits de Jancovici, tu verra que cette vision est tout sauf optimiste ! Pour lui, la regulation se fera par crise, famine, dictature,guerre, ..
Voir par exemple la nouvelle publiée il y a quelques mois :
http://www.manicore.com/documentation/articles/futur_expansion.html


C´est justement ce que j´appelle de l´optimisme ! Imaginer qu il y ait possibilité d avoir une régulation !

La guerre, la famine, la dictature, les crises économiques c´est ce qui a fait la vie de nos grands parents... l humanité y a toujours survécu.

La vision la plus probable, ce n est pas qu il y ait une régulation mais qu il y ait un déséquilibre. L homme peut tres bien déclencher un processus totalement incontrollable qui se nourrit de lui meme (dégagement du méthane contenu dans le permafrost par exemple !) et qui aboutit a sa disparition pure et simple.
_________________
Travailler mieux pour vivre mieux.
Back to top
View user's profile Send private message
Mans



Joined: 04 Oct 2005
Posts: 220
Location: Rhône-Alpes

PostPosted: 09 Mar 2006 20:29    Post subject: Reply with quote

Quote:
En outre, ils sont victimes des signaux contradictoires que nous leur envoyons (moins de pollution, plus de production).


faisons en sorte de multiplié les signaux qui disent "moins de production".
Back to top
View user's profile Send private message
Yog



Joined: 30 Oct 2005
Posts: 553
Location: Neverwhere

PostPosted: 10 Mar 2006 16:58    Post subject: Reply with quote

Ah et puis a propos de la taxe...

Il est tout simplement en train de décrire le marché d´émission du protocole de Kyoto en encore moins efficace ! (et dieu sait que je ne porte pas le protocole de Kyoto en très forte estime... mais au moins on pose des limites!).

Je ne connais aucune source d´énergie qui se soit imposé grace aux mécanismes du marché...

Et le probleme de Jancovici, c´est qu il vit dans un monde merveilleux ou on a besoin ni d extraire ni d enrichir l uranium et ou les énergies fossiles produisent de l électricité sans avoir besoin de centrales autour... (c´est ca le probleme quand les seuls connaissances techniques qu on a c´est sur l utilisation d´Excel). Tous les ordres d´idée qu ils donnent sont généralement faux.
_________________
Travailler mieux pour vivre mieux.
Back to top
View user's profile Send private message
th



Joined: 23 Feb 2006
Posts: 85
Location: Toulouse

PostPosted: 12 Mar 2006 13:13    Post subject: Reply with quote

Dis moi, Yog, as tu lu le bouquin dont on parle, et/ou le site de Jancovici ?

Si c'est le cas, peux nous nous eclairer sur les erreurs de raisonement et les "ordres d´idée qui sont généralement faux".
Back to top
View user's profile Send private message
Yog



Joined: 30 Oct 2005
Posts: 553
Location: Neverwhere

PostPosted: 12 Mar 2006 20:00    Post subject: Reply with quote

Malheureusement pour moi j ai perdu du temps sur son site Clin d'oeil

On va prendre l´exemple du biocarburant...

http://www.manicore.com/documentation/carb_agri.html

Déja il oublie que dans le cas d une récolte de bioenergie on s en fiche totalement que la plante soit comestible au moment de la recolte ce qui amene un fonctionnement plus souple qu avec les plantes alimentaires... De plus toutes les surfaces cultivables ne sont pas utilisé tout le temps, les terrains qui sont actuellement laissé en friche pour éviter la surproduction alimentaire seront utilisé pour ca (ce qui représente 10 a 33% des surfaces agricoles...)

Pour les chiffres qu ils donnent, ils sont douteux.

Par exemple le blé c est 3,5 tep par ha d energie brute
Et si je prends la switchgrass c´est 5,3 tep par ha d´énergie brute...
( eg parce que j ai pas envie d aller regarder des vrais bouquins http://www.public.iastate.edu/%7Ebrummer/papers/McLaughlin-Walsh.pdf )

Sur le diesel meme chose, les rendements du colza c´est peut etre 1200 litres d huile par hectare mais l huile de palme c´est 5000 litres... et ca c´est avant que Monsanto vienne fourrer son nez la dedans (parce qu ils y vont : http://www.monsanto.co.uk/biofuels/ !)

Et la j attends l objection : mais on ne peut pas cultiver de l huile de palme en France ! Et alors ? Est ce qu on y extrait du pétrole ?

Et ca c´est le gros problème de toutes les analyses de Jancovici, il est incapable de penser autrement qu´en terme national métropolitain... Comme si les francais n´iraient pas acheter du biodiesel de Malaysie !

Pour les pages sur l´éolien c´est du pur délire, des raisonnement justifiés par des chiffres de 1999 (ce qui au vu des progres technologique de la filiere, revient à prédire l´échec de la mission Apolo grace a des calculs utilisant les caractéristiques des fusées V2) ou des objections sur l utilisation d energies fossiles qui reprennent des arguments de la meme époque qui se sont révélés faux (il confond production intermittente locale, avec imprévisibilité et intermittence internationale ce qui n´est pas le cas), etc...
_________________
Travailler mieux pour vivre mieux.
Back to top
View user's profile Send private message
th



Joined: 23 Feb 2006
Posts: 85
Location: Toulouse

PostPosted: 13 Mar 2006 23:53    Post subject: Reply with quote

Yog wrote:
les terrains qui sont actuellement laissé en friche pour éviter la surproduction alimentaire seront utilisé pour ca (ce qui représente 10 a 33% des surfaces agricoles...)

Tu parles des jacheres ?
En france, la SAU (surface agricole utile) est de 30 M ha.
Dont 1.7 en jachere.

Yog wrote:

Par exemple le blé c est 3,5 tep par ha d energie brute
http://www.public.iastate.edu/%7Ebrummer/papers/McLaughlin-Walsh.pdf

T'as pas une source en france, parce que l'ADEME donne 1.63 tep/ha
http://perso.wanadoo.fr/pic-petrole/ADEME-E.POITRAT.html
)
Yog wrote:

Sur le diesel meme chose, les rendements du colza c´est peut etre 1200 litres d huile par hectare mais l huile de palme c´est 5000 litres... et ca c´est avant que Monsanto vienne fourrer son nez la dedans (parce qu ils y vont : http://www.monsanto.co.uk/biofuels/ !)
Et la j attends l objection : mais on ne peut pas cultiver de l huile de palme en France ! Et alors ? Est ce qu on y extrait du pétrole ?
...
Comme si les francais n´iraient pas acheter du biodiesel de Malaysie !

Bien sur... on deforeste la foret chez les autres, on y construit de grosses usines... , et des tankers, ...
Vive la mondialisation, l'avantage competitif, etc etc...
J'ai un doute : je suis sur le forum de decroissance.info, ou celui de liberal.org ?


Yog wrote:

Et ca c´est le gros problème de toutes les analyses de Jancovici, il est incapable de penser autrement qu´en terme national métropolitain...

Prend la peine de lire jusqu'a la fin de la page. Il y a un paragraphe intitule "Et ailleurs dans le monde ?"

Quote:

Pour les pages sur l´éolien c´est du pur délire, des raisonnement justifiés par des chiffres de 1999 (ce qui au vu des progres technologique de la filiere, revient à prédire l´échec de la mission Apolo grace a des calculs utilisant les caractéristiques des fusées V2) ou des objections sur l utilisation d energies fossiles qui reprennent des arguments de la meme époque qui se sont révélés faux (il confond production intermittente locale, avec imprévisibilité et intermittence internationale ce qui n´est pas le cas), etc...

Je serai curieux de connaitre les fantastiques progrès de l'éolien en 6 ans, et pourquoi ces arguments sont faux.
Il reprend pour l'essentiel les infos de http://www.espace-eolien.fr/Eolien/50twh.htm ou il est ecrit en preambule
:cette analyse date de 2000, mais une actualisation sera faite en 2006 : ceci dit, les chiffres sont toujours valables en analyse globale"

Encore des ignorants manipulateurs !

EDIT : concernant le Switchgrass tu pourrait lire cet article
Back to top
View user's profile Send private message
Guest






PostPosted: 14 Mar 2006 18:39    Post subject: Reply with quote

Quote:

Tu parles des jacheres ?
En france, la SAU (surface agricole utile) est de 30 M ha.
Dont 1.7 en jachere.


Je parle des terrains pour lequel l´union europénne paie des subventions pour ne rien y faire pousser dessus... je ne sais pas en quoi ca se traduit dans les stats du langage bureaucratique de l administration francaise.

Je sais qu actuellement en Allemagne c est 10% avec un potentiel théorique de 33%.

Quote:
Par exemple le blé c est 3,5 tep par ha d energie brute
http://www.public.iastate.edu/%7Ebrummer/papers/McLaughlin-Walsh.pdf

T'as pas une source en france, parce que l'ADEME donne 1.63 tep/ha
http://perso.wanadoo.fr/pic-petrole/ADEME-E.POITRAT.html
)


De la recherche sur les énergies renouvelables en France... Ca existe ? Ou ca ? (bon je déconne mais c´est presque ca) Clin d'oeil

Pour l´ADEME, le probleme c´est que du fait des gens qui controlent l agence ils sont pro-nucléaire et pro moteur diesel mais eux meme ne le savent meme pas Clin d'oeil

Quote:
Bien sur... on deforeste la foret chez les autres, on y construit de grosses usines... , et des tankers, ...
Vive la mondialisation, l'avantage competitif, etc etc...
J'ai un doute : je suis sur le forum de decroissance.info, ou celui de liberal.org ?


Tu veux, quoi, que je te mentes en te disant que les asiatiques vont replanter leurs arbres et sauver les orang outans ? Je te donne ce qui est techniquement faisable, pas ce qui est éthiquement souhaitable...

Quote:
Prend la peine de lire jusqu'a la fin de la page. Il y a un paragraphe intitule "Et ailleurs dans le monde ?"


De base depuis quand est ce que les pays développés partagent ils les ressources naturelles avec le reste du monde ?

Pour faire son calcul il convertit la consommation mondiale en pétrole en biocarburant alors que le pétrole n´est pas utilisé que pour rouler loin s´en faut (industrie chimique, production d´électricité etc...)! Et qu on se retrouve a gérer pour le cas européen les incongruités americaines (un tiers de la consommation mondiale) et canadiennes.

Ensuite il reprend les chiffres qu il a calculer pour les variétés francaises qu il justifie par un fumeux "les forets tropicales produisent autant" qui sort de nul part parce qu il a décidé que c´était ainsi... Comme si ces pays allaient se mettre a cultiver des betteraves a la place de la canne a sucre ou produire de l huile de colza a la place d huile de palme et de coco !

Apres cela il enfonce le clou en ne retenant que les terres arables... Laissant de coté toutes les variétés desertiques (eg jatropha).

Sans compter que la production de pétrole ne s arrete pas brutalement on a un pic de production puis une baisse... donc il y aura toujours de l utilisation de pétrole en meme temps que les biofuels qui deviendront compétitifs.

Conclusion personnelle : l espece humaine se sera anéanti bien avant qu elle ait fini de vider tous les puits de pétrole de la Terre !

Quote:
Je serai curieux de connaitre les fantastiques progrès de l'éolien en 6 ans, et pourquoi ces arguments sont faux.


Abandon de la boite de vitesse, rotor a vitesse variable, moissonnement a 100 m de hauteur avec les matériaux capable de supporter des charges pareils, utilisation de la technologie des éoliennes pour passer a l´energies des marées (hydraulienne) etc, etc...

Quote:
Il reprend pour l'essentiel les infos de http://www.espace-eolien.fr/Eolien/50twh.htm ou il est ecrit en preambule
:cette analyse date de 2000, mais une actualisation sera faite en 2006 : ceci dit, les chiffres sont toujours valables en analyse globale"

Encore des ignorants manipulateurs !


Sur la page que tu donnes le moins que l on puisse dire est qu il y a de la marge dans les differentes estimations...

Et des arguments comme ca :

"les pourcentages d’utilisation du sol sont limités par l’impact visuel (crêtes très visibles)"

Ca n a jamais tenu bien longtemps quand il a fallu construire des centrales nucléaires et des pylones...

Pour l´instant les relevés de vents le sont pour des hauteurs tres inferieures a 60 m. (météo et aéroports) et généralement pas dans des conditions spatiales constantes au cours du temps, quant aux hauteurs de 100m on en trouve pas, a ma connaissance. Les modeles qui avaient été appliqué ont toujours donné un potentiel de vent inférieur a ce qu il en est réllement... (sachant que la puissance du vent varie avec le cube de la puissance, a l´échelle de l´Europe ca devient tres significatif comme erreur d appreciation)

Par ailleurs le réseau électrique sur lequel est branché la France est un réseau européen, le réseau francais est concu pour gaspiller l energie que le nucléaire produit en trop (a ce sujet la France se comporte comme un pays du tiers monde en exportant son courant a bas pris et en achetant au prix fort pendant les pics de consommation), tout ca c´est des facteurs a prendre en compte pour faire une étude qui tiens un peu plus la route que la solution google + excel...

Ceci dit la page citée n´est pas exempte d´erreurs... Enercon ne part pas dans l´off-shore (ils partent plutot sur les hydrauliennes) : la E-112 est une éolienne terrestre.

Quote:

EDIT : concernant le Switchgrass tu pourrait lire cet article


Si tu commences a chercher des articles ou des gens s´envoient a la figure des "random facts" sur l energie renouvelable t as pas fini de rechercher les sources de leurs études... Les détenteurs de brevets sur les moteurs diesel vont critiquer l´ethanol et seront eux meme critiquer par des producteurs de gaz naturel qui poussent vers l´hydrogene qui seront eux meme critiqué par ceux qui veulent se faire du fric sur le méthanol...
Back to top
th



Joined: 23 Feb 2006
Posts: 85
Location: Toulouse

PostPosted: 14 Mar 2006 22:39    Post subject: Reply with quote

Anonymous wrote:
Sans compter que la production de pétrole ne s arrete pas brutalement on a un pic de production puis une baisse... donc il y aura toujours de l utilisation de pétrole en meme temps que les biofuels qui deviendront compétitifs.

Sauf que ce n'est pas un problème de competitivité, mais de surface de terres disponibles !
Tu peux le prendre sur les jacheres, mais ça va pas tres loin, ou à la place de surfacer agricole, mais on ne va pas tres loin non plus, ou en defrichant les forets primaire. Tant pis alors pour les puits de CO2, mais je n'ai pas l'impression que ce genre d'argument t'importe.

Quote:
(a ce sujet la France se comporte comme un pays du tiers monde en exportant son courant a bas pris et en achetant au prix fort pendant les pics de consommation)

Et pourtant le solde a été crediteur de 15 Md€ en 2005.

Quote:
Sur la page que tu donnes le moins que l on puisse dire est qu il y a de la marge dans les differentes estimations...
... tout ca c´est des facteurs a prendre en compte pour faire une étude qui tiens un peu plus la route que la solution google + excel...

As tu mieux ?
Je suis preneur de toutes études raisonablement argumentées estimant le potentiel éolien de la France, et TWh /ans.
Et en admettant que l'étude de france eolien se trompe de 20 ou 30%, qu'on puisse produire 70 TWh par ans avec quelque miliers d'éolienne high tech, ça change quoi au raisonement de Jancovici, qui ecrit
"Cette solution n'apparaît dans les bons ordres de grandeur ni pour lutter efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre ni pour concourir de manière significative à notre consommation d'énergie actuelle." ?
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources All times are GMT + 1 Hour
Goto page 1, 2  Next
Page 1 of 2

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group