forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Deuxième rencontre sur le thème "(Se) Nourrir"
Goto page Previous  1, 2
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Paris
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Jeuf



Joined: 14 Nov 2004
Posts: 1506
Location: 63 et 75

PostPosted: 17 Apr 2006 20:33    Post subject: Reply with quote

c'est pas un surplus, c'est de la production jardinière...
je rembarque s'il en reste, mais c'est fait pour être partagé entre tout le monde à la base, pour qu'ils voient un peu les gens, à quoi que ça ressemble des vrais légumes de la campagne (bon rien d'exeptionnel...ça sera une fois de plus du placébo). donc, j'apporte ça pour faire un plat à partager, mais pas pour te le donner, et puis quoi encore, tu crois que tu le mérite?
Back to top
View user's profile Send private message
matthieu25



Joined: 20 Apr 2006
Posts: 2

PostPosted: 20 Apr 2006 16:42    Post subject: Reply with quote

Hello Fabinoo et Jeuf.C'etait une super soirée.Encore merci à Jeuf pour ces délicieux épinards.
Back to top
View user's profile Send private message
Jeuf



Joined: 14 Nov 2004
Posts: 1506
Location: 63 et 75

PostPosted: 21 Apr 2006 10:59    Post subject: Reply with quote

Je ne sais s'il y aura un compte rendu. Dans tout les cas, voici ma contribution.

......

Point de jardinier basque ne nous a rendu visite. Par contre, Claude Bourgignon est venu nous parler agriculture, ce qui fut une agréable surprise.


Nan je blague...

Fabien a rapidement bifurqué sur l'image d'un monde où il faut revenir à l'autonomie pour la production de nourriture...mon dieu...bon, alors suivant cette hypothèse, j'ai présenté les différents point de vue qui émanent de mes lectures, et très peu de ce que je fais puisque j'essaye pas depuis longtemps de faire pousser des légumes.

Voici la thèse que j'avais présenté à peu près:
Suivant l'apport du livre "Ravageur et maladie du jardin", entre autre, on se rend compte qu'un jardinier doit faire face à l'ensemble du vivant, plus les autres éléments de la nature, s'il veut avoir à manger.
Le vivant : les virus, bactérie vont rendre malade ses plantes...les acarien vont les manger, idem pour les insectes. Les horrible doryphore et leur petites larves rouges. Et que dire des limaces hideuses, escargots qui mangeront les pauvres feuilles...
Enfin, les petit mamifères mangeront le peu laissé par les insectes, mais de toute façon les oiseaux mangeront les graines avant même que la plante fasse un cm de haut.
Les champignons aussi seront de la partie...
Concernant les éléments naturels, il faudra faire face à un hiver de 6 mois, le gel, la sécheresse, le changement climatique.
"Un bon ou un mauvais compost, ce peut être la différence entre la vie et la mort", avait dit un jour Fabien. Ou un bon ou mauvais stockage. ou on peut dire pareil pour l'outillage, ou ceci ou cela.
Bref, on voit bien que c'est mission impossible.
En conséquence de quoi, il faudra nous résigner et savoir accepter la mort, dans l'hypothèse d'une syncope du système industriel.


Anti-thèse :
Faire pousser quelque chose, c'est pas compliqué! regardez : on prend une graine, on met un peut d'eau, et hop, elle germe. On la met dans la terre, et puis les feuilles apparaissent, puis les parties comestibles(bien qu'effectuant typiquement un processus de croissance, la graine représentant un investissment initiale à partir duquel les processus de production se mettent en route...le taux de croissance annuel est de tout façon énorme).on s'est équipé en livres pour savoir comment faire face au ravageurs et maladies, qui normalement ne devrait pas arriver parce que les plantes seront en forme.
Mais donc, les graines germent..et donne des plantes plus ou moins grosses selon les condition climatique, la richesse du sol, l''eau, etc.....tout un tas de paramètres qu'on peut plus ou moins modifier pour optimiser la production de nourriture par plante, mais on est pas obligé....au fond, sommes-nous productivistes?

pour que cela fonctionne assez bien, il faut en finir des pratiques absurdes de l'agriculture ou du jardinnage actuels, les légumes pousseront beaucoup plus facilement grâce à des méthodes toutes basée sur la couverture permanente du sol, présentées plus loin (la découverture du sol étant la source de tous les maux)

Synthèse :
à voir avec ce qui poussera dans mon jardin.

Selon les résultats :
Anti-thèse:
Plein de trucs vont pousser, c'est facile comme tout.

Thèse :
s'il y a des trucs qui vont pousser, c'est vraiment en quantité ridicule, il n'y eu aucun effort sur la préparation, ça a été semé n'importe comment...
Dans tous les cas, je n'ai fait qu'un 20ème ou un 50ème de la surface nécessaire pour vivre, en autonomie, ça va être terrible les surfaces à faire.


J'ai recensé 7 méthodes différentes pour faire pousser des légumes, celles à propos desquelles je me suis renseigné dans les derniers mois. J'en teste 6.
La 7ème, c'est la culture en butte, je trouve ça trop laborieux...C'est Korrotx qui fait ça, il nous dira ce qu'il obtient.

Ces méthodes sont :

-Le semis sous couvert végétal(SCV). Laisser la terre couverte, toujours par des plante qui poussent, ou se décompact. Mon idée était de semer une plante à l'été, produira beaucoup de matière rapidement, gèlera à l'hiver sans laisser de graines, sans repousser, mais en laissant un mulch...je ne sais pas quelle plante fait ça.

dans tous les cas, si j'ai bien comprisela couverture du sol retient l'eau, maintient la vie du sol et c'est la faune qui s'occuper de décompacter, apport de matière assimilables pour les racine (humus), réduit la pousse de mauvaises herbes. d'autre avantages encore?
En laissant la terre à nu, l'agriculture et le jardinnage doit effectuer toute ces fonctions (décompacter, arroser, désherber, engraisser) en se fatiguant, utilisant des produits polluant, épuisant les ressources.

-le bois raméale fragmenté (BRF) (http://www.lesjardinsdebrf.com/)

-un épais paillage (10 cm au moins) de paille, qui fait tout le boulot aussi.

-la permaculture

-le biointensif (avec un peu de paille si o n a pas assez de légume au début)

-le compost de bois, qu'on ne peut pas vraiment faire pour des grande surfaces.
Back to top
View user's profile Send private message
Jeuf



Joined: 14 Nov 2004
Posts: 1506
Location: 63 et 75

PostPosted: 24 Apr 2006 8:40    Post subject: Reply with quote

Quote:
Hello Fabinoo et Jeuf.C'etait une super soirée.Encore merci à Jeuf pour ces délicieux épinards.


C'est toujours comme ça chez les décroissants. fabinoo et jeuf remettent de la bonne humeur dans la vie.


Pour le reste, les expériences jardinières de ces méthodes données juste au-dessus, toutes plus merveilleuses les unes que les autres, se poursuivent. j'attend toujours du monde pour voir ça.
Comme j'avais indiqué tantôt, voici ce que j'ai compris de ce que raconte Claude Bourgignon .

la couverture permante du sol, et autres précautions, permet de ne plus labourer.mais pour ça il faut de la paille, donc ne pas la donner aux animaux, donc manger moins de viande. Le labour émet du carbone , et tasse le sol en profondeur, à 60cm se forme une semelle de labour empêchant les racines de progresser et chercher l'eau en profondeur , en plus la terre labouré absorbe beaucoup moins l'eau de pluie (moins de 10 mm/h). Du coup il faut irrguer, ce qui lessive les sols, donc il faut mettre des engrais. D'autre part le labour détruit la vie du sol retournant la terre, enterrant les microbes qui ont besoin d'air et sortant ceux qui craignent l'air. Il n'y a plus de production d'humus on engraisse les sols avec N, P et K, omettant une trentaine d'éléments dont ont besoin les plantes, ainsi elles sont carencées (comme le serait un enfant nourri avec uniquement du sucre et du beurre), sont attaquées par le maladies, et les insectes attaquent plus facilement les plantes malades...d'où les multiples passages de tracteurs pour traiter les plantes avec de la chimie, d'où tassement des sols, et plus de passage de tracteurs pour labourer...et l'agriculture est enfermé dans logique, continue cette fuite en avant (et pour l'instant tout va bien, le système énergétique lui fournit des subsituts pour réparer ce qui a été détruit)
Avec la couverture permanente des sols par le SCV, les mauvaises herbes sont moins nombreuses, les sols plus riches et les plantes plus fortes, les passages en tracteur moins fréquents.

j'ai dessiné un schéma pour montrer les interactions entre tous ces procblèmes. C'est une approche "holiste", au contraire d'une approche réductionniste. L'approche réductionniste isole un problème (par exemple : le manque d'eau pour les plantes), se focalise dessus, apporte une solution technique (l'irrigation), sans se soucier des mofication apportée à termes...qui , comme on l'a vu, finissent par aggraver le problème de manque d'eau et les autres.
Back to top
View user's profile Send private message
korrotx.
Guest





PostPosted: 24 Apr 2006 14:58    Post subject: Reply with quote

Quote:
Avec la couverture permanente des sols par le SCV, les mauvaises herbes sont moins nombreuses, les sols plus riches et les plantes plus fortes, les passages en tracteur moins fréquents.
Juste pour préciser que le SCV n'est aucunement incompatible avec grosse mécanisation, filière agro-alimentaire classique et OGM, bref le SCV, bien que plus écologique et plus économique, est juste une technique, assimilable par un système technicien.
Back to top
Jeuf



Joined: 14 Nov 2004
Posts: 1506
Location: 63 et 75

PostPosted: 24 Apr 2006 16:30    Post subject: Reply with quote

ha!
justement, je disais à Deun que dans l'émission CO2 mon Amour, on entend Lydia Bourguignon dire quelque chose comme qu'on prévoit une baisse du nombre d'agriculteurs à l'avenir, donc la mise en place de SCV était tout à fait pertinente dans cette optique
Elle admet la diminution de la population active agricole comme un fait accompli..alors qu'on pourrait garder le meme ou augmenter le nombre d'agriculteurs, et faire qu'ils travaillent moins, et pourquoi pas?
J'en avais déduis que le but du SCV. Par contre une exploitation agricole doit être optimisé par des analyses des sols par des laboratoire d'analyse micriobiologique par exemple, et donc finalement les Bourguignons prêche pour leur paroisse, et pour continuer la diminution de la population active dans le secteur primaire et l'hyper-tertiarisation de l'économie. Clin d'oeil
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Paris All times are GMT + 1 Hour
Goto page Previous  1, 2
Page 2 of 2

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group