forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Leroi-Gourhan et la biologisation des techniques.

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 25 Jun 2006 21:05    Post subject: Leroi-Gourhan et la biologisation des techniques. Reply with quote

Je viens de lire un article qui reprend les thèses du célèbre paléontologue français sur la technique, et me voilà plutot dubitatif.

Leroi-Gourhan se situerait en continuateur de toute une lignée de philosophes allemands qui ont affirmé une vision " panbiologiste " de la technique et de l'outillage. On retrouve Ernst Kapp, Edward von Mayer, et Ludwig Noire.

Pour ces auteurs, les premiers outils seraient le prolongement d'organes humains : l'outil et sa technique sont une " projection organique ".

On aurait à faire à une analogie de fonction entre les structures de mouvements accomplis par le corps et des outils qui en seraient la concrétion.

Ce courant est d'ailleurs vraiment dans le juste, quand il affirme qu'on ne peut réduire les techniques à la science ou à quelconque travail et exercice de la raison (mais hélas ils ne disposent pas du concept de praxis).

Les rapports entre les outils, les techniques et le corps humain sont si profonds et si directs qu'on ne saurait penser selon Leroi-Gourhan, leurs structures et leurs évolutions de façon séparée. Il " biologise " les outillages et les techniques.

Et il écrit : " La technicité chez l'homme pendant la plus grande partie de sa durée chronologique (il ne restera plus ensuite que quelques moments géologiques) relèverait donc plus directement de la zoologie que de toute autre science " (in Le Geste et la parole, tome 1).

Voici la première étape de l'âge de la technique.

Puis vient le temps où entrant en contact à partir des XVI et XVII siècles avec la science galiléenne de la nature (le monde mathématico-géométrique), marqué par la rationalité occidentale, " la dynamique propre aux techniques s'en est trouvée étonnament renforcée : c'est alors que les deux versants du mixte scientifico-technique se mettent à prduire des effets d'amplification, de type exponentiel " (Tibon-Cornillot). Soumis à la science, la technique devient technologie : techno-logie, où la technique soumis au travail du logos, de la conscience, de la réflexion.

Il me semble que ce schéma dans ses lignes générales est plutot accepté par une grande partie des analyses de la technique. Cette distinction entre technique-corps et technique-science, semble largement acceptée. En cela tout posionnement technophobe est évidemment totalement erroné dans son principe même, à part d'aller jusqu'à refuser le silex et la sagaie.

Cependant, par rapport à la philosophie de la technique, je dirais quand même que Leroi-Gourhan est victime de l'objectivisme scientiste, dans sa vision du corps. Le corps dont parle Leroi-Gourhan et avant lui les philosophes allemands auxquels il fait reférence, est un corps objectif, c'est la matière étendue de Descartes, le corps-matière. Le fonctionnalisme (la fonction de la saisie de la main, etc) déplie son tapis rouge. On se demande comment concrètement agit ce corps déjà considéré comme machinal. Qui l'agit ? Toute la thématique sur la corporéité est écarté, ce qui est évidemment classique chez tous les discours scientistes sur le corps, un corps totalement abstrait, totalement idéel, bref totalement géométrico-mathématique.

En cela évidemment la philosophie du corps, et plus particulièrement la phénoménologie du corps est un magnifique ballon d'oxygène. La praxis faite corporéité, devient alors le lieu de la naissance transcendantale de la technique. cf. par exemple la phénoménologie de la technique chez M. Henry dans un post précédent.

Leroi-Gourhan a donc juste sur l'essentiel, le technique vient du corps, mais pas du corps objectif, et plutot du corps subjectif. La technique n'est pas biologie, mais subjectivité de part en part. Et comment en serait-il autrement. Cette dérive de la biologie mettant hors jeu la vie subjective pour ne saisir que la vie objective, le grand biologiste français François Jacob l'avait déjà dénoncé virulemment dans les années 70, dans La logique du vivant.
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 25 Jun 2006 22:26    Post subject: Reply with quote

Quote:
La praxis faite corporéité, devient alors le lieu de la naissance transcendantale de la technique.


T'as pas pu t'en empécher hein? Clin d'oeil
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 26 Jun 2006 11:24    Post subject: Reply with quote

En fait est transcendantal ce qui est indépendant de toute expérience, et rend possible par exemple la connaissance (rien à voir avec la transcendance). Sont qualifiées de transcendantales toutes les conditions de possibilité d'apparition d'un phénomène, ici le phénomène technique. Sans la praxis, pas de technique possible. Le corps traversé de subjectivité (le corps qui se sent touché, frappé, effleuré, etc, et qui s'auto-affecte dans un jouir ou un souffrir) est la condition de possibilité de " l'exsudation " * de la technique, non pas du corps organique (cet amoncellement de viscères et d'os) comme dit Leroi-Gourhan, mais du corps charnel, du corps vivant. La technique c'est la vie. La technophobie c'est la mort. Tout autre chose est l'autonomie de la technique quand celle-ci ne se fonde plus sur le corps vivant, mais sur les catégories intellectuelles de la conscience rationnalisante.

* Leroi-Gourhan utilise ce mot d' " exsudation " de l'outil à partir du corps organique, dans une évidente analogie médicale. Exsudation dans le dico : suintement pathologique d'un liquide organique. On a là dans l'usage de ce vocabulaire, l'illustration de cette tragédie intellectuelle consistant dans le fait que les dites " sciences " dites " humaines " ne savent qu'inlassablement transférer sur-elle, le scientisme des dites " sciences " dites " dures ".
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group