forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Les pièges du système technicien. les Vélo'V
Goto page 1, 2, 3, 4  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources
View previous topic :: View next topic  
Author Message
dams



Joined: 30 Aug 2005
Posts: 437

PostPosted: 06 Sep 2006 11:40    Post subject: Les pièges du système technicien. les Vélo'V Reply with quote

Piqué sur indymédia Grenoble:

"Voici un article paru dans la revue Silence n°338, septembre 2006 (www.revuesilence.net).

Les pièges du système technicien. Démonstration par l’exemple des Vélo’V.

Nombreux sont les nouveaux objets high tech, surfant sur la mode du développement durable, prétendant œuvrer à une action écologiste : panneaux solaires améliorés grâce aux nanomatériaux, système de location de vélos rempli de puces électroniques, voiture propre, poubelle identifiée, détecteur électronique de pollution, éoliennes industrielles, piles à combustibles… On en arriverait presque à croire que la technologie pourrait arriver à réparer les dégâts commis par des dizaines d’années de développement de la société industrielle. Que le serpent pourrait se soigner la queue.

Ce ne saurait voir que la partie immergée de l’iceberg. Eh bien non, ces objets n’ont rien d’écologistes, et constituent en réalité une vaste duperie. Au risque de se faire taxer de "jamais content" ou "d’éternel opposant", étudions les tenants et aboutissants du développement de chaque nouvelle technologie afin de mettre au grand jour leur perversité. Démonstration par l’exemple des Vélo’V.

Puces and veLo’V

En novembre 2004, le Grand Lyon (la communauté de communes) signe un contrat avec la société JC Decaux, le plus grand des publicitaires, qui prévoit la mise en place de 2000 vélos en libre service. En contrepartie, Decaux se voit attribuer le marché du mobilier urbain (les panneaux de publicité et les abribus) pour 13 ans.

Concrètement, un peu partout à Lyon et Villeurbanne, grâce à sa carte bleue, chacun peut prendre un vélo dans n’importe quelle des 200 stations et le reposer dans n’importe quelle autre. La première demi heure est gratuite puis chaque heure coûte 1 euro. Les Vélo’V sont bourrés de composants électroniques, vérifiant la pression des pneus, la tension des freins ou le bon fonctionnement des phares. Dès qu’un capteur détecte une anomalie, le vélo reste attaché à sa borne, grâce à un système d’attache particulièrement lourd intégrant une batterie électrique. Bien entendu un système GPS permet de savoir à toute heure où se trouve chaque Vélo’V. Les nombreuses dégradations (involontaires et volontaires) subies par ces vélos font travailler quotidiennement une équipe de 33 personnes dans un atelier de maintenance. D’autres, en camion, déplacent les vélos des stations pleines à celles vides. Les fameuses stations encombrent les trottoirs même à vide, prenant deux fois plus de place que des vélos normaux. Un Vélo’V pèse, notamment à cause de son cadre d’acier, entre 22 et 23 kilos, soit près du double d’un vélo normal. Selon JC Decaux, chaque vélo lui revient, entre l’achat et l’entretien, à 3000 euros.

Mis en place au printemps 2005, ce système a rencontré un vif succès auprès des lyonnais. Et les élus de se féliciter des 50 000 abonnés, des 10 000 à 20 000 locations par jour ou des 40 000 km quotidiennement parcourus. Une bonne partie des écologistes s’est réjouie de ce nouveau système, célébrant une "victoire de leurs idées". Silence a notamment publié plusieurs brèves élogieuses, insistant sur la généralisation de la pratique du vélo permise. Cela ne fait que quelques mois que des voix critiques se sont faits entendre, entre autres par plusieurs articles de l’association Pignon sur Rue, du site d’informations alternatives Rebellyon.info ou par un courrier des lecteurs paru dans Silence n°334.

Parmi les critiques retenues, passons rapidement sur la lourdeur des vélos, leur coût très élevé ainsi que l’importante quantité de matières nécessaires à leur fabrication. La place prise par les stations sur les trottoirs, l’inadaptation des vélos, les dysfonctionnements réguliers et le manque de fiabilité du procédé, sont à ranger dans le tiroir des critiques de second plan. Quant au financement de ce système par un publicitaire, profitant de l’aubaine pour augmenter le nombre d’espaces réservés aux annonceurs (sucettes et abribus), assurant donc par la même la promotion de la voiture, cela devrait définitivement désillusionner n’importe quel citoyen averti à propos du bien fondé des Vélo’V.

High tech partout, autonomie nulle part

Mais ce qui mérite notre opposition la plus vive, c’est le renforcement parmi la population de la dépendance à l’égard de la technologie. C’est la banalité de l’intrusion du high tech, et plus particulièrement des petites puces, dans chaque objet quotidien.

Roulez, vous êtes fliqués ! Grâce aux puces et au GPS, on peut en effet connaître tous les déplacements de chaque utilisateur de Vélo’V. "Mais, nous répond-t-on, fliqués, nous le sommes déjà, par l’utilisation de notre carte bleue, de notre téléphone portable, de notre carte de transports commun lisible à distance…". Effectivement, nous le sommes déjà. Est-ce une raison pour accepter de l’être une fois de plus ? Ne devrait-on pas plutôt se servir de chaque arrivée d’un nouveau type de flicage pour mieux le dénoncer et remettre en cause les précédents ? Sommes-nous résignés à la surveillance permanente, omniprésente et sournoise ? A être tracés dans nos achats, nos déplacements, nos activités, nos contacts — dans les moindres aspects de notre vie sociale et quotidienne ?

L’apparente simplicité de la pratique a certes permis l’accession aux déplacements en vélo de beaucoup de personnes non initiées. Mais en généralisant la pratique du vélo, le Vélo’V l’a surtout pervertie. La bicyclette est à la base un instrument d’autonomie : elle permet de se déplacer quand on veut, où l’on veut ; sa mécanique est assez simple pour permettre des réparations individuelles. Avec les Vélo’V, les cyclistes ne sont plus acteurs de leurs déplacements, mais sont infantilisés pour devenir, une fois de plus, de simples clients : il n’y a rien à faire, on ne peut pas les réparer, il suffit juste de s’en servir en échange de supporter des centaines de publicités le long des rues. Finie l’angoisse de la crevaison de pneu, boujour la peur de la panne électrique. S’il est certain que le Vélo’v peut être "bien pratique", notamment pour les gens de passage sur Lyon, son utilisation régulière transforme les déplacements en vélos en actes marchands et robotisés.

Ni puces, ni soumises

Les Vélo’V nous apprenent beaucoup sur les logiques de ce monde dominé par la fuite en avant technicienne, ou l’on croit pouvoir résoudre les problèmes sociaux et écologiques par des solutions techniques. Une attitude courante, assez répandue parmi certains écologistes, consiste à rejeter les applications les plus choquantes des dernières avancées technologiques, tout en en approuvant d’autres, sous le prétexte qu’elles lutteraient, par exemple, contre la pollution : nanopuces permettant de détecter la présence d’OGM, piles à combustibles, voitures moins polluantes… On retrouve ici le mythe de la technique–bienfaitrice-qui-va-sauver-la-planète. Sauf que quand on parle des solutions qu’une technologie apporte, on occulte les problèmes qu’elle crée. L’étude approfondie de chaque technologie de pointe nous pousse à croire que le high tech est avant tout un fiasco écologique. Et quand bien même il ne le serait pas, il faudrait quand même le rejeter car le monde qu’il crée ne s’arrête pas aux seuls problèmes environnementaux ou sanitaires. La société industrielle entraîne aussi – et surtout – des dégâts sociaux et humains.

Nous ne voulons pas d’un monde tout propre, tout beau, tout lisse, et entièrement sous contrôle. Sous contrôle des puces détectant n’importe quel mal. Sous le joug des technologies nous maintenant en survie dans un univers vide de sens. Nous pensons qu’il est impossible de séparer le bébé de l’eau du bain. D’avoir les bons côtés d’une technologie sans en avoir les mauvais. Pour lutter contre les conséquences, nous voulons avant tout supprimer les causes.

Non à la prolifération des puces ! Vive les pneus crevés !"


Last edited by dams on 06 Sep 2006 11:57; edited 1 time in total
Back to top
View user's profile Send private message
dams



Joined: 30 Aug 2005
Posts: 437

PostPosted: 06 Sep 2006 11:57    Post subject: Reply with quote

quand, l'an dernier j'ai vu les vélo'v à Lyon et l'enthousiasme secouant les alters trucs habituels, j'ai eu peur. Peur de quoi précisément, je ne pouvais le dire. Je voyais simplement que l'on ferait du vélo parce que certains avaient décidé de nous y pousser, qu'on ferait du vélo avec des vélos tous pareils, qu'on ferait du vélo avec des vélos dont on est pas responsable... Ce que je ne pouvais pas préciser il y a un an, je peux en donner des idées maintenant.

Comme dit ci-dessus, le coté pub, aménagement des trottoirs "sont à ranger dans les tiroirs des critiques de second plan"

Par contre, quand des camions remontent les pentes de la croix rousse chargés de vélos, il y a un gros problème - les lyonnais, pas con, prennent plus des vélos pour descendre que pour monter, ils laissent donc leur vélos en bas et ON (indéfini, un truc qui agit magiquement) leurs remontent.
Quand, un jour d'hiver, une utilisatrice de vélo'v dit: "je suis en retard car les vélo'v ne marchent pas aujourdh'hui pour raisons de sécurité (verglas)", cela me parait être un exemple parfait de dépossession de l'individu, de sa déresponsabilisation de plus en plus totale. C'est ON qui décide qu'il est dangereux de faire du vélo aujourd'hui, ce n'est pas toi ni moi.

Accessoirement, je ne sais quel est l'objectif des vélo'v. S'il est de voir un maximum de gens utilisé des vélos (tous pareils), c'est surement une réussite. Mais si l'objectif est de faire baisser le nombre de bagnoles, cela ne se mesure pas avec l'augmentation du nombre de trajet à vélo mais bien par la baisse du nombre de trajet en totomobile. Les vélo'v s'ajoutent-ils ou remplacent-ils la bagnole? A l'instinct, je pencherais pour la première hypothèse, celle qui ne m'intéresse pas.
Pour diminuer la bagnole, il faut faire chier la bagnole, sinon, on ne fait qu'ajouter des transports.
Back to top
View user's profile Send private message
MahJongKong



Joined: 16 Oct 2006
Posts: 228
Location: Paris

PostPosted: 16 Oct 2006 23:50    Post subject: On... Reply with quote

Oui je comprend ton avis sur l'articulation du "ON" avec l'individu mais j'ai quand même l'impression que c'est tout simplement l'expression de la vie politique : on décide collectivement des manières de vivre ensemble.
Après on peut choisir :
- de ne pas vivre ensemble, plus isolés.
- de vivre ensemble mais moins intégrés. Mais dans ce cas le problème du collectif revient. Si notre but est moins de voitures, on doit bien décider ensemble de faire qqch, et ca semblera imposé par tous aux individus. Si on ne le fait pas on ne pourra pas exiger des autres qu'ils se plient à nos envies.
Back to top
View user's profile Send private message
dams



Joined: 30 Aug 2005
Posts: 437

PostPosted: 23 Oct 2006 23:11    Post subject: Reply with quote

Quote:
Si notre but est moins de voitures, on doit bien décider ensemble de faire qqch, et ca semblera imposé par tous aux individus. Si on ne le fait pas on ne pourra pas exiger des autres qu'ils se plient à nos envies.


Je ne souhaite pas du tout imposer mes envies ou imposer les envies de "tous". Car je crois que si l'on passe par là, on ne change pas vraiment les choses. La seule évolution qui m'intéresse est justement celle qui peut venir de chacun.
_________________
"espace publicitaire à louer" (Giraudy)
Back to top
View user's profile Send private message
MahJongKong



Joined: 16 Oct 2006
Posts: 228
Location: Paris

PostPosted: 24 Oct 2006 13:54    Post subject: Reply with quote

Quote:
"imposé par tous"


J'ai pas assez développé : " imposé par tous" ca veut bien dire que le choix a été collectif. D'où imposé PAR tous aux individus (sous entendu à tous les individus).

Un exemple est la Loi dans un régime républicain : la Loi est décidée par tous (via la représentation) et imposée à tous (par la Justice).

En résumé : Si on veut changer quelquechose il ne suffit pas de le penser trèès fort et de le communiquer au maximum, il faut faire de la politique (au sens large) : Proposer un cadre global où agir (= régime), etc...
_________________
Lectures du moment : L'obsolescence de l'Homme de Gunther Anders ; Condition de l'Homme Moderne de Hannah Arendt ; La vie dans la matière de Gilbert Chauvet ; La Cité et l'Homme, Droit Naturel et Histoire de Leo Strauss
Back to top
View user's profile Send private message
dams



Joined: 30 Aug 2005
Posts: 437

PostPosted: 24 Oct 2006 18:19    Post subject: Reply with quote

je crois que j'avais bien compris. Ton exemple (la loi dans un régime républicain) me parait trés bon. Je ne souhaite absolument pas changer les choses par la loi.
Je ne vois pas de grande différence entre imposer des voitures ou imposer des vélos. Dans les deux cas, certains (éventuellemnt une majorité) savent ce qui est bon pour tous et l'impose. Savoir lesquels ont la vérité la plus vraie ne m'intéresse pas.

en guise d'anecdote, je recopie ce que j'ai vu dans la cour de mon immeuble aujourd'hui:

NOTE AUX OCCUPANTS

Nous vous informons que la porte métallique [qui donne accès à la cour qui permet de rentrer dans l'immeuble] sera fermée à clé de 21 Heures à 6 H 30, à compter du 1er novembre 2006.

Nous portons votre attention que des tentatives d'intrusion ont été constatées dans la copropriété et que cette précaution n'est pas inutile.

Nous vous remercions par conséquent de respecter cette consigne pour le bien de tous.


Cordialement.

LE SYNDIC
_________________
"espace publicitaire à louer" (Giraudy)
Back to top
View user's profile Send private message
MahJongKong



Joined: 16 Oct 2006
Posts: 228
Location: Paris

PostPosted: 25 Oct 2006 0:03    Post subject: Reply with quote

Oui je comprenais que tu avais compris mais justement je dis qu'il faut bien passer par la politique : c'est ce que je voulais dire par "Si on ne le fait pas on ne pourra pas exiger des autres qu'ils se plient à nos envies."
Soit : "Si on ne décide pas ensemble on ne pourra pas s'étonner que les autres ne se plient pas à nos envies"

J'avoue que relu après coup c'était pas très clair.

Oui il faut s'intéresser à l'action qui vient de chacun. Mais finalement il faut assurer une forme de stabilité pour permettre au groupe de ne pas faire face à l'imprévu à chaque instant, la formalisation des règles reste donc inévitable (passage donc à la politique).

La seule alternative reste une forme d'anarchie mais alors aucun comportement (situation de fait pour les autres) n'est de droit contestable (puisqu'il n'y a plus de Droit).

Le changement qui vient de chacun est important mais au final seulement pour changer d'orientation politique.
_________________
Lectures du moment : L'obsolescence de l'Homme de Gunther Anders ; Condition de l'Homme Moderne de Hannah Arendt ; La vie dans la matière de Gilbert Chauvet ; La Cité et l'Homme, Droit Naturel et Histoire de Leo Strauss
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 25 Oct 2006 4:47    Post subject: Reply with quote

MahJongKong wrote:
Oui je comprenais que tu avais compris mais justement je dis qu'il faut bien passer par la politique : c'est ce que je voulais dire par "Si on ne le fait pas on ne pourra pas exiger des autres qu'ils se plient à nos envies."
Soit : "Si on ne décide pas ensemble on ne pourra pas s'étonner que les autres ne se plient pas à nos envies"


Mais là c'est l'inverse. On peut faire plier un grand nombre de personnes sans qu'elles aient rien demandé, du moment que certaines d'entre elles achètent la marchandises.

Donc, le propos n'est pas de faire participer tout le monde. Ni de rechercher la stabilité générale. Mais plutôt à travailler avec certaines techniques, le ciblage et la segmentation. Et les non-ciblés sont aussi sans voix, rendus muets par le ciblage des autres.

C'est le marchand qui gouverne. Ni les consommateurs ni les non-consommateur d'une marchandise donné n'ont parlé.
La stabilité, elle vient quand chacun consomme au moins quelque chose (il n'y a plus de non-consommateur), c'est-à-dire quand l'ensemble de la population est ciblée.
Back to top
View user's profile Send private message
MahJongKong



Joined: 16 Oct 2006
Posts: 228
Location: Paris

PostPosted: 26 Oct 2006 1:21    Post subject: Reply with quote

Oui tout à fait pour les relations économiques. Mais je parlais bien de décisions collectives correspondant à des souhaits et tout ça dans un cadre politique (on était partis sur le fait d'imposer des vélos par en haut : "ON décide...").

Ceci dit on se rejoint vu que ce que tu analyses implique l'achat est un acte politique (dans le sens où tu choisis de faire marcher un système particulier plutôt qu'un autre) :
- Pour la vie économique le système actuel est fondé sur la facilité de s'y laisser survivre. Cette vie économique est comprise dans la vie politique.
- Une vie politique devient nécessaire à la stabilité du groupe et c'est apparement ce qui est le plus souvent recherché. Dans notre cas l'entretien de notre système comprend le maintien de la vie économique (en plus de tout aspect moderne de nos vies : science etc...)
_________________
Lectures du moment : L'obsolescence de l'Homme de Gunther Anders ; Condition de l'Homme Moderne de Hannah Arendt ; La vie dans la matière de Gilbert Chauvet ; La Cité et l'Homme, Droit Naturel et Histoire de Leo Strauss
Back to top
View user's profile Send private message
th



Joined: 23 Feb 2006
Posts: 85
Location: Toulouse

PostPosted: 26 Oct 2006 9:10    Post subject: Re: Les pièges du système technicien. les Vélo'V Reply with quote

dams wrote:
Mais ce qui mérite notre opposition la plus vive, c’est le renforcement parmi la population de la dépendance à l’égard de la technologie. C’est la banalité de l’intrusion du high tech, et plus particulièrement des petites puces, dans chaque objet quotidien.


Que je sache on peut faire du velo à Lyon sans avoir à louer un Velo'V, non ?
On peut encore y rouler avec de vieux velos sans puces electroniques.

Ce système apporte un service à des gens qui, avant, n'utilisaient pas le velo.
Ils utilisaient à la place d'autres moyens de transports bourés de puce electronique et demandant bien plus de ressources (TEC, voiture, ...).

Le velo'V permet d'amener ces gens là à l'utilisation de velo. C'est un progres, non ?

Aurait pu arriver au même resultat par d'autre moyens ? peut être, mais il faut les proposer et trouver les moyens de le faire accepter, au niveau municipal et au niveau des usagers/contribuables. ...
Back to top
View user's profile Send private message
ivani



Joined: 15 May 2006
Posts: 414

PostPosted: 26 Oct 2006 10:35    Post subject: Re: Les pièges du système technicien. les Vélo'V Reply with quote

th wrote:


Ce système apporte un service à des gens qui, avant, n'utilisaient pas le velo.
Ils utilisaient à la place d'autres moyens de transports bourés de puce electronique et demandant bien plus de ressources (TEC, voiture, ...).

Le velo'V permet d'amener ces gens là à l'utilisation de velo. C'est un progres, non ?

Aurait pu arriver au même resultat par d'autre moyens ? peut être, mais il faut les proposer et trouver les moyens de le faire accepter, au niveau municipal et au niveau des usagers/contribuables. ...


Ce n'est pas ainsi que je pose le problème. Cette histoire de vélo'v est typique de l'approche des choses de la municipalité lyonnais. Outre le fait que le financement se fait par un publicitaire (Decaux), reproche souvent formulé sur lequel je ne reviens pas, il y a plusieurs autres problèmes :

- l'introduction de 2000 vélo SANS faire de pistes cyclables préalables (Lyon est particulièrement en retard), situation dangereuse pour les utilisateurs.

- une formule (y compris du point de vue du paiement) qui incite à utiliser vélo'v comme alternative à la marche à pied ou au bus/métro, essentiellement, mais très peu à la bagnole.

- et, je répète ce qui a déjà été dit, une approche globale qui prend les citoyens pour des assistés.

Sans compter que, dans le fait de bourrer un vélo d'électronique, le côté anti-écolo me paraît mineur par rapport au côté flicage : ils savent localiser chaque vélo par gps, et connaissent le nom de chaque emprunteur. Hi, big brother ! Triste
Back to top
View user's profile Send private message
ktche



Joined: 15 Jun 2004
Posts: 1383

PostPosted: 26 Oct 2006 10:45    Post subject: Re: Les pièges du système technicien. les Vélo'V Reply with quote

ivani wrote:
Sans compter que, dans le fait de bourrer un vélo d'électronique, le côté anti-écolo me paraît mineur par rapport au côté flicage : ils savent localiser chaque vélo par gps, et connaissent le nom de chaque emprunteur. Hi, big brother ! Triste


Je ne crois pas qu'il y ait des GPS dans les velo'v. Le flicage peut s'effectuer par recoupement entre la station de retrait, la station de dépot et les informations associées à la carte bancaire, mais aucun dispositif ne permet de situer en temps réel l'utilisateur d'un vélo'v.

Je t'accorde que le dispositif en place a déjà bien trop précis et que son existence actuelle qui ne soulève pas plus de débat peut être vue comme une étape acquise vers d'autres contrôles
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Science - technique - energie - ressources All times are GMT + 1 Hour
Goto page 1, 2, 3, 4  Next
Page 1 of 4

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group