forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Jean-Pierre Voyer et la négation de l'économie

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 15 Nov 2006 23:51    Post subject: Jean-Pierre Voyer et la négation de l'économie Reply with quote

Je ne connaissais pas les écrits de Voyer sur l'économie. Il a entamait depuis 1976 une violente polémique contre Marx et Debord au sujet de la négation de la réalité économique.

Voyer lui-même fait référence à des textes de Latouche et de Michel Feritag qui sont certainement aujourd'hui deux des auteurs les plus radicaux sur ces questions. Il y a donc certainement des choses intéressantes à lire chez Voyer. Depuis, les grands livres de Serge latouche, L'Invention de l'économie et La déraison de la raison économique, sont sortis comme deux très importantes contribution à la critique de l'économie. Ces deux ouvrages sont aussi certainement les deux ouvrages les plus importants pour sortir réellement de la société de croissance par l'effondrement de l'économique. Et surtout pour sortir de l'écologisme plat, gras et économiciste, dans lequel s'enfonce une quantité conséquente de décroissants.

Voyer, à ce que j'ai lu pour l'instant des articles de son site, n'a pas vraiment compris Marx, c'est-à-dire à mon sens, le Marx de Michel Henry (Gallimard Tel, 1976) qui montre très bien qu'il y a pour Marx une " genèse transcendantale de l'économie ". Il est d'ailleurs très intéressant de voir que Voyer débute son opposition à Marx et Debord à partir de 1976 l'année même où sort le Marx de Henry... Simple coïncidence ? Voyer a-t-il voulu cacher cette influence ? Je ne pourrais encore le dire au vu de ma lecture encore très fragmentaire de Voyer. Enfin la coincidence semble intéressante à creuser.

Cependant Voyer s'il a raison de s'en prendre au marxisme et au Marx du marxisme, il a tord de ne comprendre l'économie comme un ensemble de représentations d'ont il faudrait simplement nier. Les représentations ne sont pas seulement des représentations abstraites, elles sont devenues des abstractions réelles, et déterminent dans un renversement général de l'être l'ontologie. Il ne suffit donc plus de nier l'économique pour qu'elle s'effondre, la chose est bien plus sérieuse.

Mais bon je ne veux pas rentrer plus dans le débat, au vu de ma lecture fragmentaire de ses textes.

Le site de Voyer :

http://perso.orange.fr/leuven/
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 18 Nov 2006 19:17    Post subject: Reply with quote

Un texte intéressant de Voyer (les crochets et les mises en gras sont de moi).

Quote:
Définitions de l'économie par le Dr Latouche.

Je trouve dans le n° 17 du Bulletin du MAUSS, de mars 1986, à côté d'un étonnant (comme tous les articles de cet auteur) article de Gilles Gagné (L'Etat commercial ouvert) un compte rendu, par Serge Latouche, du livre de Wallerstein Le Système du monde du XVe siècle à nos jours (Flammarion, 1980-1984) dans lequel figure une intéressante définition de l'économie.

Quote:
"La raison économique, en effet, implique un découpage arbitraire dans la totalité de l'être social d'un secteur présupposé obéir à sa propre loi (auto-nome). Le capitalisme construit effectivement une certaine interdépendance entre quelques éléments valorisés du social : "le domaine matériel". De leur côté, les économistes présentent une représentation du fonctionnement de ce domaine qui pousse les interrelations jusqu'au phantasme d'un champ clos auto reproducteur, auto régulé et auto dynamique. Ainsi est inventée l'économie. Il n'y a pas, pensons nous, d'économie isolable avant, à côté et en dehors de ce champ historique et idéologique. La raison économique ne prend son sens que dans un tel champ."


[C'est avec cette dernière phrase que Voyer ne va pas être d'accord avec Latouche]

Voilà une excellente définition : la raison économique implique un découpage arbitraire dans la totalité de l'être social. Puisque arbitraire, ce découpage n'a nulle réalité, en tout premier lieu le prétendu "domaine matériel". "Le capitalisme" étant au mieux un idealtype ou bien le nom d'une époque historique, il n'est pas effectif, il ne construit donc rien d'effectif, pas plus que la vertu dormitive de Molière ne fait dormir ou que le nom "chien" ne mord. L'économie est un phantasme d'économistes. L'économie n'est qu'un secteur supposé, c'est à dire nul secteur réel. Latouche le dit très bien : l'économie est une invention d'économiste. Hegel n'est pas difficile à comprendre : seule la totalité de l'être social est sujet, seule la totalité de l'être social est réelle. Les découpages arbitraires que l'on peut être tenté d'y faire sont de nulle réalité. La réalité des moments est dans leur disparition. Si le prétendu domaine matériel n'est pas un champ clos auto reproducteur, il n'est rien de réel. Au moins, sur ce point, les économistes sont plus conséquents que Latouche. Le prétendu domaine matériel est lui même l'objet d'un découpage arbitraire de la raison économique de Latouche et non du capitalisme. Le fait de présenter ce prétendu secteur comme un champ clos n'est pas une simple exagération de la part des économistes, comme le prétend Latouche, c'est une raison vitale pour l'existence de leur doctrine. Un domaine qui n'est pas clos, ne serait-ce que d'une simple frontière, n'est aucun domaine. La réalité des moments est dans leur disparition tandis qu'un domaine doit persister ou n'être aucun domaine. Nul domaine sans seigneur. Les domaines obéissent à la loi de leur seigneur. Les moments obéissent à la loi du tout qui implique leur disparition et leur non subsistance.


--------------------------------------------------------------------------------

Définitions de l'économie par Michel Freitag québécois et très intéressant auteur du MAUSS comme Gilles Gagné

Quote:
"L'objectivité sociale de l'économie réside ou consiste dans les institutions sociales qui en définissent, positivement et négativement, le mode opératoire, et celle de l'économisme tient dans son effet idéologique de naturalisation des institutions en question. Je ne vois pas de contradiction dans cette reconnaissance que "le social renvoie au social" selon une hiérarchie des formes sociales et de leur consistance, sinon à l'égard du naturalisme auquel adhèrent la plupart des économistes, et qui est devenu l'idéologie dominante des sociétés contemporaines [je rajoute : et en particulier des écologistes], notamment dans le cadre du néolibéralisme. Mais souvent d'ex-marxistes partagent eux aussi une semblable conception épistémologique et ontologique."


C'est déjà mieux : selon Freitag, l'objectivité de l'économie réside dans des institutions... Dans des institutions, c'est à dire dans des ensembles autogènes et non plus dans un ensemble de... Il met même en doute la réalité (la chosité) de cet objet :

Quote:
"On comprend qu'alors, le problème crucial, c'est le statut qui est accordé à l'économie, et ceci aussi bien dans la réalité sociale et son mode de fonctionnement effectif que dans l'idéologie. Quelle est la réalité en soi du Moloch ? Existe-t-il en dehors de la soumission et de la croyance en la nécessité de la soumission ?"


Quote:
"les 'lois économiques' ne sont pas des 'lois naturelles objectives' et 'l'économique' ou 'l'économie' ne constitue pas non plus une dimension spécifique autonome universelle, 'positive', de la vie sociale" (Freitag, La Souveraineté : pour un pacte politique contre l'économisme, 1995)

"l'analyse économique (...) représente l'idéologie fondamentale d'un nouvel ordre ontologique de la socialité et éventuellement de la société toute entière." (Freitag, Joseph Schumpeter, L'économie et le développement de la société, Société n° 8, 1991)


Je ne suis pas d'accord avec la critique que fait Voyer de Latouche, car Voyer n'a pas compris que les abstractions sont devenues des " abstractions réelles ". Voyer c'est un stirnérien de l'économie, il epnse que parce que l'on se dégage de la représentation économique, l'économie s'effondrera d'elle-même. Les critiques qui ont été faites de Voyer me semblent ainsi fondées. Même si Voyer est quand même dans une pertinente perspective globale. Cependant les citations de Freitag qu'il découpe sont pas mal.
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group