forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Visions
Goto page Previous  1, 2, 3, 4 ... 12, 13, 14  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Santé et Nourriture
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 20 Nov 2007 23:25    Post subject: Reply with quote

anonyme XXI wrote:
Lumbago, changement de posture

Il y a peut-être libération, dans le sens où il y a eu blocage,
puis déblocage. Le sacrum a bougé.

Retrouver la sensation de douceur après la douleur,
c'est délicieux.

Ah oui, comme le gars qui se tapait tout le temps sur la tete avec un marteau, et quand on lui demande pourquoi, il dit "parce que ca fait tellement de bien quand j'arrete " ? Clin d'oeil
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 23 Nov 2007 0:01    Post subject: Reply with quote

Ben ouais, c'est ça.

Sauf que je ne pense pas être suffisamment mazo pour provoquer ce déplacement, pour pouvoir jouir ensuite du replacement.

Le corps humain est en équilibre constant, ou en déséquilibre permanent.
Les sensations sont des alternances de douleurs et de rémission.

Je m'aperçois en tenant ma chronique "Etre son propre médecin"
que je passe mon temps à tomber malade
sur des trucs bénins auxquels je ne prêtais pas attention autrefois.

Je ne gardais le souvenir d'avoir été malade
que lorsque j'avais été chez le médecin.
Je prends conscience de cet équilibre
toujours prêt à faire "patatra" !

Et j'ai la chance d'avoir une meilleure santé que Gilles Deleuze !
Cool
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 26 Nov 2007 21:58    Post subject: Reply with quote

as-tu déjà eu l'impression de rajeunir, Kristo ?
avant, il faut avoir eu l'impression de vieillir...

j'ai eu une fracture du plateau tibial,
j'en conserve 2 vis en titane dans le haut du tibia,
et de temps en temps, je sens un peu cet endroit,
sans que ça soit douloureux.

le lumbago m'a beaucoup inquiété :
c'est douloureux, et pour achever le tableau,
une amie m'a expliqué que ça pouvait se transformer en sciatique...

aujourd'hui, je n'ai plus mal aux lombaires.
et je sens un rajeunissement dans mon dos
et dans mes jambes.

mes genoux sont "doux",
aux articulations.

si nous cherchons sur la voie de l'alchimie,
nous devons trouver l'élixir de jeunesse.
et comme tu t'en doutes, l'élixir et la pierre philosophale
sont des leurres pour les matérialistes
qui ne voient que la matière.

l'élixir de jeunesse,
c'est ce que je viens de gouter ces semaines passées.
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 26 Nov 2007 22:29    Post subject: Reply with quote

J'ai rencontré quelqu'un d'étrange, très agréable au demeurant, qui me dit :
"nous nous sommes déjà connu, et nous portions la soutane."

hum, hum.

nous approchons nos mains,
sans contact,
et échangeons nos énergies. (*)

a priori, mon gout pour les plantes et les préparations domestiques ne date pas d'aujourd'hui.
étrange, je ne sais pas quoi en penser.

xxi le dubitatif.


(*) je peux émettre une énergie douce et chaude par mes mains,
et recevoir "la même",
je crois en avoir déjà parlé,
je radote donc.

en fermant les yeux,
je vois une petite boule lumineuse dans le creux de ma main.

c'est un pouvoir présent chez chacun de nous,
qu'il suffit de développer.
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 03 Dec 2007 22:05    Post subject: Reply with quote

ça y est, je pense avoir trouvé le thème de mon mémoire
de fin d'études.

musique, corps, plantes, esprit.


le lien m'apparait maintenant, en forme de boucle.

la musique procède de la danse,
mouvement du corps rayonnant.

l'anatomie explique comment le corps
peut recevoir des soins de la part des plantes.

quand on s'intéresse aux plantes,
on finit sans doute par s'intéresser aux phénomènes sensibles.
le chamanisme, la méditation, le bouddhisme, le zen...

ces phénomènes sensibles ont été décrits par les maitres inspirés
sous forme de poèmes...
ou de musique.


musicien, médecin, cueilleur de plantes ou jardinier des simples,
homme de l'esprit : histoire, théologie, philosophie...
psychothérapeute, soigneur de l'esprit...
fabricant de liqueurs...

le domaine traditionnel du moine ?

xxi, moine libre.
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 07 Dec 2007 6:44    Post subject: Reply with quote

vision

Le pétrole a noirçi notre âme.
Il nous a noirçi comme des fourmis.
Que le pétrole disparaisse
et nous retrouverons notre liberté.


commentaire
le pétrole a un aspect répugnant.

comment avons-nous pu faire la folie de l'extraire volontairement du sol, d'en répandre de telles quantité sur la terre (des routes, des rues, des trottoirs...) ?

"grâce" au pétrole, des pelleteuses ont saccagé les forêts, les collines, les endroits autrefois inaccessibles. le pétrole a saccagé nos paysages.
grâce au pétrole, fabriquer du ciment est devenu facile, pour fabriquer du béton, pour fabriquer des tours infernales, dans lesquelles les humains sont rangés comme des fourmis.

mais l'homme n'est pas fait pour vivre comme une fourmi. il est plus proche du chien, du singe, du lapin et du cochon. vivre comme une fourmi dans des immeubles, des ascenseurs, des tunnels de métro le rend malade.

la déplétion pétrolière est une occasion de nous émanciper.
je ne peux pas en dire plus pour l'instant.

xxi


Last edited by anonyme XXI on 15 Dec 2007 5:44; edited 2 times in total
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 07 Dec 2007 7:12    Post subject: Reply with quote

Vision

Plante et humain
se regardent en miroir.

Fixée et mobile,
l'une et l'autre
sont portés par la terre nourricière.


Commentaire
les plantes sont fixées au sol. il est rare d'en voire voler au-dessus de nos têtes.

au contraire, les humains sont mobiles. ils sont contraints à la mobilité. pour trouver leur nourriture, pas pour aller voir un match de foot.

chacun de nous est en mouvement permanent : les déplacements quotidiens pour effectuer des activités. l'humain est fait pour accomplir des activités. retrouver d'autres congénères motive aussi les déplacements, pour le simple plaisir du contact : de "boire une bière dans un bar" à "faire l'amour"...

chacun de nous vit un mouvement intérieur : il construit sa propre histoire, se débat comme il peut avec son "milieu". il sent le changement dans l'air du temps. la semaine dernière a été fructueuse. celle-ci a été fatigante. cette autre a été décevante...


ce qui fait la force des plantes, c'est aussi ce qui en fait leur faiblesse :
leur immobilité.
force d'adaptation au milieu changeant, en développant des stratégies, en fabricant des produits chimiques très complexes. faiblesse car elles sont livrées en pâture aux animaux, humains compris.

ce qui fait la force des humains, c'est aussi ce qui en fait leur faiblesse : leur mobilité.
force de la meute en mouvement, qui parcourt le territoire pour la chasse. faiblesse car le corps s'use à courir, il fait de mauvaises rencontres, s'intoxique avec des aliments inadaptés (industriels).

faiblesse du corps livré à la chute, au choc, incarcéré dans une automobile qui a percuté un pilonne en béton à 100 km/h. le corps est inconscient, il est imbibé d'alcool, il va mourir et pourrir pour libérer son précieux azote et le rendre aux plantes qui nourriront patiemment ses congénères.


cet échange entre plante et humain - nourriture, médecine, cosmétique, etc. - se fait sur la terre nourricière. tous les deux procèdent de la même origine : la terre. et bien-sûr, la mer.

tous les deux transportent l'eau de l'océan primitif, par la sève et le sang.

la terre nourricière porte les plantes, et les bactéries qui échangent constamment avec les plantes pour les alimenter et se nourrir de leurs déchets.

la terre nourricière porte les humains, qui aujourd'hui ont de l'ingratitude envers elle. les humains ont oublié leur lien ancestral avec ce qui les porte.
si nous retrouvons ce lien, nous reprenons contact avec une énergie sacrée. nous retrouvons notre identité profonde : êtres sensibles.

les plantes sont aussi des êtres sensibles. leur sensibilité nous est inconnues. mais pourtant, il suffit de contempler un pin parasol, ou une orchidée, pour sentir l'énergie sacrée qui s'en dégage. on pourrait dire plus simplement son esthétique, le sentiment paisible, le bien-être que nous avons à rester là un moment avec ce compagnon silencieux.


c'est pour témoigner ainsi que je me suis levé tôt ce matin.


Last edited by anonyme XXI on 15 Dec 2007 5:49; edited 3 times in total
Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 07 Dec 2007 11:15    Post subject: Reply with quote

Tes visions font un peu penser, dans la forme, à celles de Bernard Werber dans l'Encyclopédie du savoir relatif et absolu...
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 07 Dec 2007 16:02    Post subject: Reply with quote

Merci, c'est cool, je ne l'ai pas lu.



Les cons seront toujours majoritaires.

cette phrase que j'ai écrite dans le forum Média (décroissance au 20h) me fait réfléchir.

il y a tant d'intelligence dans l'univers...
pourquoi y en a-t-il si peu chez les humains ?

chez certains individus non émancipés, mettons.

des gens qui ont peur de quitter la norme, qui passent leur temps à juger les autres, qui sont dans la dépendance : des abrutis qui mettent S. le fasciste au pouvoir ?

parce que l'homme est un animal de meute ? parce que même si la meute est déconstruite, et qu'il est sans doute possible aujourd'hui que tous prennent une position de dominant, la plupart d'entre nous continuent à se comporter en dominés ?

y a-t-il une intelligence collective, l'intelligence du corps social,
qui prévaut sur l'intelligence individuelle ?

exemple (caricatural, comme d'hab) : le beauf qui pousse son caddie dans un super marché, et y place précautionneusement un paquet de merde industrielle vantée à la télé, est-il dans l'erreur ?
pour lui, il est dans le juste : il se conforme à l'intelligence du corps social, cette intelligence moyenne, qui évolue lentement dans le temps.

pour nous, nous savons bien qu'il est dans l'erreur.
mais comment lui expliquer, sans lui faire violence ?
la simple remise en question de son conformisme sera une forme de violence.

relativisons : il faut un sacré paquet d'intelligence pour développer une stratégie de client. donc l'intelligence est là.
ce que je reproche à notre personnage conceptuel du beauf poussant son caddie ou zappant sur sa télé commande entre Star racolage et le JT de TF nulle (l'idée vient à la base des présentateurs télé imbéciles, et des pauvres zombies qui les regardent et les cautionnent)...
qu'est-ce que je lui reproche au fait ?

je lui reproche de ne pas être émancipé.
d'accepter la servitude volontaire.

ce que je voulais écrire à Cindy, si elle me lit :
quelle tristesse de comparer les enfants et ce qu'ils deviennent étant adultes.

j'ai déjà eu l'expérience : des copains d'enfance, de la petite enfance (5-7 ans). je les ai revus 30 ans plus tard : ils étaient devenus méconnaissables. des beaufs ! gentils, mais cons ! le genre d'expérience à éviter : le monde s'écroulait autour de moi.

que s'est-il passé entre temps ?
lorsque nous étions enfants, nous étions tous intelligents, enthousiastes, créateurs, libres...

nous n'étions pas englués dans des procédures d'achat, de conduite d'une automobile, de gestion d'une activité professionnelle. nous n'étions pas non plus dépendant de notre sexualité. ok, les petites filles se masturbent à 3 ans. elles se tripotent vite fait sur un désir soudain... et puis hop, c'est passé. mais nous, adultes, nous mettons en place des vraies stratégies de chasseurs pour ferrer notre proie, la rabattre et la consommer longuement.

je me souviens de l'époque lointaine où je pensais que les marionnettes étaient vivantes.
et de la déception très profonde, lorsque j'ai compris qu'elle étaient inertes, et animées par une main humaine.

grandir est décevant.
nous allons de déception en déception.
nous apprenons que nous allons mourir.
nous apprenons que l'univers est infini,
que nous ne savons pas bien d'où nous venons,
que nous sommes isolés dans cet univers infini
(enfin, disons que les petits hommes verts n'osent pas trop venir à notre contact, nous ne sommes pas encore très fréquentables)...

nous rêvons d'une princesse ou d'un prince charmant, et nous récoltons une marâtre ou un porc.

nous rêvons d'une vie merveilleuse, et nous nous retrouvons caissière à Auchiotte, ou approvisionneur de distributeur de boissons.

nos rêves sont brisés, et nous en balayons les morceaux, en ravalant nos larmes.


j'ai eu la chance et la malchance d'être doté d'une intelligence inhabituelle, sans doute pour pouvoir régler des problèmes familiaux... la nature ne fait rien au hasard...

mais quelle déception quand j'ai compris que les enfants de mon âge n'arrivaient pas à me suivre, ou ne répondaient pas à mes attentes.

donc "les cons seront toujours majoritaires".
ça doit avoir une fonction, cette affaire ?
(je parle comme Deleuze Clin d'oeil).

les habitudes (pousser son caddie, zapper sur un JT lavage de cerveau), c'est de la loyauté envers nos éducateurs, nos parents. ça ne se change pas comme ça en claquant des doigts. c'est une forme d'intelligence.

disons que nous autres, décroissants, avons l'intelligence de l'observateur. nous sommes observateurs de notre propre vie.
notre vie est un laboratoire d'expérimentation. un chantier permanent.

ça fatigue notre entourage.
un ami de longue date me disait :
tu ne changes pas, tu passes ton temps à changer
il m'a bien résumé.

mais le quidam ne demande qu'à être "heureux", en consommant le minimum d'énergie. une fois les routines mise en place, y'a plus qu'à se laisser guider.

j'ai expérimenté ces derniers mois une "vie normale" : ça me repose effectivement, mais je m'emmerde.

donc voilà, cet article pour dire que j'arrête d'attendre une intelligence qui ne viendra pas.

je ne suis pas complètement désabusé : je constate que l'idée de crise écologique a très vite pénétré les esprits, même les plus retords. c'est très encourageant pour l'avenir.

xxi


Last edited by anonyme XXI on 15 Dec 2007 5:50; edited 1 time in total
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 10 Dec 2007 23:22    Post subject: Reply with quote

Ajouter du bois pour éteindre le feu

Je tire cette expression de la sagesse chinoise, elle-même citée dans un bouquin passionnant à propos du langage et des manipulations possibles (positive en psycho, et viles en publicité) :
"Le langage du changement" de Paul Watzlawick.

Il y a quelques années, en pleine thérapie, je déprimais profondément.
J'ai appliqué cette recette "Ajouter du bois pour éteindre le feu" en me forçant à déprimer. Je me suis allongé sur mon lit, et j'ai tenté de pleurer : impossible. Il est impossible de s'obliger à déprimer.
Et de ce seul fait, la dépression s'atténue !


Que faire dans cette période troublée, où je dois faire face à de nombreuses sollicitations, de nombreuses contrariétés, de nombreux contre-temps ? Des événements que je ne maitrise pas. Perte de maitrise : anxiété, frustration, violence...

Appliquer la même recette dans un contexte différent : aborder des tâches que ne j'aime pas, faire face à des contrariétés supplémentaires (genre prendre rdv pour faire réparer le chauffe-eau, changer un pneu crevé, que des trucs terre à terre et vraiment sans intérêt).

Je suis obligé de me mobiliser sur des tâches que je maitrise : ça me rassure.

Et même s'il s'agit de tâches que je n'aime pas, j'ai fait un choix... (la tâche la moins pire), donc j'ai retrouvé une certaine liberté.

Assurance, liberté, apaisement... répondent aux maux ci-dessus.
Ying et yang s'équilibrent et s'annulent.
Je suis sur la voie du zen, enfin pas très loin,
faut juste que j'arrête de me comporter comme un gros con d'automobiliste. ;O)

Je vais prendre mes déplacements en vélo
comme exercice de zen.

xxi le rayonnant raiki canal ouvert.
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 14 Dec 2007 14:22    Post subject: Reply with quote

Le lendemain même, cette recette a fait ses effets.
Toutes mes contrariétés se sont résolues.

Ce qui montre notre capacité à influencer notre environnement, en fonction de notre propre état intérieur.
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 14 Dec 2007 14:35    Post subject: Reply with quote

Vision
Trop d'avenir et de ciel :
souffrance et dépossession.

Goûter la terre du présent :
douleur passagère,
en plein équilibre.


Commentaire : s'appartenir vraiment

Si je m'engage dans trop d'activités,
intellectuelles,
et que je projette forcément dans l'avenir avant de les réaliser,
je me perds.

Si je donne la priorité à une activité "noble" (ex. faire de la musique)
sur les activités "contingentes" (ex. accrocher la lessive),
le quotidien ne suit plus, et l'embarras s'accumule.
Je perds de l'énergie (paperasse, encombrement matériel, conflits familiaux...).

Si je rééquilibre les contingences,
en vivant plus au présent,
et en acceptant mieux les nécessités quotidiennes,
mes projets musicaux n'avancent pas, je suis frustré, et je dois négocier avec moi-même : ce qui nourrit ces projets, c'est justement le fait d'être bien ancré dans la réalité. Je produis pour moi-même, et non pour mon public. Personne ne m'attends. Personne ne me paye.
Moi seul suis juge de l'équilibre qui me convient.

Cela passe également par
"se recentrer" :
déterminer quelles sont les activités que je conserve,
et celles dont je me désengage.

A mieux m'appartenir, je goute au bonheur d'une énergie équilibrée.
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Santé et Nourriture All times are GMT + 1 Hour
Goto page Previous  1, 2, 3, 4 ... 12, 13, 14  Next
Page 3 of 14

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group