forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

" Pour un athéisme de l'économie ", par Latouche

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 11 Jun 2007 11:28    Post subject: " Pour un athéisme de l'économie ", par Latouche Reply with quote

Voici un extrait de la conclusion (" Pour un athéisme de l’économie ") de l’article de S. Latouche, " Le Veau d’or et vainqueur de Dieu. Essai sur la religion de l’économie ", dans La Revue du MAUSS, n°27, 2006, p. 307-321. Cet article est particulièrement intéressant, non seulement pour voir l'évolution de Latouche depuis quelques années passant de la critique du développement à celle de l'économie, mais plus encore pour défendre une " décroissance " (en fait peu importe le terme) qui soit en effet un mouvement pour un athéisme de l'économie. Mort à la décroissance, vive l'a-croissance !

Quote:


Pour un athéisme de l'économie.

« Ce dont nous avons vraiment besoin, c’est d’un mouvement pour un athéisme économique, d’une lame de fond d’incroyants », écrit Derek Rasmussen [1]. C’est bien ce que se propose de provoquer le mouvement de la décroissance. Le projet de constitution au Nord comme au Sud de sociétés conviviales autonomes et économes implique plus, à parler rigoureusement, une « a-croissance » - comme on parle d’a-théisme - qu’une dé-croissance. C’est d’ailleurs très précisément de l’abandon d’une foi et d’une religion qu’il s’agit : celle de l’économie. L’entreprise de décolonisation de l’imaginaire permettant de réaliser cet objectif peut être menée dans deux directions principales et complémentaires : la déconstruction de l’universalisme économique et la démystification du développement et de la croissance.

Le « réenchantement » relatif du monde engendré par la science, le progrès et le développement est désormais bien défraîchi. Seulement, la foi dans le progrès et dans l’économie n’est plus un choix de la conscience, mais une drogue à laquelle on est tous accoutumé et à laquelle il est impossible de renoncer volontairement. Le progressisme et l’économisme sont ainsi incorporés dans notre consommation quotidienne, nous les respirons avec l’air pollué du temps, nous les buvons avec l’eau contaminé par les pesticides, nous les mangeons avec la malbouffe, nous nous en revêtons avec les fringues fabriquées dans les bagnes du sud-est asiatique, enfin, ils nous véhiculent dans nos sacro-saintes bagnoles à dérèglement climatique... Seule l’épreuve « pratique » de leur faillite pourra dessiller les yeux des adeptes fascinés ; mais celle-ci étant probable, il n’y a donc pas de raison de perdre espoir.

Faut-il pour autant appeler de ses voeux un retour des dieux ? La construction d’une société laïque de décroissance ne se fera pas sans un certain réenchantement du monde (cf. Besson-Girard, Decrescendo cantabile, Parangon, 2005). Beaucoup inclinent à une forme ou une autre de spiritualité. Mais les poètes, les peintres et les esthètes de tout poil, bref, tous les spécialistes de l’inutile, du gratuit, du rêve, des parts sacrifiées de nous-mêmes devraient suffire à cette tâche, sans nécessairement faire appel aux théologiens ni aux ayatollahs.

S. Latouche.

_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Deun là
Guest





PostPosted: 17 Jun 2007 12:09    Post subject: Reply with quote

Je reste pour l'instant très dubitatif face aux éloges de la sphère de gratuité, dont l'existence n'est possible que parce que la sphère de l'intérêt (l'économie) s'est autonomisée et séparé du reste de la vie sociale. Il me semble que ce travers est souvent présent dans les critiques de l'économie, y compris par exemple chez Krisis (Manifeste contre le travail) où l'on a la surprise de lire en fin d'ouvrage qu'il n'y qu'à laisser les machines travailler pour nous.

En pratique, si on refuse les pesticides, la malbouffe, l'exploitation en Asie qui nous sert, etc, il ne sera plus tellement possible de se reposer sur les habitudes de gratuité, acquises parce que d'autres que nous prenaient en charge nos conditions matérielles de vie. Les sociétés précapitalistes (et sans doute les post-capitalistes) ne se caractérisent pas par la gratuité, mais plutôt par l'ambiguïté et la richesse des liens, que l'on éprouve y compris par l'intérêt bien compris, mais pas seulement. L'économie actuelle n'est pas qu'une drogue et un imaginaire, mais une organisation technique contraignante alignant sur elle des comportements de survie, la reproduction matérielle de nos conditions de vie, etc. C'est aussi parce que l'on ne sait pas, en pratique, organiser une autonomisation et auto-production (ce qui suppose des efforts conjoints sur le long terme, se donner les moyens) que la croyance en l'économie est bien fondée.
Back to top
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group