forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

réfutation de L'île aux naufragés
Goto page 1, 2, 3, 4  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 13 Aug 2007 15:12    Post subject: réfutation de L'île aux naufragés Reply with quote

L'île aux naufragés, cette robinsonade, pose pas mal de problèmes à qui veut sortir de l'économie :

- Naturalisation de l'échange.
5 personnes vivant en autarcie sur une île n'arrivent pas à s'organiser autrement que par l'échange (en l'occurence troc, puis échange monétaire). Ca n'étonne personne? A titre de comparaison, songeons à ce qui peut se passer dans un foyer familial, un squat ou un appartement en colocation : y voit-on un quelconque échange, troc ou comptabilité ?

- Naturalisation de la spécialisation.
Les nauvragés ont chacun une spécialité professionnelle bien précise, différente pour chacun, ils n'en changent pas, ils n'apprennent pas aux autres ce qu'ils font, ils ne travaillent pas avec les autres. Forcément, ça aide pas à sortir de l'économie !... Tout le reste du texte est une simple conséquence logique de cette manière de présenter la "vie" "sociale", comme simple addition d'automates grotesques et sans capacité d'imagination.

- Naturalisation de la comptabilité
Le texte vise essentiellement à dire que le volume d'argent en circulation doit être en rapport avec les "richesses" produites. Il faut donc une comptabilité, c'est-à-dire des documents faisant l'inventaire de l'ensemble des richesses disponibles et évaluées en équivalent monétaire.

- Naturalisation de l'argent.
La simple expression "l'argent conforme au réel" présuppose que l'argent a un quelconque rapport avec la réalité. Quelle réalité? Quelle que soit l'organisation économique, l'argent est une convention sociale, une idéalité, comportant des effets réels en terme d'alignements des comportements (discipline) mais n'a pas grand chose à voir avec ce que vivent dans leur chair les personnes, cette réalité-là étant plus fondamentale que celle produite par les conventions économiques, qui en dépend entièrement.

- Naturalisation de la marchandise
Le texte y va fort, puisqu'il cite le pape Pie XII : "Les biens créés par Dieu l’ont été pour tous les hommes et doivent être à la disposition de tous, selon les principes de la justice et de la charité". D'où l'on tire un "dividende à tous et à chacun", droit de tirage sur tous les biens comptabilisé par on ne sait quel bureaucratie-toute-puissante. Il ne vient pas à l'idée que pour tirer de la "misère noire" les populations, il y a d'autres moyens que faire circuler les biens, et que certains biens puissent rester attachés aux personnes, et n'ont pas à être échangés ni même monétarisés et comptabilisés.

- Naturalisation de la production et du travail.
C'est le corrolaire du point précédent. Il ne vient pas à l'idée de l'auteur que certains biens ne sont pas produits pour circuler ou être échangés, mais directement pour l'usage des producteurs ou des personnes qu'ils connaissent et avec qui ils ont des multiples liens en dehors de celui-ci. Ces biens pourraient ne pas être du luxe, mais au contraire la base de subsistance fabriquées à partir de l'appropriation durable des milieux naturels locaux. De sorte qu'il n'y a pas de séparation entre production, usage et liens sociaux régulant cet usage, et donc aucune nécessité de séparer un moment particulier (la production) d'une culture prise comme un tout.

- Naturalisation de l'industrie.
L'exclusion de l'intervention et des décisions humaines n'est pas problématisée ; au contraire elle est un des éléments justifiant la construction théorique d'un droit de tirage accordé à des personnes placées en aval de flux de marchandises crachées par la méga-machine, en situation passive de consommateur.

- Confusion entre progrès social et croissance de la production.
Sur l'île la vie sociale se réduit à la production, à l'échange, à la gestion comptable. On en vient en conclusion à dire que les comptes de habitants sont augmentés d'après le "progrès social".
Back to top
View user's profile Send private message
Fabinoo



Joined: 16 Aug 2005
Posts: 779
Location: Hte Corse

PostPosted: 13 Aug 2007 20:13    Post subject: Reply with quote

Quote:
un appartement en colocation : y voit-on un quelconque échange, troc ou comptabilité ?


Dans notre colocation, et dans celle où j'étais avant, nous tenons une comptabilité très précise des dépenses communes. Je vois mal comment on pourrait s'en tirer autrement (mais je veux bien des solutions).
Back to top
View user's profile Send private message
ktche



Joined: 15 Jun 2004
Posts: 1383

PostPosted: 13 Aug 2007 20:55    Post subject: Reply with quote

Fabinoo wrote:
une comptabilité très précise des dépenses communes


Des dépenses, oui, mais cela n'épuise pas toutes les contributions des colocataires à la vie commune. Il n'y a pas de comptabilité des tâches ménagères, par exemple. Ou alors, bonjour l'ambiance !

Bien d'autres aspects encore sont exceptionnellement comptabilisés : dotation à l'ameublement, soutien mutuel comme les gardes d'enfants ou d'animaux...
Back to top
View user's profile Send private message
Yog



Joined: 30 Oct 2005
Posts: 553
Location: Neverwhere

PostPosted: 13 Aug 2007 20:55    Post subject: Reply with quote

J'ai eu exactement la même réflexion que Fabinoo...
_________________
Travailler mieux pour vivre mieux.
Back to top
View user's profile Send private message
Yog



Joined: 30 Oct 2005
Posts: 553
Location: Neverwhere

PostPosted: 13 Aug 2007 20:58    Post subject: Reply with quote

Quote:
Il n'y a pas de comptabilité des tâches ménagères, par exemple. Ou alors, bonjour l'ambiance !


Ca dépend des cultures...
_________________
Travailler mieux pour vivre mieux.
Back to top
View user's profile Send private message
alan



Joined: 04 Jul 2007
Posts: 88

PostPosted: 13 Aug 2007 23:34    Post subject: Reply with quote

Moi je suis contre une comptabilité des éfforts ménagers...Autonome, c'est à chacun de prendre en compte la collectivité, qu'elle soit de quelques personnes ou la planète entière..Un groupe autonome est un groupe qui s'autogère, mais sans oublier le reste du monde..Sinon ça devient une sorte de mafia, du communautarisme....La comptabilité, c'est une forme de coèrcition, je ne dis pas que je suis contre toute forme de coèrcition, mais en tout cas je ne préfere pas y recourir avec ceux celles avec qui je vis, j'estime qu'il doit y avoir suffisament de confiance pour respecter la collectivité que nous formons. Sinon, ça ne m'intéresse pas trop de vivre avec eux....Mais parfois, on ne choisit pas... Confus
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 14 Aug 2007 10:59    Post subject: Reply with quote

Fabinoo wrote:
Dans notre colocation, et dans celle où j'étais avant, nous tenons une comptabilité très précise des dépenses communes.


Je voulais parler des relations entre les membres de la maisonnée, et des activités et tâches qui ont lieu là.

Est-ce que chez vous celui qui fait la cuisine comptabilise son effort, ça fait temps de minutes ou je sais pas quoi, et que ça lui fait un crédit qu'il peut utiliser pour pas nettoyer les chiottes ?

A mon avis, les choses sont beaucoup plus informelles, et il y a toute une graduation de possibilités entre la lune de miel où l'on ne compte rien, et l'échange marchand qui semble la seule façon de vivre ensemble d'après l'ile aux nauvragés.
C'est ce réductionnisme que je pointais, qui in fine aboutit à oblitérer la richesse de la vie au profit d'abstractions extrêmement pauvres, et finalement très aliénantes par les complications qu'elles engendrent ensuite.

S'il y a disputes sur ces sujets, il est bon d'objectiver/comptabiliser les efforts de chacun plutôt que se taper dessus. Mais le faire a priori, c'est une tout autre mentalité... et quasiment un choix de société (ou plutôt un choix de ne pas faire société).
C'est un peu comme les règles de droit, elles s'appliquent surtout quand il y a jugement (c'est-à-dire dispute). En dehors de ça, les personnes ne s'alignent pas à chaque minute sur ces règles (qu'elles ne connaissent pas d'ailleurs), elles trouvent des arrangements souvent plus subtils (qui d'ailleurs peuvent être "illégaux").
Back to top
View user's profile Send private message
Yog



Joined: 30 Oct 2005
Posts: 553
Location: Neverwhere

PostPosted: 14 Aug 2007 13:16    Post subject: Reply with quote

Le point le plus important a été donné par alan "Mais parfois, on ne choisit pas..."

La majeure partie d'une culture ne peut pas être appréhender sans effort... Dans le cas d'une colocation : la notion de retard, la notion de propreté, il y a plein de choses qui varie d'une culture à l'autre.

Par exemple dans le cas du droit si tu vas plus au Nord (genre en Finlande) le respect des lois fait partie de la vie en collectivité, et c'est même presque une forme de jeu que de la rétablir... et donc un commentaire comme celui-ci "C'est un peu comme les règles de droit, elles s'appliquent surtout quand il y a jugement (c'est-à-dire dispute)" me rappelle l'explication qu'avait donné un politicien scandinave sur la difficulté de la politique à l'échelle européenne "Plus au sud ce qu'ils appellent loi, celà correspond plus à ce que nous nous nommons recommandations".

Et d'ailleurs une règle n'a pas besoin d'être écrite pour exister : d'où la notion de coutume.

Bref tout dépend des circonstances et des personnes, j'ai déjà lu le terme d'"invalidité écologique" pour tous ce genre de scénario qu'affectionne les économistes et qui mets en place des règles et des hypothèses qui sont totalement isolé du contexte.

Je trouve d'ailleurs un peu délicat la comparaison entre une colocation qui se trouve donc dans un environnement très favorable (possibilité d'exil, existence d'un extérieur qui corrige les mauvaises gestions), et un nauffrage sur une ile déserte : peu de possibilité d'échapper l'un à l'autre et peu de chance de survie dès que la comptabilité fait défaut... Le faible taux de survie des premiers colonies en Amérique montre qu'une mauvaise gestion des ressources et des hommes mets en péril tous les individus dès qu'on se retrouve dans une situation d'autonomie totale...
_________________
Travailler mieux pour vivre mieux.
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 14 Aug 2007 14:09    Post subject: Reply with quote

On ne choisit pas ? Et bien je pense au contraire que celui qui a écrit l'Ile aux nauvragés et ceux qui font circuler cette ânerie ont choisi de le faire, plutôt que s'abstenir de le faire.
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 15 Aug 2007 0:40    Post subject: Reply with quote

Je sais plus si c'est dans l'ile aux naufragé, tu me corrigera Deun, mais je crois que les outils, ou le problème de la technique y à sa solution : les naufragés récupère une boite à outils toute prête!

Mort de rire
_________________
Pour des communautés libertaires écocentrique et affinitaire

Participer a libérer et cultiver les conditions locales et pérennes d’existences et d’autodéterminations des vivants, sans domination.
Back to top
View user's profile Send private message
alan



Joined: 04 Jul 2007
Posts: 88

PostPosted: 16 Aug 2007 1:24    Post subject: Reply with quote

Deun wrote:
On ne choisit pas ? Et bien je pense au contraire que celui qui a écrit l'Ile aux nauvragés et ceux qui font circuler cette ânerie ont choisi de le faire, plutôt que s'abstenir de le faire.


Oui, il faudrait l'interdire, c'est une honte! Un scandale, pire que de la propagande! Maléfique
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 16 Aug 2007 8:59    Post subject: Reply with quote

mdr, évidement qu'il n'est pas question d'interdire ou de censurer! Il est question de savoir lire les messages politique que l'on trouve dans la culture.
_________________
Pour des communautés libertaires écocentrique et affinitaire

Participer a libérer et cultiver les conditions locales et pérennes d’existences et d’autodéterminations des vivants, sans domination.
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Goto page 1, 2, 3, 4  Next
Page 1 of 4

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group