forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

L'autoproduction accompagnée et le PADES...

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 16 Sep 2007 20:56    Post subject: L'autoproduction accompagnée et le PADES... Reply with quote

Voici après lecture d'un article de Daniel Cérézuelle dans le dernier bulletin secret de la Ligne d'Horizon * (au fait quelles nouvelles du colloque de Paris sur François Partant ? c'était bien ? il y avait du monde ?), le site de l'association auquel il participe sur Bordeaux : http://www.padesautoproduction.org/

Un site où l'on retrouve de nombreux textes sur leur perspective et les initiatives qu'ils mènent.

Le problème avec cette initiative, est pourtant qu'elle se place toujours comme le service après-vente section " Soins palliatifs " de l'économie ordinaire. Les joies de " l'économie non-monétaire " pour toujours remettre un peu de vie dans le ciel noir des avions-fusées de l'harmonie planétaire. Là encore, " l'auto-production accompagnée ", n'est comme le reste de la virginale " Economie Solidaire ", que le complément dialectique de toujours la même société de croissance. Des niches pour sociétés de croissance à plusieurs vitesses et différents paliers de compressions, décompressions, dilatations et intégrations générales.

Là encore l'auto-production fétichisée par M. Cérézuelle (l'auto-production pour faire de l'auto-production) et le PADES, tant qu'elle n'est pas couplée à une véritable critique sans ambiguité de l'économie, ne sert aucunement à sortir de l'économie. L'auto-production ne doit pas être le palliatif de survie à l'invention de l'économie, mais au contraire le poison qui accélérera " la mort lente de l'économie " (PM, Bolo'bolo). De l'économie tout court, car la distinction que fait cette association entre " économie monétaire " et " économie non-monétaire " est évidemment fausse. C'est l'échange, la place totale qu'a pris l'échange dans nos vies, qui pose les problèmes de la nature abstraite du lien social machinisé, de l'auto-réification, de la multiplication des délégations, de l'irresponsabilité, de la non-maîtrise sur sa propre vie, etc. Et non la monnaie. La monnaie n'est qu'un support de la valeur, et n'importe quelle " économie non monétaire " est toujours et toujours une société de la valeur par d'autres moyens. Là en l'occurence, il n'y a qu'à voir les partenaires du PADES pour voir que " l'auto-production accompagnée " n'est qu'une " sphère non marchande " (au sens des altermondialistes de l'économie solidaire qui fétichisent l'économie non-monétaire) qu'entretient sur ses marges l'Economie-Machine pour sa reproduction sociale ramifiée.

Et cette signification est même explicite dans les objectifs du PADES sur son site. Voici la réponse à la question " Pourquoi le PADES ? " que l'on retrouve sur le site :

Quote:
Peu attentives aux dimensions non-monétaires de la vie économique contemporaine, les politiques de développement social négligeaient ainsi un outil efficace de lutte contre l’exclusion, la précarité et la crise du lien social.

Créé pour remédier à cette lacune, le PADES a pour but de promouvoir l’accompagnement à l’autoproduction comme outil de développement social.


L'auto-production si elle est associée à une auto-réduction de son travail salarié et au projet de tendre dans l'autonomie collective vers une " sortie de l'économie " au travers de la réappropriation de différents savoirs et savoir-faire, vaut-elle mieux que cette " auto-production accompagnée ", institutionnalisée et porte-brancard de l'économie allitée ? Si oui, il nous faudrait peut-être penser à voir en quoi justement cette " auto-production accompagnée " qui porte d'innombrables ambiguités, se détache radicalement de la tension articulée vers une sortie de l'économie...

-------------
* D. Cérézuelle, " L'auto-production accompagnée : faire et, en faisant, se faire. ", Bulletin LH, n°37, juin 2007.
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
buginpasloggué
Guest





PostPosted: 17 Sep 2007 22:19    Post subject: Reply with quote

Yo, le colloque/renonctre françois partant à Paris, n'a pas encore eu lieu, il a lieu ce week end !
Back to top
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 19 Sep 2007 13:59    Post subject: Reply with quote

C'est déjà une bonne chose de parler d'auto-production dans le "travail social", secteur on l'on pense généralement l'autonomie des personnes aidées en termes purement économiques (une personne devient autonome quand elle retrouve un emploi). Si je me souviens bien cela peut consister à savoir isoler son logement soi-même, avec l'aide d'un professionnel, pour faire ainsi diminuer les factures d'électricité.

Là où je te rejoins Clément, c'est que l'auto-production, l'autoproduction de son logement dans cet exemple, ne suffit pas à sortir de l'économie. Exemple : le logement retapé peut être revendu à terme, rien de l'empêche, générant ainsi de la valeur et suscitant d'autres échanges.

Il peut donc être intéressant d'ajouter aux formes d'auto-production des dispositifs (juridiques, organisationnel, culturels) empêchant de transformer en marchandises le résultats d'activités non-économiques. C'est par exemple la démarche du Clip reprenant des expériences allemandes, visant à ce que des lieux d'habitations collectives sont soustraits du marché immobilier, les habitants locataires ayant une propriété d'usage de leur habitation.

Quant aux activité "économiques non-monétaires", là encore, cela ne suffit pas en soi car ces activités sont susceptibles d'être monétarisées. Et il est clair que l'économie fonctionne essentiellement grâce à des activités non-monétaires, de services publics en tout genre, dont la caractéristique est sans doute de reporter dans le temps le moment où ces activités prennent de la valeur dans l'économie, sont échangeables contre autre chose. Songeons à l'école.

Mais l'intérêt du non-monétaire n'est pas nul.

Il permet de souder des collectifs et des solidarités, car le fait de ne pas monétariser empêche d'échanger avec l'extérieur du groupe. Donc de développer un sentiment d'appartenance, une identité, voire une conscience de classe...

... De ce point de vue, le groupe qui aujourd'hui pourrait servir de modèle à une sortie de l'économie pourrait être, paradoxalement, la haute bourgeoisie. Par sa conscience d'elle-même elle laisse aux autres l'obligation de s'échanger, diffusant à l'extérieur une idéologie individualiste contraire à son mode de vie réel! Ce groupe sait jusqu'où il est opportun d'être moderne en pratique, laissant aux autres déstructurer leur existence au rythme du progrès et de l'économie, dont ils n'osent jamais remettre en question la nécessité. La richesse de leurs liens sociaux rappelle étrangement l'univers ouvrier, où l'on savait auto-produire pas seulement des objets mais aussi un mode de vie, des solidarités locales...
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group