forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Synthèse : travailler moins pour vivre mieux
Goto page Previous  1, 2
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Bordeaux
View previous topic :: View next topic  
Author Message
ktche



Joined: 15 Jun 2004
Posts: 1383

PostPosted: 27 Jan 2008 15:20    Post subject: Reply with quote

Ok, la revendication pour un revenu inconditionnel se place dans le cadre des luttes contre le workfare : faire lacher prise au contrôle social qui contraint chacun à adopter une attitude "productive".

C'est donc le "inconditionnel" qui est mis en avant à juste titre. Le souci de cette approche est (pas systématiquement mais assez généralement) de gommer le coté "revenu" du débat. Qu'est-ce que cela signifie de se voir attribuer un revenu (en l'occurence monétaire, c'est-à-dire support et incarnation des mécanismes d'échange universel). Que va-t-il falloir mesurer, évaluer, quantifier, dénombrer, tracer, équilibrer, pour définir ce revenu, sa provenance, sa destination, ses prérequis ? Qui va se charger de ces tâches hautement techniques et expertes ? Il est peu probable que cela ne puisse échapper à la double saisie des institutions fétichistes (qui combinent la forme idéel d'un concept universalisant et une incarnation matérielle) telles que l'Etat et/ou le Marché. Le devenir radical de ces fétichisme recoupe ce à quoi on cherche à échapper en luttant contre le contrôle social : l'insertion dans une dimension machinique.

Ce n'est donc pas tant un revenu qu'il me tient à coeur de revendiquer que la possibilité de m'en passer, c'est-à-dire de maintenir des activités qui échappent au scope combiné de l'Etat et du Marché. C'est cette dimension de ma vie individuelle et collective qui mérite d'être protéger inconditionnellement.
Back to top
View user's profile Send private message
sable
Guest





PostPosted: 27 Jan 2008 16:07    Post subject: Reply with quote

oui , bien entendu impossible de répondre à tout. encore merci zarf pour ces quelques précisions .

d'abord je me situe dans ces gens qui ont essayé de sortir de l'économie , sous la forme de micro actes communautaires . j'ai squatté ( jusqu'en 2005) , j'ai vécu en communauté ( en ariège dans les yourtes ) et j'ai pas mal vécu de rcupération ( notemment organisant quelques grandes soupes populaires et des repas gratuits ).

mais j'en vois bien toutes les limites , non que ça ne soit pas important de tenter l'aventure , où on est obliger d'être ami avec tout le monde pour obtenir quoique se soit , où l'on multiplie les liens de dépendance au bon vouloir des uns et des autres ( à leur arbitraire) et où les libertés individuelles sont de fait fragiliser . l'argent sert à casser la dette , il mle permet de ne pas être ami avec ma boulangère pour avoir du bon pain , et pour le non marchand , de me recentrer sur des relations d'un tout autre type ( amour , amitié) . c'est bien ce qui permet la liberté . effectivement qu'aujourd'hui l'argent envahit tout , et c'est un problème dans la mesure où il y en a trop ou pas assez , ou qu'il est mal réparti ( et accumulable). mais il y a quand même des acquis à la modernité , il faut le voir avant de s'enfermer dans le cammunautarisme et dans la dépendance ( materielle et intellectuelle) totale à la communauté . on a certe besoin de refonder les solidarité perdu , mais pas à n'importe quel prix , surtout pas au prix d'une aliènations renforcé de l'individu. tout doit tendre au contraire vers plus d'autonomie individuelle , plus de bien être .

la différence des monnaies locales , comme le projet sol , avec les monnaies officielle , c'est qu'elle sont dites fondantes , et perdent de leur valeur régulièrement , ce qui court circuite la dimension réserve de valeur de la monnaie , qui est à la base du capitalisme et des inégalités .

après c'est un instrument pour relocaliser l'economie ( produire et consommer local ) qui permet de produire des marcahnadise certes , mais très loin de la forme marchandise ( qui est règne du quantitatif) pour aller vers une sorte d'artisanat , voir de petites industrie à la production de qualité et qui aura certainement beaucoup plus de sens pour les producteurs . cela dit ça peut devenir un outils révolutionnaire ( une institution à elle seule hâtant relocalisation et recomposition sociale ) mais aussi devenir un outil de contrôle quasi totalitaire . tout dépend qui s'en empare . et le faite qu'à l'ump on parle de revenu garanti ( le rsa de hirch est très réactionnaire et anti social car le revenu minimum est inféodé à l'obligation de travailler dans le salariat voir le précariat et que le revenu est très insuffisant ) ou de relocalisation , ne doit pas nous dispenser de nous en occuper car ce qui se fera sans nous se fera contre nous . non il ne faut pas ce bercer d'illusion , les gestionnaire de la politique parlementaire tel qu'ils existent actuellement , ne meneront jamais des politiques redistributives , et la conception que j'ai du RSG , ne verra jamais le jour si il n'y pas de fortes mobilisations pour l'imposer .

enfin contruire une économie alternative , entre autre , ce n'est pas penser que l'être humain ne se reduit qu'à cette dimension , mais c'est voir que l'autonomie individuelle passe par une certaine reconnaissance de la positivité du fait économique . cette idée de l'argent n'est pas si conne que ça , elle permet surtout de simplifier les échanges , et de 'saffranchir les liens affectifs .
Back to top
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 27 Jan 2008 17:08    Post subject: Reply with quote

Dans le chapitre sur « L’argent » d’Ebauche d’une critique de l’économie politique Charles Marx reprend tout Shakespeare (c'est fou quand même qu'un type du... mince, Shakerpeare, c'est XVI ? XVII ? a analysé l'argent dans ses fondements et sa capacité de renverser ontologiquement notre réalité vivante). Ce chapitre là est d’ailleurs une merveille d’analyse pour moi.

Classiquement les économistes donnent 3 fonctions à la monnaie, 1. une unité de compte, 2. un intermédiaire des échanges, 3. une réserve de valeur (fonction de thésaurisation). La monnaie fondante, ou la monnaie selienne, etc. disent que dans le capitalisme s'est que l'accumulation de l'argent qui pose problème, donc la troisième fonction. Et hop ! on te pond des alternatives à la très méchante fonction de thésaurisation, pour garder toujours les deux premières fonctions, unité de compte (super l'autre monde possible !), et intermédiaire de l'échange marchand. Les deux premières fonctions (mesurer la réalité en unité de compte, et faire de cette monnaie la mesure universelle à laquelle pourra se rapporter l'ensemble des éléments de la réalité, permettant ainsi l'échange d'éléments jugés équivalents) c'est en effet la " positivité de la monnaie ", c'est le côté " Lumière" de la modernisation marchande de la vie. Et cela il faudrait le conserver. Finalement toutes les alterntatives qui essayent de proposer une monnaie alternatives dégagée de la fonction de thésaurisation, pensent encore que l'on peut changer le monde avec son porte-monnaie. La grande question est donc : Y-a-t-il une " positivité de la monnaie " comme tu dis ?

Comme je suis pas d'accord, je t'expose là un autre point de vue sur l'argent. Pourquoi critiquer l'argent en tant que tel ? Papa Marx a dit (Uuuh ! Attention la référence ! Clin d'oeil ) :

Quote:
« Ce que je peux m’approprier grâce à l’argent [donc ce que peut désormais se procurer ses 10 euros que j'ai dans les doigts], ce que je peux payer, c’est-à-dire ce que l’argent peut acheter, je le suis moi-même, moi le possesseur de l’argent. Telle est la force de l’argent, telle est ma force. Mes qualités et la puissance de mon être sont les qualités de l’argent ; elle sont à moi, son possesseur. Ce que je suis, et ce que je puis, n’est donc nullement déterminé par mon individualité. Je suis laid je puis m’acheter la plus belle femme ; aussi ne suis-je pas laid, car l’effet de la laideur, sa force rebutante, est annulée par l’argent. Je suis en tant qu’individu, un estropié, mais l’argent me procure vingt-quatre pattes ; je ne suis pas estropié ; je suis un homme mauvais, malhonnête, sans scrupule, stupide : mais l’argent est vénéré, aussi le suis-je de même, moi qui en possède. L’argent est le bien suprême, aussi son possesseur est-il bon ; que l’argent m’épargne la peine d’être malhonnete, et on me croira honnete ; je manque d’esprit, l’argent étant l’esprit réel de toute chose, comment son possesseur pourrait-il être un sot ? (…) Mon argent ne transforme-t-il pas toutes mes puissances en leur contraire ? Si l’argent est le lien qui m’unit à la vie humaine, qui unit à moi la société [la Mégamachine échangiste de la forme-valeur] et m’unit à la nature et à l’homme, l’argent n’est-il pas le lien de tous les liens ? Ne peut-il pas nouer et dénouer tous les liens ? N’est-il pas, de la sorte, l’instrument de la division universelle ? Vrai moyen d’union, vraie force chimique de la société, il est aussi la vraie monnaie divisionnaire »


Avec l’argent qui n’est qu’un support matériel possible de la forme-valeur, c’est toujours la même chose : « ce que je puis en tant qu’homme, ce que peuvent toutes mes énergies d’individu, je le puis grâce à l’argent. L’argent fait de chacune des puissance de mon être ce qu’elle ne sont pas en soi : il les change en leur contraire ». Et suivant les analyses de Shakespeare, Marx écrit alors :

Quote:
« l’argent est la perversion générale des individualités qu’il change en leur contraire, en leur attribuant des qualités qui ne sont pas les moins du monde les leurs. Il apparaît alors comme la puissance corruptrice de l’individu, des liens sociaux, etc. qui passent pour être essentiels. Il transforme la fidélité en infidélité, l’amour en haine, la haine en amour, la vertu en vice, le vice en vertu, le valet en maitre, le maitre en valet, la betise en intelligence, l’intelligence en bétise. Notion existante et agissante de la valeur, l’argent confond et échange toute chose ; il en est la confusion et la conversion générales. Il est le monde à l’envers [l’abstraction réelle comme va dire Jappe], la confusion et la conversion de toutes les qualités naturelles. Qui peut acheter le courage est courageux, fut-il lâche. L’argent ne s’échange pas contre telle qualité, telle chose, telle forces de l’être humain : il s’échange contre la totalité du monde objectif de l’homme et de la nature. Il sert donc à échanger toute qualité contre toute autre, fut-elle son contraire. Il fait fraterniser les incompatibilités, il force les ennemis à l’accolade. Imagine l’homme humain et son rapport au monde comme un rapport humain, et tu ne pourras échanger l’amour que contre l’amour, la confiance que contre la confiance, etc. Si tu veux jouir de l’art, tu devras avoir une culture artistique ; si tu veux avoir un ascendant sur autrui, tu devras être capable d’agir pour le bien des autres et exercer une influence stimulante. Chacun de tes rapports avec l’homme et avec la nature devra être une manifestation déterminée, conforme à l’objet de ta volonté, à ta vraie vie individuelle. Si tu aimes sans susciter l’amour réciproque, si ton amour ne provoque pas la réciprocité, si vivant et aimant tu ne te fais pas aimer, alors ton amour est impuissant, il est infortune ».


Voilà ce que transforme ontologiquement l'argent en tant que tel (dans sa fonction d'intermédiaire de l'échange). On retrouve ces passages dans Marx, Ebauche d’une critique de l’économie politique, chapitre « L’argent ». Comme quoi Papa Marx vaut bien mieux que le bougre Besancenot et le reste des marxistes. Voilà une réfléxion sur l'argent qu'elle est stimulante. On retrouvera la même analyse dans les textes du sociologue génial que fut Georg Simmel dans Philosophie de l’argent aux Puf.

Alors faut-il ne pas critiquer l'argent dès aujourd'hui dans ses trois fonctions (et surtout sa fonction d'intermédiaire de l'échange équivalent, c'est-à-dire sa fonction de support de la valeur de la Mégamachine à équivaloir tout et son contraire). Peut-être que cela ne t'aura pas convaincu (comme tes arguments qui ne m'ont pas convaincu : quand tu dis l'argent peut-être la liberté, la liberté peut être aussi l'absence de dette affective ou l'absence de lien social... je suis pas d'accord. Cela fait trop compréhension libérale de la liberté, ma liberté se termine où commence celle des autres. L'argent justement est le support de la réification du rapport à l'autre, on considère l'autre comme non pas une fin, mais comme le moyen de sa subsistance. Et chacun est bien rangé divisionnairement dans le vaisselier à Mémé-l'économie) mais bon, tu vois, que critiquer l'argent dans ses trois fonctions, cela n'est pas une haine spontanée contre l'argent, on peut aussi produire un discours analytique, avec ses arguments, sur cette question. Même si on reste pas d'accord.

Tu me diras, mais est-ce que toi tu peux te passer d'argent ? Mais bien sûr que non. Mais cela suffit-il à écarter cette analyse. Bien sûr que les choses ne peuvent se faire que vers une tension, une progression (d'ailleurs une progression qui ne peut se faire en termes de politiques publiques à mon avis), je pense perso, jamais aboutie. D'ailleurs perso mon idée et ma pratique par exemple n'est pas du tout, de viser le non-usage radical de l'argent. C'est illusoire au stade d'incarnation de l'économie dans nos vies. Et l'autarcie est illusoire et on sait que la perspective communautaire a échoué magistralement. Et je suis aussi d'accord quand tu dis, que la perspective communautaire peut aussi limiter drolement le " libre développement des individualités " (Marx). Le tout est dans un processus de réappropriation, on sait vers-où-on-va-et-que-l'on-atteindra-jamais, mais à partir de là où nous sommes (RMI, salaire, revenu, argent au noir) on bricole, on s'auto-organise, on récupère, on perruque, on auto-construit, on tente de l'auto-production, on créer des liens avec d'autres couples, d'autres groupes en cohabitat, d'autres communautés, on s'entraide et on coopère à notre sortie progressive et collective du Grand Gâchi Mondialisé. Alors on se plante (merde mes pommes de terre ont pourri ; putain les planches que des personnes m'avaient promis ne sont pas arrivées), on s'engueule, on se rabiboche, mais on ne peut que recommencer tout en continuant à produire du discours politique sur nos pratiques. Pour moi, c'est ça ou on attend son cul dans son fauteuil les prochaines élections, on milite pour rien pour aller au supermarché à la fin de la manif " anticapitaliste ", on réfléchit toute sa vie à des mesures et des concepts de politiques publiques ("relocalisation de l'économie", "internalisation des couts écologiques", "revenu maximal de decroissance", etc.) a appliquer dans 3000 ans et qui ne feront que sur-organiser la Cocotte Minute pour mieux nous péter à la gueule, on attend la prochaine insurrection qui ne viendra jamais ou qu'en rêve comme tu dis, on attend que Jean-Louis Roumégas canadidat des Verts à la mairie de Montpellier applique son maginifique programme de création de " brigades vertes municipales pour faire respecter le domaine public et l'environnement : dépots d'encombrants, véhicules épaves, tags, vandalisme, divagation de chiens, déjections, respect des voies cyclables, surveillance des espaces verts, sécurisation des accès aux écoles " (sic : Torchon publicitaire électoral " Montpellier a besoin des Verts et ta soeur aussi ", janvier 2008, p. 6. AAhh la police écologique quand on aura un flic de plus derrière le dos : Vincent Cheynet l'a rêvé, Roumégas l'a fait !), etc. Si tu étais déçu par tes expériences, regardes peut-être ce qui a pas marché, peut-être les rencontres qui n'étaient pas les bonnes, essaye autre chose que les communautés rurales ou que les squats, je sais pas. Mais comment passer de ce que tu as fait au revenu garanti ! Clin d'oeil C'est ça vraiment qui est époustouflant.
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
sable
Guest





PostPosted: 29 Jan 2008 1:27    Post subject: Reply with quote

si je suis "passé " au revenu garanti , c'est parcequ'il n'y a vraiment plus la stabilité nécessaire à toute projection , ni dans le RMI , ni dans le squat ( devenu si instable et si peu durable) , et que je ne me suis jamais enfermé dans aucune assignation identidaire . j'ai encore l'espoir de rester populaire ( même si je sais bien que le rsg comme je l'envisage est un mouton à 5 pattes tout comme les monnaies locales ou les centre de coopération / maison du peuple. et je sais aussi que toute la difficulté de l'époque est d'arriver à faire des propositions crédibles , et malheureusement dans l'atlernative on a pas beaucoup de solutions ) , et je sais bien qu'on entre dans une période révolutionnaire , un peu comme eu 1848, avec les pb écologiques en plus . aussi je pointe le bout de mon nez dans l'époque que nous jouons et essaye de dégager la possibilité d'un nouveau compris social et politique , ce qui rendra bien plus tranquille toute stratégie de "pas de côté" , tout écart face à ce qui devrait être des proposition d'une gauche anticapitaliste et écologiste ( rassure toi je vous bien que besancenot est un guignol et son nouveau parti ne m'inspire pas plus confience que l'ancienne LCR) . les institutions sont toujours imparfaites et finissent pas s'éssoufler , il faudra toujours faire des révolution pour les revivifier ou en créer de nouvelles . j'imagine que les transformations que j'envisage finirons sans doute tout où tard par être pervertie , ou inadaptée et s'essoufler. de l'autonomie désirante , un peu comme tiqqun ou le comité invisible, je me rend bien compte que c'est impratiquable aujourd'hui . et ça n'a rien à voir avec mes échecs personnels , ou si peu , mais plus avec une politique ( surtout sécuritaire et anti pauvre , qui à autoritairement fermé ces chemins qui ne mènnent nulle part . les libertés reviendront surmement , et on peut penser que le cycle des luttes qui s'est enclanché depuis 2005 n'est pas prêt de s'arrêter et saura reconquerir les droits perdus et en gagner de nouveaux .

sur la relocalisation , je pense qu'on y va irrémédiablement , se sera sans doute le programme des 10 ou 15 prochaines années dans les quatier des grandes villes , les villes moyennes et les communautés de communes des campagnes . car à moins que l'on rique plus que je ne le crois une exitinction massive , la nécessité de reduire les émissions de co2 et de faire des économies dénergies ( tant qu'on en est au pétrole et au charbon ) nous y amènera inévitablement .

tout commence à peine .

j'ai bien conscience de ne pas répondre à toutes les questions soulevées par ton commentaire , mais j'y reviendrais plut tard
Back to top
Colonwar
Guest





PostPosted: 02 Feb 2009 15:53    Post subject: pour ceux qui veulent gagner de l'agent !!! Reply with quote

Bonjour ayant décidé récemment de me jeter dans l'aventure du PTC (payed to click)
j'aimerais en faire profiter ceux qui en on besoin il est bien évident que quelqu'un qui traville ne voudra pas cliquer pendant une heure/jours sur des liens pour gagner 100$ par mois mais je lance cette invitation à ceux qui ont besoin d'avoir un peu plus d'argent pour vivre. Donc voila les liens je laisse a chacun le choix personnellement je touche 100$/mois ce n'est pas une fortune mais cela me permet d'arrondir les fins de mois et donc maintenant que je connais un peu le système je recherche des filleuls alors s'il vous plait suivez les liens et inscrivez vous avec mon pseudo grâce a vous je toucherai la moitié voir la totalité sur vos clique et je vous conseille d'en faire de même !!!

[Liens commerciaux modérés]
Back to top
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Bordeaux All times are GMT + 1 Hour
Goto page Previous  1, 2
Page 2 of 2

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group