forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Livres sur la sortie pratique de l'économie
Goto page 1, 2  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 10 Jan 2008 10:52    Post subject: Livres sur la sortie pratique de l'économie Reply with quote

Je cherche en ce moment des témoignages sur les personnes qui pensent que l'on peut sortir de l'économie par le biais d'une vie communautaire. J'ai trouvé pour l'instant ces quelques références, peut-être en avez vous d'autres ?

- Il me semble que plusieurs d'entre nous sur ce forum seront 'accord pour citer, PM, Bolo'Bolo, Editions de l'éclat (en ligne sur internet pour cux qui voudraient le lire). C'est vraiment un très très bon bouquin il me semble. Et qui de suite passe de l'analyse (le chapitre " La mort lente de l'économie ", " La machine travail planétaire ", etc) à des propositions pratiques. En gros constituer des grouspucules en auto-production/construction, qui puissent échanger des surplus avec d'autres groupes. Sans parler de la dimension culturelle, politique de ces bolos, et de tout ce que j'oublie ici.

- Les éditions Repas ont publié deux intéressants Scions... travaillé utrement. Ambiance Bois, l'aventure d'un colectif autogéré. Au même éditions, une publication sur Ardelaine, une activité dans la laine, mais sur un autre principe qu'Ambiance bois.

- Trajectoires invisibles, Le Croquant 2003, sur l'entreprise très particulière Oxalis, qui fonctionne en gros dans la mouvance des expériences de Repas.

- Isabelle Felici, La Cécilia, Histoire d'une communauté anarchiste au Brésil et de son fondateur, Giovanni Rossi, Atelier de création libertaire.

- Céline Beaudet, Les milieux libres. Vivre en anarchiste à la Belle époque, Editions libertaires. (pas lu)

- Tony Legendre, Expériences de vie communautaire anarchiste en France. Le milieu libre de Vaux et la colonie naturiste de Bascon (Aisne), Editions libertaires.

- La brochure n°6 des Editions de l'Endehors, porte sur " Les milieux libres d'Aiglemont " (5,79 euros, 65 p.) voir sur le site de l'Endehors site de la mouvance de l'anarchisme individualiste et naturien.

- Brochure n°15 des Editions de l'Endehors, porte sur " Les milieux libres, 1890-1914 " (3, 20 euros, 29 p.)

- Luc Willette, Longo Maï. Vingt ans d'utopie communautaire, Syros/La découverte, 1993.

- J'ai lu aussi dans un courrier de la Ligne d'Horizon, Ivani tu allais faire une intervention dans une rencontre sur la " Centrale économique " de François Partant. Se serait possible de lire ton texte ?

Une recension des livres de BEaudet et Legendre :

Quote:
A la fin du XIXe siècle, des anarchistes se retroussèrent les manches pour vivre "ici et maintenant" au plus près de leurs aspirations. Ils fondèrent des "milieux libres". Les Editions Libertaires viennent de publier 2 ouvrages qui offrent un beau panorama de ces colonies expérimentales.

"Nous voulons vivre, non pas un lendemain hypothétique, mais une réalité libérée et puissante. L'homme libre doit chercher le plus possible à mettre ses actes en conformité avec les théories qu'il énonce." André Lorulot résume la volonté qui animait certains anars de la Belle Epoque. Il fallait se rendre à l'évidence.

Les tranchets, les revolvers et les marmites à renversement étaient incapables de liquider le Vieux Monde. Alors ? Les uns oeuvrèrent aux fondations du syndicalisme révolutionnaire. D'autres déployèrent leurs efforts à bâtir des expériences de vie communautaire, modèles réduits de la société à construire. Lassés d'attendre le Grand Soir et d'écouter les discours amidonnés qui les annoncent depuis des lustres, ils vont passer aux actes.

A Montreuil (1892-1893), à Vaux (1902-1907), à Aiglemont (1903-1908), à Ciorfoli (1906), à La Rize (1907), à Saint-Germain-en-Laye (1906-1908), à Bascon (1911-1957), à La Pie (1913-1914), à La Ruche (1904-1917), à Choisy-le-Roi... vont naître des lieux hors normes baptisés Commune anarchiste, Colonie libre de solidarité fraternelle, Essai, Phalanstère, Milieu libre... Parfois simples lieux de vie communautaire, ces expériences peuvent se développer autour de coopératives ouvrières, d'écoles libertaires, de journaux militants. Selon les endroits, on y pratique le végétarisme, le végétalisme, le naturisme, l'amour libre. Souvent les regroupements sont affinitaires, mais pas toujours.

Les anars individualistes sont très actifs dans le domaine, mais des syndicalistes ou des communistes libertaires s'y retrouvent aussi. La presse anar (le Libertaire, l'En-dehors, l'Anarchie, l'Ere nouvelle...) diffusent appels et débats sur le sujet. Les milieux libres ne font pas l'unanimité dans le mouvement libertaire. Loin de là. Dès 1877, Pierre Kropotkine avait dit tout le mal qu'il pensait de ces colonies communistes accusées notamment d'éloigner de l'action révolutionnaire les meilleurs éléments.

La brièveté de certaines aventures fut souvent critiquée. Tout n'était évidemment pas idyllique. Mais quelle existence l'est ? Ambiguïtés et contradictions sont le lot de toute une vie. Alors ici ou là, les inévitables problèmes de personnes, de jalousies pointèrent le bout de leur nez. En bute également aux tracasseries policières, à l'hostilité du voisinage, aux calomnies de la presse conservatrice, les milieux libres avaient fort à faire. Sans parler du quotidien. Les utopistes ne vivent pas d'amour et d'eau fraîche.

Pour faire bouillir la marmite, ceux et celles qui n'avaient pas totalement coupé le cordon avec le salariat travaillaient à l'extérieur. Parmi les colons, on dénombrait des cordonniers, des menuisiers, des tailleurs... Ceux-là réalisaient des travaux pour la colonie ou pour les sympathisants. Cultures et élevages pouvaient être envisagés pour l'autosuffisance alimentaire. A l'occasion, quelques "récupérations" permettaient de boucler les fins de mois difficiles.

Des souscriptions étaient également lancées. Pour limiter leurs dépenses et gérer plus sainement leur quotidien, certaines colonies ne consommaient ni viande, ni alcool, ni tabac, ni café, ni thé et fabriquaient leurs habits. Quant aux compagnons imprimeurs, quand ils ne sortaient pas de la monnaie de singe, ils éditaient des brochures qui, en plus de rapporter un peu de sous, diffusaient les idées.

Lieux de vie, les milieux libres étaient aussi des moyens de propagande par l'exemplarité. Une version non-violente de "propagande par le fait" en quelque sorte. Les colons organisaient des conférences un peu partout pour défendre leur cause. Divers sujets étaient au centre des débats: la remise en cause de la famille, la place des femmes, la sexualité, l'éducation, le contrôle des naissances, l'autoritarisme, la lutte contre l'alcool... Par ailleurs, on y échangeait tout bêtement des conseils pratiques.

Un rapport de police mentionne une causerie où un camarade donnait la recette d'un plat à base de farine de maïs, d'avoine, de cacao et de phosphate de chaux ! Un "délice" peu onéreux censé libérer les ouvriers des "bagnes patronaux"...

Anarchistes dans l'anarchisme, ces anars dissidents savaient se montrer hospitaliers. Ouvriers curieux, voisins ouverts aux idées nouvelles, militants de passage étaient bien accueillis s'ils mettaient la main à la pâte ou au porte-monnaie. En région parisienne, les colonies pouvaient devenir le but d'une balade dominicale reposante.

En train ou en vélo, les gens venaient par exemple à Saint-Germain où les attendaient un déjeuner sur l'herbe, une excursion en forêt, une causerie sur la Guerre Sociale, une audition du poète Charles d'Avray ou un concert. Victor Serge mentionne ces moments dans "Mémoires d'un révolutionnaire".

Une franche convivialité qui rompait avec l'image de l'anarchiste-bandit-et-criminel véhiculée par les journaux conservateurs.

Dans son livre, Céline Beaudet souligne minutieusement les hauts et les bas de ces colonies où tentait de s'épanouir le "communisme expérimental", comme disent les cartes postales d'Aiglemont. Des notes biographiques et des annexes permettent de bien situer quelques militant-e-s (Georges Butaud, Sophia Zaïkowska, E. Armand, Fortuné Henry, André Lorulot, Emilie Lamotte, Libertad, Rirette Maîtrejean, Eugénie Rey-Rochat... et la vie de certains lieux. Une solide bibliographie et des illustrations (dont des cartes postales étonnantes) complètent l'ouvrage.
Pour sa part, Tony Legendre s'attarde particulièrement au milieu libre de Vaux et à la colonie naturiste et végétalienne de Bascon, situés dans l'Aisne.

De copieuses annexes permettent de suivre les expériences "en direct" grâce à des récits épiques publiés à l'époque dans la presse anar, la Dépêche de Toulouse, la Gazette de Lausanne ou même Le Figaro. On y lit aussi avec regret les polémiques fratricides qui sévissaient alors, on y suit les entrées et les sorties fracassantes, "saignées nécessaires". On s'engueulait ferme entre militants.

"Comme seuls les anarchistes savent le faire", dira un colon de Vaux dans une lettre. Plus drôle, on notera la recette de la Basconnaise, une salade composée de 34 végétaux.

Un "aliment complet, de soutien et de force" inventé par Louis Rimbaux, un anarchiste végétalien qui séjourna à Bascon, tout comme l'écrivain Georges Navel et la danseuse Isadora Duncan.

Curieusement, les historiens ont peu étudié les milieux libres. Les Editions Libertaires réparent "l'oubli".


Céline BEAUDET: Les milieux libres -Vivre en anarchiste à la Belle époque. Editions Libertaires. 15€

Tony LEGENDRE: Expériences de vie communautaire anarchiste en France -Le milieu libre de Vaux et la colonie naturiste de Bascon (Aisne). Editions Libertaires. 15€

_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
bug-in



Joined: 13 Mar 2003
Posts: 4057
Location: prox. Montpellier

PostPosted: 10 Jan 2008 15:23    Post subject: Reply with quote

Y'a aussi ce petite texte sans grande prétention et que je n'ai encore jamais re eu le temps d'approfondir :
Les Communautés Politiques « Alternatives » et la question de l’Argent (intervention orale pour l'université populaire de Montpellier Méditérannée 2006).
http://www.upmm.org/IMG/pdf/communautes_autogerees.pdf
_________________
Pour des communautés libertaires écocentrique et affinitaire

Participer a libérer et cultiver les conditions locales et pérennes d’existences et d’autodéterminations des vivants, sans domination.
Back to top
View user's profile Send private message
ivani



Joined: 15 May 2006
Posts: 414

PostPosted: 10 Jan 2008 15:59    Post subject: Re: Livres sur la sortie pratique de l'économie Reply with quote

Clement Homs wrote:
Je cherche en ce moment des témoignages sur les personnes qui pensent que l'on peut sortir de l'économie par le biais d'une vie communautaire. J'ai trouvé pour l'instant ces quelques références, peut-être en avez vous d'autres ?

Il faudrait faire quelques recherches supplémentaires, mais ça fait déjà une liste intéressante.

Après, on pourra discuter du contenu de l'expression "sortir de l'économie", ça promet.. Très content

Clement Homs wrote:
- Isabelle Felici, La Cécilia, Histoire d'une communauté anarchiste au Brésil et de son fondateur, Giovanni Rossi, Atelier de création libertaire.

C'est une expérience intéressante, qui a également fait l'objet d'un film déjà ancien (30 ans ?) titré La Cécilia.

Clement Homs wrote:
- J'ai lu aussi dans un courrier de la Ligne d'Horizon, Ivani tu allais faire une intervention dans une rencontre sur la "Centrale économique" de François Partant. Ce serait possible de lire ton texte ?

Oui, bien sûr, mais il faudra attendre un peu... qu'il soit écrit. Sourire Je l'écris d'ailleurs en collaboration, et je vais prendre le temps de peaufiner la rédaction, vu le sujet, car je m'attends ensuite à des débats. Sourire
Je dois écrire un texte sur le même sujet, mais en plus court, pour un canard suisse qui s'appelle l'Essor.
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 10 Jan 2008 17:19    Post subject: Reply with quote

Merci pour ce texte Florian qui m'a l'air très intéressant, je m'en vais de ce pas le lire.

Et donc c'est impatiemment qu'Ivani on attendra ton texte. Sourire

Toujours dans cette perspective de rassembler une bibliographie sur la " perspective communautaire " (disons pour aller faire vite, bref les gens qui pensent que c'est en formant des groupes que l'on peut gagner une "autonomie") j'ai trouvé ce texte du sociologue Bertrand Hervieu qui a toujours été proche de cette mouvance :

" Les communautés de l'après 68 : utopies rêvées, utopies pratiquées " http://irice.cnrs.fr/IMG/pdf/Lettre_d_info_68_no24_28-4-97.pdf

- Bertrand Hervieu, et Danielle Hervieu-Léger, Le Retour à la nature. Au fond de la forêt l'Etat, Seuil, 1979. M. Green Rien que le titre ça m'accorche beaucoup Clin d'oeil

- Bertrand Hervieu et Danielle Hervieu-Léger, Des communautés pour les temps difficiles, Centurion, 1983.

- Jean-Claude Besson-Girard relate aussi son expérience de vie dans la communauté de La Font de Rouve dans les années 1980, dans son bouquin Decrescendo cantabile, Chapitre " Autopsie d'une utopie incarnée ". Mais c'est dommage que se soit trop bref, notamment sur les raisons de l'échec, où il semble que Jean-Claude laisse le voile sur certain tabous...
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 12 Jan 2008 17:59    Post subject: Reply with quote

J'ai lu hier des textes vraiment très intéressant sur la perspective communautaire libertaire :

- " Uruguay : L'expérience libertaire de la communauté du Sud " par Les membres de " COMUNIDAD " exilés en Suède. Article paru dans la revue l'ARC en 1984 (N°91-92)

http://increvablesanarchistes.org/articles/1968_81/comunitat_delsur.htm

- " Uruguay : la destruction d'une communauté ", texte à propos de la Comunidad del Sur, paru dans La Lanterne noire, avril 1977.

- " Le Brésil anarchiste à la fin du XIXè siècle : La Cecilia une communauté agricole libertaire Les écoles anarchistes au Brésil "
http://increvablesanarchistes.org/articles/etranger/bresil_ceciliaecole.htm

- Edward Sarboni, " Les communautés libertaires (1968-1978) " Un texte vraiment intéressant qui après avoir recueilli nombreux témoignages en 1993 de personnes ayant vécu entre 68-78, fait un bilan sur les échecs et les difficultés de ces communautés libertaires. Très précis, très concret, des analyses qui emportent la conviction.

http://increvablesanarchistes.org/articles/1968_81/communautes_6881.htm

- Caroline Meijers, " Longo maï, un projet écologique ? ", dans revue Réfractions n°18, printemps 2007 (je sais pas si désormais ce texte est en ligne ?). En tout cas la réponse à la question c'est non !

- Bétrice Graz, Longo maï. Révolte et utopie après 68. Vie et autogestion dans les coopératives européennes, Thesis Verlag, 2006, 176 pages, 18 euros. Disponible sur www.thesisverlag.ch

- Auprès de Longo maï on pourra aussi se procurer les bulletins qui font le lien entre les différentes communautés, Archipel et Nouvelles de Longo maï. [/b] BP 42 04300 Forcalquier

- Un livre qui n'aborde pas seulement les communautés anarchistes mais plutot les " communautés écolo " : Diana Leafe Christian, Vivre autrement : écovillages, communautés et cohabitats, Ecosociété, 2006, 446 p. J'ai juste parcouru brièvement ce livre, c'est une sorte de méthode pour réussir son écovillage, sa communauté, avec astuces et solutions proposées. L'auteur est parait-il très connu en Amérique du nord, elle est la rédactrice en chef du magazine Communities, un bulletin des " communautés intentionnelles " dans ces contrées américaines.

- Shalazz, " Colonies anarchistes au Brésil : projets et désillusions " : Aventures de quelques néo-naturiens, en-dehors et illégalistes...
http://endehors.org/news/colonies-anarchistes-au-bresil-projets-et-desillusions

- Revue Bachi-Bouzouk n°1, hiver 2006, " La quête d'une vie simple. Les naturiens, néo-naturiens et Tahiti ", p. 64-68. Se procurer un exemplaire : bachibouzouk(arobase)no-log.org

Ivani a écrit :

Quote:
C'est une expérience intéressante, qui a également fait l'objet d'un film déjà ancien (30 ans ?) titré La Cécilia.


Dans les 70s de Jean Louis Comolli. Le film est pourtant à l'aune de la légende qui a été brodée autour de cette communauté dans ces années. Le livre de la chercheuse (anarchiste quand même) Isabelle Felici entend justement dégongfler le mythe autour de la Cécilia pour révéler à partir des archives et des textes de presse de Rossi, la vérité sur cette expérience. Pour avoir lu le livre, l'expérience a existé entre 1890-1894, s'est faite au Brésil dans l'Etat du Parana près de Curitiba. On est en pleine immigration italienne, et on ne peut comprendre la Cécilia qu'en la replaçant dans la vague de l'immigration. Car certes Rossi recrute pour sa commununauté dans les milieux anarchistes européens, mais le projet s'il est très clair dans sa tête (créer.... hop désolé je continuerais plus tard...
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 15 Jan 2008 17:46    Post subject: Reply with quote

je viens de tomber sur un autre livre sur les communautés, et qui semble par leur être vraiment favorable. C'est un sociologue (je sais pas de quel bord politique) :

- Bernard Lacroix, L'utopie communautaire. Histoire sociale d'une révolte, PUF, 1981. Le livre semble avoir été réédité en 2006.

Et une note de lecture très fourni de cet ouvrage dans le Revue française de sciences politiques, qui nous donne une idée de ce que l'on y trouve :

Lien

Celine de l'Endehors a par contre fait une très forte critique de ce livre :

http://endehors.org/news/communes-communautes-milieux-libres
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 20 Jan 2008 13:55    Post subject: Reply with quote

- Le portail des " communautés intentionnelles " aux Etats-Unis et au Canada, avec le magazine Intentionnal Communities , un site très intéressant et plein de ressources :

http://communities.ic.org/

- le Wiki du réseau des communautés intentionnelles nord-américaines, est vraiment très riche en informations, une véritable mine :

http://wiki.ic.org/wiki/Main_Page

- Si cela intéresse quelqu'un je peux faire passer en MP un texte très intéressant sur un projet politique (sur des bases anarchistes) de définition de vie en communauté, que l'auteure ne souhaite pas rendre public. Me laisser votre adresse mail.
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 23 Jul 2008 19:13    Post subject: Reply with quote

Quelques nouveaux bouquins viennent d'être publiés par les éditions Repas, les thèses et les pratiques semblent à l'éivdence à être discuter :

- Jean-François Draperi, Godin, inventeur de l'économie sociale.
Mutualiser, coopérer, s'associer
.

2008

- Michel Chaudy,
Faire des hommes libres,
Boimondau et les Communautés de Travail à Valence - 1941 - 1982

2008
Préface de Charles Piaget

- Béatrice Barras,,
Chantier ouvert au public,
Le Viel Audon, village coopératif
2008

Pour les présentations de ces bouquins : http://reseaurepas.free.fr/repas-editions.html

- Je signale aussi un article de la revue Esprit de octobre 1970, écrit par Bob Fitch, " Les communes et la culture hippies ", qui montre bien, par le témoignage de sa vadrouille, le fonctionnement des communes hippies américaines, leurs moyens d'autonomisation, leur mise en avant du " néo-artisanat " et de la " paléo-agriculture ", la communisation des aides de l'Etat fédéral, etc., etc. L'importance surtout de la religion, toujours omniprésente. La drogue aussi comme élément chimique majeur du précipité révolutionnaire, la drogue permettant justement et concrètement de " décoloniser l'imaginaire " et voir les choses autrement. On reste bien dans une interprétation hégélienne du fétichisme de la marchandise, comme si la révolution ne pouvait se réaliser que par des modifications de la conscience.

- Egalement, le livre de l'américaine Diane Leafe Christian, Vivre autrement. Communautés, écovillages, cohabitats, aux éditions canadienne Ecosociété, en rupture de stock depuis quelques années, et à nouveau disponible. En gros, c'est un manuel pour " entrepreneur-fondateur ", technique, à prendre certainement avec beaucoup de recul notamment à mon sens, dans la non-définition du pourquoi une communauté. La perspective est celle seulement du " comment ? " (en plus lié au contexte juridique et économique des USA), la constitution d'une communauté pouvant très bien être le projet d'une communauté de PDG... On peut quand même y retrouver, de ci de là, quelques trucs intéressants.
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 16 Aug 2008 10:49    Post subject: Reply with quote

Juste quelques petites infos :

- L'édition du Monde 2 (15 août 2008) publie des extraits du livre de l'historienne Laurence Fontaine, L'économie morale. Pauvreté, crédit et confiance dans l'Europe préindustrielle, Gallimard (à paraître le 18 septembre). Ce livre est présenté comme une " histoire de la débrouillardise économique " au XVIIe et XVIIIe siècle. A l'inverse de la finalité de cette débrouillardise qui semble postulée comme " positive " par l'auteure et Le Monde, on pourrait facilement détourner les informations avancées pour montrer comme concrètement l'économie s'est inventée notamment dans les classes " pauvres " économiquement parlant. Ces extraits sont donc intéressants (hélas il n'y a pas de version électronique pour que les mettent ici). Il est signalé également un autre livre de cette auteure, Pauvreté et stratégie de survie, éd. Rue d'Ulm, coll. La rue ? parlons-en, 2008, qui Deun pourrait être dans la même veine que le livre de Florence Weber dans la même collection Le travail au noir : une fraude parfois vitale ?

- Dans le n° d'Echange et mouvement d'été 2008 (dans les librairies libertaires), un texte avec pas mal d'informations intéressantes sur la " loi de modernisation du marché du travail " de janvier 2008.

- Se préparant à voir entrée en récession l'économie française, paraît-il que François Fillon et Jean-Claude Juncker veulent engager " un débat approfondi sur la situation économique ", signe que le pouvoir dans l'incompréhension commune commence lui-même et pas seulement ses rouages à perdre les pédales. Au vu du niveau de l'approfondissement du débat depuis 20 ans entre les " altermondialistes " et le " Cercle des économistes ", on se marre déjà...

- La revue Meeting n°4 (juin 2008) revient sur le débat avancé par L'insurrection qui vient et le texte de l'Appel qui avait fait grand bruit avec ses " propositions " et " scolies " (dans le style Tiqqunien pour ces deux textes). Meeting, les intangibles de la lutte des salles de classe, qui ne voient pas encore que le " travail " et le capital sont les formes immanentes à l'économie, en font une critique nécessaire mais ratée... Cex textes de Meeting sont quand même intéressants au moins pour comprendre leur critique du bulletin " Sortir de l'économie " comme faisant partie d'une " aire qui pose la question de la commuinisation ", une aire engagée dans ce qu'ils appellent l' " autonomisation de la dynamique de ce cycle ". Tout un attirail pour toujours ramener tout ce qui est nouveau dans la théorie critique, à leur vulgate de fondamentaux fossilisés et intangibles. Le filet utilisé est alors au moins rassurant pour eux, ils peuvent continuer à dormir en paix... On se demande bien pourquoi discuter avec eux sur la " sortie de l'économie ", si déjà et par avance, la discussion ne peut porter sur les " fondamentaux "...
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 18 Aug 2008 11:08    Post subject: Reply with quote

Quelques lectures :

- Michel Messu, L'esprit Castor : Sociologie d'un groupe d'autoconstructeurs, 2007
avec déjà un compte-rendu ici.
Sur le même thème, Bernard Légé, « Les castors de la Monnaie », Terrain, Numéro 9 disponible en ligne

- Florence Weber, Le travail à-côté . Etude d'ethnographie ouvrière, 2001 [1ère éd. 1989], Editions de l'EHESS.
Un livre important qui permet d'entrer dans les détails de la "bricole" ouvrière dans les années 1980, associant autoproduction démonétarisée et spirales de dons.

- Daniel Cérézuelle, Pour un autre développement social qui défend au sein du PADES à Bordeaux une version intéressante du travail social, où le but n'est plus de faire intégrer la société marchande, mais d'aider à l'autoproduction non-marchande pour par exemple rénover son logement.

- Sur les choses étranges qui se passent en ce moment dans l'économie de la Russie post-soviétique, avec notamment le troc, on trouve cet article Leonid Kossals et Rosalina Ryvkina , "L’institutionnalisation de l’économie souterraine", Revue du Mauss, 2003, disponible en ligne qui donne une idée effrayante de ce que peut être un effondrement d'un super-Etat tout en restant dans l'économie. (On trouvera dans le même numéros pas mal d'articles sur le thème de l'"alter-économie")Deux petites citations : La « phobie de l’État » qu’a le peuple russe est la première raison à invoquer. Les Russes n’ont qu’un seul objectif : soustraire leur activité, même si elle n’a rien d’illicite, au contrôle et à la surveillance de l’État. Ils se comportent ainsi par réaction à des décennies de contrôle totalitaire sur la vie sociale. (...) Bien que la peine de mort ait été abolie en Russie, les débiteurs insolvables savent que ce qui les attend, ce n’est pas une longue procédure judiciaire, mais la balle d’un tueur à gages
Sur le même thème une parution récente tirée d'une thèse Caroline Dufy, Le troc dans le marché, 2008.

- A noter dans la revue d'ethnologie Terrain, un numéro sur les usages de l'argent dont les articles sont en ligne. Et un autre sur L'argent en famille dont on peut lire les résumés ici.
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 18 Aug 2008 15:56    Post subject: Reply with quote

Sur l'esprit et les pratiques des communautés des années 1970, on trouve ces quelques articles qui mériteraient au moins d'être parcourus

- Michel Voisin, " Communautés utopiques et structures sociales : le cas de la Belgique francophone ", Revue française de sociologie, 1977, 18/2.
- Danièle Léger, "Les utopies du "retour"", Actes de la recherche en sciences sociales, 1979, 29.
- Bernard Lacroix, "Le discours communautaire", Revue française de science politique, 1974, 24/3.

Ces articles sont disponibles en PDF sur le site
http://www.persee.fr

Un livre aussi sur le même thème Gérard Mauger, Claude Faussé, La vie buisonnière, Maspéro, 1977. Sans doute pas facile à trouver mais je l'ai et peut le prêter.

Il faut essayer de lire cette littérature sans s'agacer du ton distancier des auteurs (c'est leur façon de faire de la science), ce qui vaut quand même la peine en l'absence d'autres documents sur le thème de communautés, et aussi parce que la façon dont elles ont été décrédibilisées dans le sens commun doit nous interroger.
Une autre raison de lire sur ce thème est que le bulletin Sortir de l'économie n°3 devrait être consacré à cela M. Green La vitesse industrielle des moteurs de recherches bibliographiques est très inférieur à celle du déploiement de la critique.

Les autoproducteurs de fiches de lecture sont les bienvenus !
Back to top
View user's profile Send private message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 13 Jan 2009 19:25    Post subject: Reply with quote

Toujours sur la même thématique, il y aurait aussi le livre d'Eric AUNOBLE auteur de Le Communisme, tout de suite ! - Le Mouvement des Communes en Ukraine soviétique (1919-1920) (éd. Les Nuits Rouges- 2008), qui parle des " communes paysannes " qui se sont prises en main. C'est plus qu'un livre militant, c'est un mémoire universitaire il me semble.

Deux recensions :

http://bibliotheque-larue.over-blog.com/article-26656873.html

Et une plus complète avec l'article de Sarah Gruszka : « Bolchevisme et utopie révolutionnaire », dans A contretemps, bulletin de critique bibliographique, n° 32, octobre 2008.

(ce soir j'ai entendu une émission radio sur Fourier avec Tacussel, et en fait dans Bolo je m'étais toujours posé la question pourquoi PM voulait que chaque Bolo soit uniformisé autour d'une culture, d'une NIMA particuliere, genre un Bolo artiste, un bolo pour les machins, un autre pour les trucs. Cela pourrait venir en fait de Fourier qui dit que chaque phalanstère est disposé aux gens d'un certain goût ou passion dominante. Comme il y a 12 passions (dont 9 connues pour Fourier), il avait imaginer 12 types de phalanstère au gouts dominants. Enfin c'est vrai que ce genre d'utopie, ça fait un peu dosage aux proportions hallucinantes, où finalement pour rendre l'homme libre, il finit par disparaitre sous les équilibres harmonieux et devient un rouage du tout.)
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Goto page 1, 2  Next
Page 1 of 2

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group