forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Emeutes de la faim (point de vue d'un économiste)

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 14 May 2008 10:10    Post subject: Emeutes de la faim (point de vue d'un économiste) Reply with quote

Voir cette intéressante vidéo qui dure un quart d'heure :

cite-sciences.fr wrote:
Spéculation, apparition des biocarburants, développement de la Chine ou de l'Inde, toutes les raisons ont été évoquées pour expliquer l'apparition des émeutes de la faim. Toutes... sauf la principale. Décryptage avec Marcel Mazoyer, agronome et économiste à l'Institut national agronomique.


http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/science_actualites/sitesactu/question_actu.php?langue=fr&id_article=9644
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 14 May 2008 10:35    Post subject: Reply with quote

Pour cet économiste, l'augmentation des prix agricoles est due à une baisse des stocks, conséquences d'une longue période de prix bas. Et si ces stocks diminuent c'est parce qu'on a mis au chômage la paysannerie des pays pauvres en ouvrant leur activité à la concurrence du commerce international.

D'où les émeutes.

Pour cet économiste, les prix agricoles bas engendrent des revenus bas, et donc appauvrissent les populations de pays pauvres, qui vivent d'activités agricoles.

Solution : protection tarifaire aux frontières, afin de garantir des prix suffisants et stables, et donc un revenu aux paysans pauvres permettant qu'ils fassent des investissements pour augmenter leur production.

Ma critique :

- Les émeutes ne résultent pas seulement de prix élevés, ni encore d'un pouvoir d'achat trop bas, mais quand les seuls produits accessibles sont dans les magasins.

- Quelle est la part des produits agricoles qui circulent sur le marché international (en volume) ? 5% 10% ? Sans doute pas guère plus.
Et quelle est la part des produits agricoles dans les pays pauvres échappant à l'économie officielle, accessibles aux statistiques d'Etat, et donc aux raisonnements des économistes sur les prix ? 40% ? 50%?
En tout cas, si on écoute cet économiste, on a l'impression que dans les pays pauvres, on a que 2 dollars par jour pour tout faire, et que rien que ne circule en dehors des transactions économiques. Pas d'économie informelle, pas d'autoproduction, pas d'agriculture vivrière non monétarisée.

- Que les gouvernements protègent les paysans en leur garantissant un revenu ? Ce serait nouveau. L'Etat qui a pu industrialiser peut-il désindustrialiser en protégeant les activités agricoles des prix internationaux fluctuant ?
Ca semble irréaliste. Car en amont des activités agricoles, il y a des achats de produits dont il faudrait aussi contrôler les prix. Et en aval, les produits agricoles sont transformés au sein d'un chaîne avant d'atteindre le consommateur final. Les éléments de cette chaîne font aussi intervenir des achats de produits dont il faudrait contrôler les prix.
Si on suit l'hypothèse de cet économiste comme quoi le marché international des produits agricoles est si important, alors on risque d'avoir un jeu à somme nul si tous les pays mettent des protections tarifaires.
Les Etats ne semble pas pouvoir faire grand chose, à part bricoler quelque paramètres de politiques économiques, pour favoriser temporairement tel ou tel secteur économique.

- Les prix agricoles bas permettent de contenir la hausse des salaires, dit l'économiste. Mais pourquoi ? A qui achètent-t-on du matériel ou des intrants quand on est agriculteur et que l'on veut augmenter sa productivité ? A l'industrie. Qui travaillent dans les industries ? Les travailleurs issus des zones rurales agricoles.
Est-ce que l'Etat qui favorise l'industrialisation peut garantir des revenus élevés à des paysans nombreux, en sapant les investissements des usines ? Ca semble totalement irréaliste. Aucun Etat ne va choisir cela. Pourtant cet économiste nous dit que c'est ce qu'il faut faire et nous abreuve de considérations sur les prix agricoles et les revenus des paysans.
Back to top
View user's profile Send private message
Fabinoo



Joined: 16 Aug 2005
Posts: 779
Location: Hte Corse

PostPosted: 14 May 2008 10:48    Post subject: Reply with quote

Notons que Marcel Mazoyer est co-auteur de l'excellent ouvrage histoire des agricultures du monde, qu'il faudrait avoir lu...
Back to top
View user's profile Send private message
Laurent



Joined: 22 Dec 2003
Posts: 908
Location: Région parisienne

PostPosted: 14 May 2008 11:18    Post subject: Reply with quote

Je ne sais pas si Deun a lu ce livre, mais ses critiques me semblent pertinentes. L'ouvrage de Mazoyer et Roudard, par ailleurs très intéressant pour son panorama mondialo-historique des agricultures, présentait les mêmes faiblesses dans sa dernière partie.
Back to top
View user's profile Send private message
Deun



Joined: 14 Mar 2005
Posts: 1536
Location: Colombes(92)

PostPosted: 14 May 2008 11:28    Post subject: Reply with quote

Je n'ai pas lu mais j'étais resté sceptique devant les résumés qu'en avait fait Jeuf : vision de l'agriculture comme une technique qui se déploie simplement et seulement dans les champs, alors que l'agriculteur moderne n'est qu'un rouage d'un système plus vaste dont il n'est pas tellement question apparemment.
La productivité par unité de surface et par travailleur, finalement qu'est-ce que ça veut dire politiquement ? Que les intrants et le matériel tombent du ciel et qu'il n'y a permettre à l'agriculteur d'avoir des bons revenus pour se les acheter ? On s'en fiche de cette productivité-là. On sait bien que c'est pas l'argent qui fabrique les intrants et le matériel. L'argent crée des problèmes qu'il ne peut pas résoudre, je pense, pas plus que des institutions qui s'adossent entièrement à l'économie, comme les officines d'Etat dont le principe a été d'organiser l'industrialisation, l'investissement, la marchandisation des savoirs-faire, etc et non pas que les personnes gardent la main-mise sur leurs conditions de vie.
Back to top
View user's profile Send private message
nouil
Guest





PostPosted: 14 May 2008 22:12    Post subject: Reply with quote

Enfin malgré les livres à coté...
L'interview est en elle même au ras de la moquette...

Sous couvert de pouvoir résoudre la crise actuelle, il sous entend que sa solution qui est un bete protectionnisme couplé à des subventions, n'aurait pas de crise toute les 50 ans - 100 ans...
Bref ils prétend avoir un système sans crise... C'est merveilleux, non ?

Donc pour que ça thèse soit plausible,encore faudrait il qu'il explique comment dans un marché au niveau national et subventionné, il ne pourrait y avoir de crise de sur et de sous production .... ou aux pire moins de crise...
Mais je crois que la politique de la Pac est le contre exemple facheu... Car certes,elles a marché pour les européens mais c'est peut être le fait qu'elle sur-produise qui à fait chuter les prix mondiales...
Alors supposant que les pays en devellopement est les moyens de faire de tel subventions... Si tout le monde sur-produit, ca changera rien au fait qu'il y aura de la casse... Sauf qu'elle sera peut être mieux réparti entre les pays du nord et du sud sans pour autant être plus égalitaire entre riche et pauvre d'un même pays (c'est un euphémisme)...

C'est pas vraiment mieux pas vraiment pire. C'est flou, vague et strictement politique...

Ainsi sous couvert de crise, ils nous déballent ses arguments marxistes sur la suraccumulation de l'épargne,se qui entrainerait une baisse des revenu, et donc des emeutes de la faim... Et il manquerait plus qu'a explicité la révolution finale crée par ce système endogène.


Et puis le cout du "parfaitement prévu et évitable" , et aussi vrai pour le climat et le peak oil, c'est pas parce qu'on connait le problème, qu'on est en mesure de l'arreter...


Bref il dit de la merde... et n'apporte aucune solution...(Parce que peut être il y en a pas ...
Ahhh!!! en économie, il y a pas de solution... Je tombe de haut... Snif...)
Back to top
economiste
Guest





PostPosted: 15 May 2008 13:38    Post subject: Reply with quote

Je crois que vous vous trompez de cible. Cette école est empirique et "historiciste".
Or vos reproches sont idéologiques et théoriques, essentiellement.

Elle apporte des observations intéressantes, mais je subodore que la diversité des situations qu'ils ont pu rencontrer sur le terrain et leur faible nombre dans le rapport aux économistes néoclassiques les rend modestes dans leur prétention à bâtir une théorie.

Il faudra bien apprendre à ne pas mépriser le discours de quelqu'un dont on ne partage pas les prémisses de pensée (moi aussi).

Merci pour ce fil qui me fait réaliser une chose importante sur les rapports entre écoles de pensée concurrentes.

Je développerai plus tard.
Back to top
nouil
Guest





PostPosted: 15 May 2008 14:49    Post subject: Reply with quote

Et donc comment il crée ses subventions et ses douanes concrètement ?

Et comment il passe du méchant conglomérat agricole à de gentils paysans qui ont rien à se reprocher sans pour autant que l'état en lui même soit un méchant conglomérat ?

Ses propos sont marxistes((et étatistes)(C'est ce que tu appelles empirique et "historiciste" ? )), certes ils sont un peu allégé mais c'est tout. Donc ils sont tout aussi idéologique et théoriques que les autres... (Surtout qu'il ne fait pas d'exemple, donc l'empirisme, uhuh....)
Back to top
ivani



Joined: 15 May 2006
Posts: 414

PostPosted: 15 May 2008 15:40    Post subject: Reply with quote

Fabinoo wrote:
Notons que Marcel Mazoyer est co-auteur de l'excellent ouvrage histoire des agricultures du monde, qu'il faudrait avoir lu...

Laurent wrote:
Je ne sais pas si Deun a lu ce livre, mais ses critiques me semblent pertinentes. L'ouvrage de Mazoyer et Roudard, par ailleurs très intéressant pour son panorama mondialo-historique des agricultures, présentait les mêmes faiblesses dans sa dernière partie.


C'est effectivement un ouvrage de référence, que j'avais lu avec un a priori très favorable. Le problème, c'est que Mazoyer croit encore fermement au développement, et que ça induit toute sa réflexion.

economiste wrote:
Je crois que vous vous trompez de cible. Cette école est empirique et "historiciste".
Or vos reproches sont idéologiques et théoriques, essentiellement.


Que l'approche de Mazoyer soit empirique - on peut même dire pragmatique - ça me paraît juste. Mais les problèmes que cette approche me semble poser, particulièrement dans les propositions qu'il est amené à formuler, viennent manifestement de ses présupposés idéologiques. Il n'est pas douteux que son empirisme se manifesterait différemment s'il avec les mêmes opinions que Latouche, par exemple.
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group