forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Transition Towns : point de vue anglais sur la décroissance
Goto page 1, 2  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Maxime David



Joined: 09 Jun 2008
Posts: 15

PostPosted: 12 Jun 2008 7:57    Post subject: Transition Towns : point de vue anglais sur la décroissance Reply with quote

De nombreux mouvements se développent actuellement autour de la notion de descente énergétique, partout dans le monde. Un des principaux problèmes rencontrés par ces mouvements est leur implantation locale et la mise en place d’une réelle implication de la population concernée.

Parmi ces mouvements, les initiatives Transition Towns semblent avoir trouvé un modèle d’organisation particulièrement efficace. Elles s’inspirent du travail d’étudiants de l’université irlandaise de Kinsale sur la permaculture réalisé en 2005. Première à s’être lancée, la ville de Totnes a mis en place un « Plan de descente énergétique » sur 15 ans dont l’objectif principal est de réaliser la transition entre une économie traditionnelle et une économie relocalisée.

Ce qui différencie à plusieurs points de vue les initiatives de Transition Towns d’un projet d’éco-village, ou d’autres mouvements ayant des objectifs d’actions locales, s’exprime entre autres par :
- la double dimension politique qu’elles incluent dans leur démarche : ouverture sur l’ensemble des citoyens d’une localité et dialogue avec les élus locaux, sans pour autant nourrir des ambitions électorales à quelque niveau que ce soit.
- la vision plutôt anarcho-libertaire du pouvoir et des instances dirigeantes, avec responsabilités tournantes et autodissolution des groupes « administratifs » transitoires, n’ayant pas de rôles en rapport avec des actions concrètes.
- la prise en compte de la richesse vivante que représentent les générations ayant vécu durant des périodes de récession.
- la mise en place d’un réseau effectuant un suivi de chaque projet.
- une véritable feuille de route, avec des objectifs simples, claires, et faisant l’unanimité au sein de la localité.

En moins de trois ans d’existence, ce mouvement a d’ores et déjà été développé dans 64 localités dans le monde anglophone, et plus de 700 groupes se sont manifestés pour rejoindre le mouvement. Ces initiatives s’appuient également sur le soutien du Réseau des Transition Towns, dont les fonds servent à la formation et au soutien des personnes intéressées par ces initiatives pour leur propre localité, mais aussi à fédérer les initiatives, notamment pour les questions de représentativité politique.

Parallèlement à ce Plan, l’équipe de Totnes a élaboré un « Guide des initiatives de transition », régulièrement mis à jour, décrivant leur expérience et celles d’autres localités s’étant lancé dans l’aventure, et permettant ainsi à d’autres groupes à travers le monde de s’en inspirer pour créer leur propre initiative.

Ce Guide est également un document très didactique qui aborde autant les questions de fond (pic pétrolier et changement climatique), que les blocages psychologiques face au changement, en passant par le rapport aux élus locaux ou la notion de pouvoir. Cette dimension dépasse le simple cadre des Transition Towns et a sûrement contribué au succès de cette approche globale de l’activisme local.



Pour plus d’informations sur les Transition Towns :
Article de The Independent de mai 2008 sur la monnaie locale de Totnes
Le site anglais de présentation des initiatives : http://transitiontowns.org
Le site anglais du Réseau des Transition Towns : http://transitionnetwork.org
Le Plan d’action de descente énergétique de Kinsale (en anglais) :
http://transitionculture.org/wp-content/uploads/members/KinsaleEnergyDescentActionPlan.pdf
Le Guide des initiatives de transition (en anglais) :
http://transitionnetwork.org/Primer/TransitionInitiativesPrimer.pdf
Une version synthétique du Guide des Initiatives de Transition en français :
http://transitionnetwork.org/Primer/Guide%20des%20Initiatives%20de%20Transition%2025-02.pdf
Un Google group francophone sur les Initiatives de transition :
http://groups.google.fr/group/objectif-resilience?hl=fr

(désolé pour les grands habitués du forum si j'ai d'abord posté dans la partie Politique. Si quelqu'un peut déplacer le sujet...)
Back to top
View user's profile Send private message
madeinearth



Joined: 29 Nov 2006
Posts: 216

PostPosted: 13 Jun 2008 11:59    Post subject: Reply with quote

Juste pour pas que tu crois que tu as reçu un accueil "glacial". Il doit y avoir plein de gens très intéressés par les transition towns, même si on n'a pas répondu au billet Sourire

J'ai du mal a comprendre l'organisation des groupes locaux : est-ce qu'ils se présentent aux élections, ou c'est un groupe de pression, de conseil ?

Tu connais des localités françaises qui sont dans ce processus ?

J'ai jeté un oeil sur le document en français (merci pour la traduc au passage, j'avais déjà vu votre groupe et ça a l'air très sérieux comme boulot avec relecture et tout), et j'ai été agréablement surpris de lire ça :

Quote:
Pour finir, nous recommandons qu’au moins une personne de l’équipe fondatrice ait suivi un cours de permaculture… Il semble que cela fasse vraiment une différence. (NdT : « La culture de la permanence [ou permaculture] regroupe des principes et des pratiques visant à créer une production agricole soutenable, économe en énergie et respectueuse des êtres vivants. » in Courrier International, Quand ma ville se passera du pétrole, hebdo n° 896 - 3 janv. 2008)


Bon, la permaculture va plus loin que la production agricole, puisqu'on peut appliquer les principes de la permaculture à la conception ou l'agencement des batiments etc. (on peut voir l'éco-construction comme une partie de la permaculture par exemple). Un document qui montre en quoi les permaculteurs sont pertinents pour le mouvement : http://www.urbanpermacultureguild.org/images/Holmgren-Suburbs-Retrofit-Update.pdf

Du coup ça tombe plutot bien, y a une asso de permaculture française en train de se monter : http://eco-hameau.infos.st/
avec notamment l'objectif de donner ces fameux cours de permaculture, via une université populaire. Ils ont d'ailleurs un forum.
Back to top
View user's profile Send private message
Maxime David



Joined: 09 Jun 2008
Posts: 15

PostPosted: 13 Jun 2008 16:20    Post subject: Reply with quote

Merci madeinearth pour ton intérêt et ta réponse ! Très content

Pour répondre à tes questions d'abord :
Les groupes locaux ne sont pas des groupes de pression/conseil à proprement parlé, puisqu'ils font des actions concrètes avec ou sans l'appui (et peut-être même l'accord dans certains cas) des pouvoirs publics.
Mais ils ont aussi cette dimension puisqu'ils soumettent leur Plan de descente énergétique aux élus locaux pour qu'il soit pris en compte dans l'établissement du Plan d'urbanisme ou autres plans officiels. Il arrive aussi que des représentants d'un groupe local soient inclus dans des conseils municipaux sur les sujets sociaux/économiques, environnementaux, etc. une fois que les élus ont considéré qu'ils avaient tout intérêt à aller dans le sens du mouvement...

En revanche, si je ne me trompe, il n'est jamais question de former un parti et de se présenter aux élections à quelque niveau que ce soit. C'est incompatible avec le mode d'organisation par workgroup, les responsabilités tournantes, la démocratie directe de toute l'organisation, etc.

A ce jour, aucune localité française n'a été reconnue par le Réseau TT comme une vraie TT. Mais je n'ai pas entendu parler des TT sur des sites francophones avant janvier 2008, et la barrière de la langue ne facilite pas les choses, bien évidemment.
Sur le Google group, plusieurs personnes ont manifesté leur volonté de créer un groupe pour lancer une initiative, mais je n'en ai pas eu d'échos par la suite.

Merci pour la trad, je ne sais pas si on se prend au sérieux, mais on essaie en tout cas d'être respectueux du boulot fait par les auteurs d'origine. Clin d'oeil
Sur la permaculture, je suis tout à fait d'accord avec toi. Les étudiants de Kinsale abordent tous les champs de la société dans leur Plan, et pas seulement l'agriculture, bien sûr ! Quand j'ai rajouter cette note, c'était au tout début de la trad, et c'est vrai que je ne suis pas revenu dessus depuis. Je cherchais une définition assez concise de la permaculture, et j'avais cet article de CI à portée de main, je n'étais pas aller chercher bien loin Moqueur

Ton info sur l'asso de permaculture, c'est de la bombe atomique ! Je vais vite fait rentrer en contact avec eux. A moins que toi tu en fasses partie ?

Merci encore Clin d'oeil
Back to top
View user's profile Send private message
madeinearth



Joined: 29 Nov 2006
Posts: 216

PostPosted: 14 Jun 2008 14:42    Post subject: Reply with quote

Si je comprends bien les groupes de TT sont apolitiques ? Ils se cantonnent "juste" au sujet de la transition énergétique ? (bon, je suppose que ça concerne pas mal de sujets quand même).

Faudra que je jette un coup d'oeil pour voir ce qu'ils proposent comme solution, ça doit être intéressant. Est-ce qu'ils proposent des choses comme de la guerilla jardinière ou des jardins collectifs (en vu d'une réappropriation des savoirs, et de l'autonomie) ?

Vous avez répertorié des films/docu pour essayer de faire naitre un groupe local à la suite d'une projection/débat ? Y a "comment cuba a survécu au pick pétrolier" qui est pas mal pour ça (et librement projetable).

Pour la permaculture c'est difficile à définir, j'ai l'impression que chacun à sa définition Sourire

Pour l'asso, je n'en fait pas (encore) parti, vu que je n'ai pas vraiment les moyens matériels de mettre la permaculture en pratique, et que je commence juste à connaitre. Tu devrais prendre contact avec eux via le forum, je suis sur que ça sera enrichissant pour tout le monde de créer un lien permaculture / TT !
Back to top
View user's profile Send private message
Maxime David



Joined: 09 Jun 2008
Posts: 15

PostPosted: 14 Jun 2008 20:30    Post subject: Reply with quote

Héhé. Tout dépend ce que tu entends par apolitique, madeinearth Clin d'oeil
A partir du moment où ils intègrent dans leur initiative un dialogue avec les pouvoirs publics, je pense qu'on est quand même dans le politique.
Mais à lire des sites sur la permaculture, j'ai de plus en plus l'impression que tout est déjà écrit dans le Plan d'action de descente énergétique de l'université de permaculture de Kinsale, dont Totnes et les autres TT se sont fortement inspirés, même s'ils ne s'en revendiquent pas aussi fortement... Donc, dans les TT, il y a toutes les idées développées via la permaculture, plus toutes celles que chacun des acteurs locaux imaginent. L'union fait la force Sourire
Je crois que la connection permaculture/TT est déjà en train de se faire à certains niveaux, pour preuve le programme des 9e rencontres internationales de la permaculture prévue en Afrique du Sud en juillet prochain : http://steveread.free.fr/intevents.html (la trad est à mon avis faite par un robot...)
J'ai l'impression qu'il faut déjà un bon réseau de permacteurs dans un pays pour y voir émerger des initiatives de Ville en transition, ce qui expliquerait peut-être le retard de la France par rapport à l'Angleterre. Le fondateur de la Permaculture, Bill Mollison (http://permaculture.unblog.fr/declaration-personnelle-par-bill-mollison/ traduction hum...) étant d'origine anglaise ou australienne il me semble.

Pour ce qui est des ressources documentaires en français sur le pic pétrolier et le changement climatique, n'hésite pas à compléter la liste qui a été établie sur le Google group Objectif résilience ! Ici : http://groups.google.fr/group/objectif-resilience/web/ressources-documentaires?hl=fr Cette liste complète celle contenue dans le Guide des initiatives de transition, qui contient surtout des films sans VOSTF.

J'ai commencé à prendre contact avec l'initiateur du forum sur la permaculture en France, affaire à suivre Clin d'oeil
Back to top
View user's profile Send private message
madeinearth



Joined: 29 Nov 2006
Posts: 216

PostPosted: 16 Jun 2008 9:32    Post subject: Reply with quote

Quote:
Héhé. Tout dépend ce que tu entends par apolitique, madeinearth Clin d'oeil
A partir du moment où ils intègrent dans leur initiative un dialogue avec les pouvoirs publics, je pense qu'on est quand même dans le politique.


Oui je me suis mal exprimé. Je me demandais si les groupes de TT sont d'une affinité politique revendiquée ou s'ils acceptent de travailler avec n'importe quel pouvoir en place du moment qu'il est intéressé par leur scénario.

Quote:
Mais à lire des sites sur la permaculture, j'ai de plus en plus l'impression que tout est déjà écrit dans le Plan d'action de descente énergétique de l'université de permaculture de Kinsale, dont Totnes et les autres TT se sont fortement inspirés, même s'ils ne s'en revendiquent pas aussi fortement...


Faudra que je jette un oeil sur ce qu'ont fait les étudiants de Kinsale. Mais même si tout est déjà pensé, tout est à adapter, ce qui n'est pas une mince affaire. Je parle surtout niveau auto suffisance alimentaire, il faut adapter les principes géénraux aux plantes qui poussent chez nous, retrouver les semences anciennes adaptées au climat, se réapproprier les techniques agricoles anciennes etc.


Quote:
J'ai l'impression qu'il faut déjà un bon réseau de permacteurs dans un pays pour y voir émerger des initiatives de Ville en transition, ce qui expliquerait peut-être le retard de la France par rapport à l'Angleterre. Le fondateur de la Permaculture, Bill Mollison (http://permaculture.unblog.fr/declaration-personnelle-par-bill-mollison/ traduction hum...) étant d'origine anglaise ou australienne il me semble


Je pense que le permaculteur à un rôle essentiel, mais peut être limité (tout dépend de ses spécialisations : agriculture, eco-construction, etc.). Perso je vois dans le permaculteur une sorte de magicien ou de "demi-dieu" qui arrive à comprendre le fonctionnement de la nature et de la guider en douceur pour l'orienter vers une production de vivres abondante. Je crois que le permaculteur peut jouer un grand role dans s'investissant dans des projets de jardins collectifs, petit jardins de voisinage etc. Je pense qu'on peut faire beaucoup de choses a partir d'un jardin : tisser des liens sociaux, aborder les problemes sociaux et environnementaux, retrouver le plaisir d'apprendre, retrouver une certaine estime de soi, le rapport à l'auto production etc.

Effectivement il y a un soucis avec la langue, la plupart des documents étant anglophones (et les rares bouquins français sont épuisés et sans rééditions). Bill Mollison et David Holmgren viennent de Tasmanie il me semble, le mouvement est très présent en Australie et aux USA, et peut être aussi en Angleterre. Y a des choses qui se font au Québec avec les jardins autofertiles. en France, ce qui se rapproche le plus de la permaculture c'est l'agroécologie de Pierre Rabhi j'ai l'impression, mais ça ne couvre pas autant de champs que la permaculture (ça reste centré sur l'agriculture).

J'ai vu ton message sur le forum de permaculture, c'est chouette. Peut être qu'il faudrait que tu y développes un peu les TT ?
Back to top
View user's profile Send private message
Maxime David



Joined: 09 Jun 2008
Posts: 15

PostPosted: 17 Jun 2008 8:23    Post subject: Reply with quote

Quote:
Je me demandais si les groupes de TT sont d'une affinité politique revendiquée ou s'ils acceptent de travailler avec n'importe quel pouvoir en place du moment qu'il est intéressé par leur scénario.

Il n'y a pas d'affinité politique revendiquée. Personnellement, si je démarrais une initiative dans un village, je ne le ferais que si la mairie n'est pas à droite. Pas seulement parce que je ne partage pas les idées politiques de droite/extrême droite, mais aussi parce que si le village a élu un maire de droite, c'est qu'une majorité de gens a voté pour lui! Une TT se fait d'abord avec le maximum de participants d'une commune, pas avec l'équipe municipale.
Après, bien sûr, rien n'empêche un militant FN de vouloir monter une initiative. Outre le fait que j'ai du mal à y croire, de la même façon il faudra qu'il confronte son idéologie avec celle des autres habitants...
De mon point de vue, à partir du moment où on est dans le "faire" et plus dans le "dire", je crois les gens qui n'ont pas des idées politiques très nettes se font vite rabrouer.

Quote:
Je parle surtout niveau auto suffisance alimentaire, il faut adapter les principes géénraux aux plantes qui poussent chez nous, retrouver les semences anciennes adaptées au climat, se réapproprier les techniques agricoles anciennes etc.


Un ami vient de retranscrire l'émission Terre à terre sur une ferme permaculturée du Limousin (accessible ici). Le couple qui y vit dit notamment ceci à propos de l'autosuffisance : "Quand les gens parlent d’autosuffisance, ils parlent principalement de nourriture, mais comme j’ai dit précédemment la nourriture est une partie très faible de ce que nous faisons. C’est ce que tout le monde fait. Tout le monde a besoin de transport, de maison, de vêtements, de chauffage. C’est beaucoup plus difficile à fournir dans un monde de faible énergie que la nourriture. La nourriture a toujours été là. C’est facile à faire croître."
Et adapter les principes généraux aux plantes qui poussent chez nous, oui et non. Ces mêmes permacteurs ont fait pousser... des kiwis ! Se réapproprier les techniques agricoles anciennes, oui et non, connais-tu la technique du tracteur à poules pour désherber ?
http://www.permaculturefrancophone.org/img/tracteurapoules%20copy.JPG
Tu as raison sur un point : tout est à adapter, c'est je pense un des premiers principes de la permaculture Clin d'oeil
Mais une fois encore, le but est davantage de créer des systèmes autosuffisants en général, pas forcément des jardins qui fournissent de la nourriture. Certains permacteurs font pousser des arbres pour faire du bois de chauffage, d'autres du bambou pour en faire des constructions, etc.

Sur le forum de permaculture, un petit groupe s'est formé fin mai pour traduire le livre de Mollison. Je ne sais pas où ils en sont mais ils avaient l'air bien motivé.
Pour les TT sur ce même forum, le contact est établi, affaire à suivre...
Back to top
View user's profile Send private message
madeinearth



Joined: 29 Nov 2006
Posts: 216

PostPosted: 17 Jun 2008 9:00    Post subject: Reply with quote

Quote:
Un ami vient de retranscrire l'émission Terre à terre sur une ferme permaculturée du Limousin


L'émission est dipo ici d'ailleurs :
http://terreaterre.ww7.be/la-permaculture-dans-le-limousin.html


Quote:
Le couple qui y vit dit notamment ceci à propos de l'autosuffisance : "Quand les gens parlent d’autosuffisance, ils parlent principalement de nourriture, mais comme j’ai dit précédemment la nourriture est une partie très faible de ce que nous faisons. C’est ce que tout le monde fait. Tout le monde a besoin de transport, de maison, de vêtements, de chauffage. C’est beaucoup plus difficile à fournir dans un monde de faible énergie que la nourriture. La nourriture a toujours été là. C’est facile à faire croître."


Heu, ils ont surement beaucoup plus d'expérience que moi, mais je suis septique tout de même. A l'heure actuelle, l'agriculture des pays développés comptent *massivement* sur une énergie abondante et peu chère. Pour le transport, dans un contexte d'autosuffisance alimentaire (donc moins vital que pour aller bosser à 50km pour un salaire), il y a les pieds ou les animaux (donc on en revient à l'agriculture), pour les vetements, il faut des fibres (agriculture) et du savoir, pour les maisons, on est relativement bien dotés (s'il y a un pic pétrolier, les maisons vont pas s'écrouler pour autant), et pour le chauffage, vetements, bois isolation (donc agriculture).
Facile de faire croitre de la nourriture ... peut être à un niveau individuel, mais la permaculture signifie que beaucoup de monde doit retourner aux champs (c'est peut etre la l'importance de construire des maisons remarque), il faut redistribuer les terres, mais les terres ont été complètement détruites par l'agri productiviste, les semences anciennes ont pour beaucoup disparues et les nouvelles sont adaptées à l'agri productiviste etc.
Je pense pas que ce soit si simple que ça.


Quote:
Ces mêmes permacteurs ont fait pousser... des kiwis !


Oh mais les kiwis ça pousse très bien, on en trouve sur les marchés de producteurs. La seule chose c'est que tu n'en trouveras qu'à une certaine période, car il ya une convention signée avec la NZ pour ne pas faire concurrence à ses productions (c'était le deal pour qu'ils fournissent les semences) ...

Quote:
Se réapproprier les techniques agricoles anciennes, oui et non, connais-tu la technique du tracteur à poules pour désherber ?


Oui Sourire
Je pense qu'il y a eu des avancées en agronomie ces dernières années : par exempleon comprend l'interet du brf. Maintenant peut etre que des agricultures indigènes avaient déjà intégré ce principe. Je pense qu'on a ajouté une connaissance scientifique sur tout un tas de pratiques agricoles anciennes qui ont eu des siècles pour voir ce qui marchait, sans forcément comprendre pourquoi.
Je pense que tout est déjà là, il suffit de rassembler des bouts avec pertinence. Voir ce qu'il se cultivait avant (bien adapté au climat), pourquoi les choses étaient cultivées (dans le temps, les dechets d'une chose servaient souvent comme intran d'un autre système, comme en perma). Il y a aussi la construction de terasses dans le sud pour exploiter les flancs de colines, l'étude des vieilles batisses qui faisaient de la bioclimatique avant l'heure ... Plein de choses à prendre!

Quote:
Mais une fois encore, le but est davantage de créer des systèmes autosuffisants en général, pas forcément des jardins qui fournissent de la nourriture. Certains permacteurs font pousser des arbres pour faire du bois de chauffage, d'autres du bambou pour en faire des constructions, etc.


Oui, mais sans énergie abondante et peu chère, pratiquement tout vient du jardin, même ce qui n'est pas directement vivrier, comme le bois de chauffe, de construction, la paille pour faire des maisons etc.
J'ai du mal a voir des choses qui ne sont pas reliées au jardin (ou a la nature) dans ce que j'ai lu sur la permaculture, même en ce qui concerne la maison : serre au sud, poule qui chauffe la serre, pergola pour ombrager, végétation pour protéger du froid etc.
La permaculture est vaste, mais je ne sais pas si on peut tout y inclure : la gestion des transports publics, c'est de la permaculture ? Elle influe indirectement (autoproduction = moins de déplacements), mais je ne sais pas si elle a vocation a s'occuper de ce genre de choses.
Back to top
View user's profile Send private message
Maxime David



Joined: 09 Jun 2008
Posts: 15

PostPosted: 17 Jun 2008 13:26    Post subject: Reply with quote

Ok madeinearth !
Je suis parti au quart de tour parce que j'avais l'impression que tu réduisais la permaculture à l'alimentation, mais je vois que tu maîtrises mieux le sujet que moi! ;-p

Quote:
la permaculture signifie que beaucoup de monde doit retourner aux champs (c'est peut être là l'importance de construire des maisons remarque), il faut redistribuer les terres, mais les terres ont été complètement détruites par l'agri productiviste, les semences anciennes ont pour beaucoup disparues et les nouvelles sont adaptées à l'agri productiviste etc.
Je pense pas que ce soit si simple que ça.

Justement ! D'après toi, quels sont les objectifs d'une Ville en transition, si ce n'est augmenté la résilience de sa communauté ? c'est-à-dire être autonome et limiter les dépenses énergétiques à l'échelle... d'une communauté, et plus à celle d'un ou de quelques individus qui font de la permaculture dans leur coin !
Je ne dis pas que les TT veulent que tout le monde ne fasse plus que de la permaculture ! Simplement, que l'hypothèse de base des TT est la pertinence de la permaculture dans la gestion des ressources et des systèmes vivants autant pour une ville que pour une ferme.
Back to top
View user's profile Send private message
madeinearth



Joined: 29 Nov 2006
Posts: 216

PostPosted: 17 Jun 2008 13:48    Post subject: Reply with quote

Quote:
Je suis parti au quart de tour parce que j'avais l'impression que tu réduisais la permaculture à l'alimentation, mais je vois que tu maîtrises mieux le sujet que moi! ;-p


Oulah j'y connais pas grand chose moi, j'ai juste lu deux trois trucs Sourire

Quote:
Justement ! D'après toi, quels sont les objectifs d'une Ville en transition, si ce n'est augmenté la résilience de sa communauté ? c'est-à-dire être autonome et limiter les dépenses énergétiques à l'échelle... d'une communauté, et plus à celle d'un ou de quelques individus qui font de la permaculture dans leur coin !
Je ne dis pas que les TT veulent que tout le monde ne fasse plus que de la permaculture ! Simplement, que l'hypothèse de base des TT est la pertinence de la permaculture dans la gestion des ressources et des systèmes vivants autant pour une ville que pour une ferme.


Je tiens à préciser que je n'ai pas encore lu en détail les documents sur les TT, donc je parle sans vraiment savoir Sourire

Les principes de la permacultures peuvent être étendus à une ville je pense (typiquement: la sortie d'un système est l'entrée d'un autre système, comme par exemple chauffer des appartements à partir du rejet de chaleur d'une industrie pendant un processus de production), c'est peut être de la permaculture d'ailleurs, c'est si vaste que je ne sais pas ou ça s'arrete.

Je ne sais pas a quel point la permaculture peut être une forme d'agriculture destinée à nourrir les autres. J'ai d'ailleurs l'impression que c'est plus de l'auto production (et un des principes éthiques est "la redistribution des surplus", ce qui semble dire que le surplus n'est pas une fin en soit mais est anecdotique). Je ne sais pas si on peut avoir des agriculteurs-permaculteurs, des éleveurs-permaculteurs. Quelques poules s'intègrent bien dans un jardin, si tu veux faire plein de poules pour les vendre, est-ce qu'il y a moyen de les intégrer aussi bien, à moins de multiplier les surfaces, et du coup le nombre de permaculteurs ?

D'ailleurs la grande question que je me pose c'est le % de la population qui devrait se mettre à la permaculture dans une société sans pétrole.

Sinon je suis bien d'accord avec toi sur la pertinence de la permaculture dans le projet de Tt, y compris au niveau collectif.
Back to top
View user's profile Send private message
Maxime David



Joined: 09 Jun 2008
Posts: 15

PostPosted: 18 Jun 2008 14:39    Post subject: Reply with quote

Les questions d'échelle sont très intéressantes.
J'ai l'impression que c'est ce qui manque actuellement en France dans l'approche permaculturiste, et qu'on en est encore à une "optimisation" des éco-villages.
La question est bien : est-ce qu'un tel système peut s'étendre à un vrai village, à une ville, à une région ? Est-ce que nos besoins actuels d'urbains peuvent évoluer et s'intégrer dans une approcher permaculturiste globale ?
Est-ce qu'on continue cette discussion ici ou est-ce qu'on émigre sur Brin de Paille ? Roulement des yeux
Back to top
View user's profile Send private message
madeinearth



Joined: 29 Nov 2006
Posts: 216

PostPosted: 24 Jun 2008 9:22    Post subject: Reply with quote

Oui il vaut mieux qu'on continue la discussion sur le forum de Brin de paille Sourire
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Goto page 1, 2  Next
Page 1 of 2

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group