forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Réappropriation et libération des marchandises (luttes)

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 16 Aug 2008 13:30    Post subject: Réappropriation et libération des marchandises (luttes) Reply with quote

Le texte qui suit est paru dans Le Soir (journal belge je crois), édition du 1 juillet 2008. Dans le style des " Diggers " de San Francisco etc... (en fait qui n'avaient pas grand chose avoir avec les " piocheurs " du XVIIe siècle avec Gerard Winstanley. cf. d'ailleurs ce très bon manifeste des Diggers du XVIIe : Gérard Winstanley, L'étendart déployé des vrais niveleurs, Allia, 2007. Un véritable petit bijour de critique du travail-marchandise... C'est quand même incroyable que des types de cette époque, alors que l'économie n'est pas encore pleinement inventée en Angleterre, fassent à la fois une critique du travail, et s'appuient clairement sur une pratique possible pouvant concrètement s'en passer).

Quote:
Des « Robin des Bois » dans les supermarchés grecs.

Un groupe se présentant comme anarchiste a revendiqué quatre opérations de « distribution gratuite de marchandises » menées en juin contre des supermarchés à Athènes au nom de la lutte contre la vie chère. La revendication, diffusée sur internet, est intervenue après le dernier raid de ce type, lundi, dans une grande surface de Néa Smyrni, dans la banlieue d’Athènes. Une vingtaine de personnes y ont fait irruption, casquées et armées de bâtons, pour y remplir sans payer des chariots, dont le contenu a ensuite été distribué dans la rue.

Le gérant de l’établissement a attendu le départ du groupe pour alerter la police, a précisé la même source.

Des opérations similaires, imputées par les autorités à la mouvance anarchiste ou d’extrême-gauche, avaient déjà été menées dans trois supermarchés athéniens depuis début juin, sans aucune interpellation.

Dopés par l’envolée du pétrole, les prix en Grèce ont augmenté de 4,9 % en mai, un record depuis dix ans et l’un des plus forts taux de l’eurozone, tandis que les salaires stagnent.

Alors que des affaires de cartels et ententes de prix secouent régulièrement l’industrie, une enquête de la Chambre de commerce a récemment montré que certains produits alimentaires de base, comme le lait ou la farine, étaient plus chers en Grèce que dans d’autres pays européens aux salaires plus élevés, comme la Belgique ou la France.

(afp)


Ces pratiques sont en soi intéressantes, pour ramener les produits à leurs usages concrets, et non à leur statut de marchandise (la forme-valeur qu'elles prennent). Cependant, il est clair (des débats dans le film de P. Carles sur le collectif Barcelonais le mettaient aussi en avant), que si on retire par là la forme-marchandise aux produits, on ne conteste en rien le système de production qui les a engendré, et la détermination de cette production (le travail, etc.) par la valeur et son auto-accroissement dans le surtravail. Au mieux, on peut dire que ces pratiques peuvent engendrer des débats sur l'économie, encore faut-il clairement déployer à côté, des pratiques de réappropriation non pas des marchandises, mais carrément de nos propres vies. Car se réapproprier des marchandises parce que finalement les travailleurs que nous sommes tous, connaissent une activité séparée de ses produits directs, n'est en rien une critique du travail-marchandise. Cela reste une classique contestation de leur distribution, mais en rien une critique du "travail pour l'échange" en tant que tel. La condition de possibilité des pratiques de réappropriation des marchandises, restent légitimées par le fait que les travailleurs exercent une activité qui rend légitime cette appropriation, et que c'est la séparation de l'activité et de ses produits qui est irréelle. Ce sont des luttes faites au nom du " travail". Or si la constestation de cette séparation est intéressante, centrale, il faut garder à l'esprit que même cette activité est immanente au capitalisme. Ce n'est donc pas seulement la distribution des marchandises qui doit être contestée, c'est le "travail" en tant que tel. La critique légitime de cette séparation, pourrait aller plus loin, le travail doit donc carrément être pour soi, vers une autoproduction relative et collective.
_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group