forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

SCOP, utopies, espérances et réalités

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  

Comment vivez-vous ?
On se débrouille...
0%
 0%  [ 0 ]
Chômage / RMI / RSA
20%
 20%  [ 1 ]
Salarié d'Entreprise, SA, SARL... classique
40%
 40%  [ 2 ]
Salarié d'une SCOP ou CAE
20%
 20%  [ 1 ]
Associé d'une SCOP ou CAE
0%
 0%  [ 0 ]
Patron d'Entreprise, SA, SARL... classique
20%
 20%  [ 1 ]
Total Votes : 5

Author Message
Anard



Joined: 03 Nov 2008
Posts: 35
Location: Dollon (72)

PostPosted: 25 Mar 2009 19:41    Post subject: SCOP, utopies, espérances et réalités Reply with quote

Bonjour. Ca faisait longtemps que je n'étais pas venu, j'avais du boulot Mort de rire

Si vous vous rappelez, je travaille dans une SCOP d'activités et d'emploi depuis maintenant 2 ans et je commence à me poser sérieusement des questions.


Rappel ou Utopies

http://www.scop.coop/ wrote:

La Scop, ou société coopérative de production, est une entreprise de forme SA ou SARL dont les salariés sont associés majoritaires et vivent un projet commun en mutualisant équitablement les risques et les grandes décisions : désignation des dirigeants, orientations stratégiques, affectation des résultats. [...]

En étant associés majoritaires de la SCOP, les salariés décident ensemble des grandes orientations de leur entreprise et désignent leurs dirigeants (gérant, conseil d'administration, etc.). Ils décident également du partage des bénéfices qui ont une double vocation : privilégier ceux qui travaillent dans l'entreprise, sous forme de participation, d'intéressement, voire de dividendes, et penser aux générations futures en constituant des réserves qui consolident les fonds propres et garantissent la pérennité de l'entreprise. Enfin, l'esprit Scop favorise l'information et la formation des salariés, condition nécessaire pour acquérir l'autonomie, la motivation et l'esprit de responsabilité que requiert un monde économique devenu incertain.


Ca ne s'arrête pas à ça mais c'est un joli résumé. Je dis bien "joli".

Les associés sont censés avoir un pouvoir entièrement partagé. Chacun étant salarié et actionnnaire majoritaire.
Les salariés sont censés participer à la société et avoir droit de parole sur les décisions.

Les CAE, Coopératives d'Activité et d'Emploi, fonctionnent sur un principe simple. Chaque salarié travaille pour son propre compte et personne ne vient fouiller dans ses affaires, sauf pour l'aider à ne pas faire de conneries regrettables pour tous. Chaque mois, il envoie l'ensemble de ses revenus aux associés qui en prélèvent un partie (minime par rapport à ce que prend l'état à une boite classique) et lui reverse un salaire fixe (décidé ensemble suivant ses revenus réguliers) moins les charges salariales + patronales, ce qui rattrape la différence avec une boite classique.

Ainsi, chaque entrepreneurs salarié (c'est notre statut) est indépendant tout étant salarié (possibilité d'ouverture à tous les droits des salariés) et en pouvant profiter au titre de sa cotisation prélevée chaque mois des conseils éclairés des associés : gestion, comptabilité, etc.

Réalité

Je commence à avoir de sérieux doutes quant à la réalité des faits.
Depuis 2 ans de salariat dans cette CAE que je ne nommerai pas, je me rend compte que les relations générales sont en dégradation, pardon, en totale déflagration.

Étant plus de 110 salariés, les réunions devant nous permettre de nous exprimer sur le fonctionnement de la SCOP réunissent au plus... 20 personnes, associés compris ! Ca peut paraitre bizarre. N'ont-ils pas compris le principe ? Peut-être. Enfin après réflexion et information, une grosse partie semble désintéressée car les discussions sont impossible avec la gérance.
Quand un associé démissionne ou qu'un mouvement important se passe dans la société, nous ne sommes informés qu'un mois après par la force des choses — si on vient en réunion, il n'est plus là. Dans le cas contraire, rien n'étant noté des débats, la vingtaine présente est au courant des propos qui ont été tenus, les autres ne seront au courant que s'ils discutent avec l'un de leur collègue. Les décisions importantes ou négatives pour nous sont prises sans aucune confrontation ni information préalables, en douce, et l'info nous parvient le jour où on est réellement concerner. En gros quand on passe à la caisse.

Les associés eux-mêmes ne supportent plus cette ambiance. Chercher à résoudre un souci provenant de la gérance, qu'on soit associé ou salarié, mène au mieux à la négation des faits ou à la diversion, au pire au licenciement Choqué
Trois associés sont passés au même poste durant ma courte expérience. Je ne compte pas le nombre d'associés ayant abandonné en désespoir de cause. Si on veut parler plus en détail avec les associés, la réponse semble assez claire: "vous faites bien d'ouvrir votre gueule mais vous êtes bien loin du fond, vous ne connaissez pas un dizième du problème".
Merci pour les encouragements. Il leur semble difficile d'en dire plus sans risquer leur emploi.
Aucune information ne nous est transmise, même celles qui nous concernent directement. Pour continuer à vivre dans une SCOP, on doit se démerder entre nous pour récupérer les 110 contacts de nos collègues et partager nos expériences et opportunités sans tenir compte des associés que l'on paie pour ça. Décevant.
Je ne parlerai pas des salaires exercés au sein des associés, je ne les connais qu'approximativement par rumeurs et ne veux pas m'y fier ce qui me permet peut-être aussi de me voiler une partie du désastre.

Sur une autre expérience, mon frère travaillant dans un SCOP de charpente/couverture depuis la même période, rencontre étrangement le même type de problèmes. Ses premiers collègues, partis sur des querelles avec la direction, sont toujours en attente du pognon qui leur est dû. Embauchés en urgence, les remplaçants travaillent dans leur entreprise sans savoir ce qu'est une SCOP.
Chaque réunion finit (et commence) en engueulades permanentes entre associés/salariés et associés/associés, de ce que j'ai eu de retours.
N'y étant pas personnellement, je ne peux me permettre de développer plus loin.

Généralisations ?

Vu les principes fondateurs des SCOP, j'ai du mal à assimiler que les banques et assurances soient souvent déclarées comme telles. C'est certainement un autre problème.

Les SCOP sont-elles toutes vouées à cet échec lamentable ou peut-on profiter de ce statut qui change (peut changer ?) radicalement des principes connus de l'économie ?
J'aimerai ici avoir vos avis, vos retours d'expériences passées ou présentes. Vos éventuelles solutions. Qu'est-il possible de faire ? Comment venir ébranler une direction qui nous emmerde, et ce, avec un gentil sourire protecteur (et faux-cul ou inconscient).

Désolé pour ce pavé, j'espère que vous arriverez au bout. J'ai beaucoup simplifié la situation pour ne pas faire trop long. Embarassé

MERCI À TOUS
_________________
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group