forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Prévisions sur la suite de la crise
Goto page 1, 2, 3, 4  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ?
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 20 May 2009 21:08    Post subject: Prévisions sur la suite de la crise Reply with quote

Voilà comment être parmi le petit nombre de gens bien informés de ce qui nous attend dans les mois qui viennent. M. Green

Le site d'anticipation économique Leap Europe 2020, qui a prévu l'évolution de la crise depuis quelques années, notamment le crack de fin 2008 (voir ce communiqué de Juin 2008 et cet article de The Telegraph), continue à être très alarmant.

Dans une lettre publiée dans le Financial Times fin mars 2009, il s'était adressé aux dirigeants du G20 : "si, réunis à Londres le 2 Avril prochain, vous n’êtes pas capables d’adopter des décisions audacieuses et innovantes en vous concentrant sur l’essentiel, et d’entamer leur mise en oeuvre d’ici l’été 2009, alors la crise entrera à la fin de cette année dans la phase de « dislocation géopolitique généralisée » qui affectera tout autant le système international que la structure même des grandes entités politiques comme les Etats-Unis, la Russie, la Chine ou l’UE."

Le plus important à leurs yeux étant la création d’une nouvelle devise internationale de référence, en remplacement du dollar.
Bien entendu, le G20 n'a pris que des décisions cosmétiques, on peut donc craindre que les prévisions se réalisent.
Avec une "Très Grande Dépression", et une hyperinflation (après la déflation dont on parle actuellement), avec une chute libre de l'immobilier, les économies des petits épargnants qui partent en fumée, etc.

Ci-dessous quelques liens vers des articles de ce site :

Crise systémique globale : Juin 2009 – Quand le monde sort définitivement du cadre de référence des soixante dernières années

"Les dirigeants politiques et les experts continuent à essayer de comparer la crise actuelle à la crise de 1929 comme si c'était un référentiel indépassable. Pourtant, aux Etats-Unis notamment, les tendances en cours ont dépassé dans de nombreux secteurs les évolutions qui ont caractérisé la « Grande Dépression »."
"LEAP/E2020 a décidé d’appeler la « Très Grande Dépression », d’une part parce que le nom « Grande Dépression » est déjà utilisé pour faire référence à la crise de 1929 et aux années qui ont suivi ; d’autre part car pour nos chercheurs, la nature et l’ampleur de ce qui va se passer est d’une tout autre dimension »"
"d'autre part, les quantités astronomiques de liquidités injectées en une année dans le système financier mondial, et en particulier dans le système financier américain, ont conduit l'ensemble des acteurs financiers et politiques à une perte totale de contact avec la réalité. De fait, à ce stade, ils semblent tous atteints du syndrome de l'ivresse des profondeurs - qui déclenche chez ceux qu'il affecte une impossibilité à se repérer dans les profondeurs marines et les conduit à s'enfoncer toujours plus profondément en croyant en fait remonter vers la surface. L'ivresse des profondeurs financières a visiblement les mêmes effets que son homologue aquatique."



Phase IV de la crise systémique : Début de la séquence d'insolvabilité globale


Lettre ouverte / Sommet du G20 de Londres: la dernière chance avant la dislocation géopolitique mondiale


"...trois conseils que nous considérons comme stratégiques, c’est-à-dire, que pour LEAP/E2020, s’ils ne sont pas mis en oeuvre d’ici l’été 2009, la dislocation géopolitique mondiale deviendra inévitable à partir de la fin de cette année."
"La clé de la crise, c’est la création d’une nouvelle devise internationale de référence !"



Alerte Crise Systémique Globale - Eté 2009 : Cessation de paiement du gouvernement américain


Et d'autres articles sur le risque d'hyperinflation :


Le poisson rouge et l’hyperinflation, par Pierre-Antoine Delhommais

En moins de huit mois, on a à peu près perdu confiance dans tout. Dans les banques et leurs traders, mais aussi dans les Sicav monétaires, l’immobilier, les Bourses, Bernard Madoff, Alan Greenspan, la capacité des marchés à s’autoréguler, celle des autorités de contrôle à contrôler, des banques centrales à prévenir les crises ou des Etats à les enrayer. Perdu confiance également dans l’industrie, l’automobile, la finance, Wall Street, les Etats-Unis, l’Islande, le secret bancaire suisse. Bref, dans ce système économique dont on savait bien qu’il était loin d’être parfait mais qui tout de même, depuis plusieurs décennies, produisait toujours plus de richesses et ne cessait d’améliorer le bien-être des habitants de la planète.

Il reste au moins une chose dans laquelle on garde aujourd’hui une totale confiance : la monnaie papier, qui n’a jamais si bien porté son nom de fiduciaire - dérivé du latin fides, confiance. Quand le système financier s’écroule autour de vous, rien de plus rassurant que les espèces sonnantes et trébuchantes. Bien à l’abri dans des coffres-forts, dont les ventes ont depuis, la faillite de Lehman Brothers, explosé. Mais cette confiance dans la monnaie pourrait ne pas durer, commence-t-on à entendre ici et là.

L’économiste Patrick Artus craint que la crise finisse par entamer la crédibilité de la monnaie et débouche sur un épisode d’hyperinflation. Pour le financier américain Warren Buffet, “il est certain que ce que nous sommes en train de faire pourrait conduire à une forte inflation”. Celui qui n’a pas seulement le génie de l’investissement mais possède aussi celui des formules explique qu’”en économie, il n’y a pas de déjeuner gratuit. Il faudra payer plus tard le repas qu’on s’apprête à nous servir”.

Il peut paraître un peu étrange et décalé d’évoquer les risques de flambée inflationniste alors que partout dans le monde, c’est la déflation - donc le contraire - qui aujourd’hui menace. Mais une phase d’hyperinflation serait une conséquence logique et ultime du jeu du mistigri que constitue la crise des subprimes. Un jeu dans lequel, comme le décrit bien M. Artus, chaque agent économique surdendetté se débarrasse de sa dette auprès de l’agent économique suivant : les ménages auprès des banques, les banques auprès des Etats, et les Etats, enfin, auprès des banques centrales.

Or pour faire face, ces dernières sont aujourd’hui contraintes d’utiliser “des outils non conventionnels”, à savoir des moyens que les lois de l’économie interdisent. Les banques centrales américaine, japonaise, britannique, suisse achètent directement les emprunts que leurs propres Etats lancent pour financer le sauvetage des banques et les plans de relance. Elles mettent aussi dans leurs bilans une partie des dettes toxiques détenues par les banques et elles achètent enfin des titres émis par des entreprises. En clair, elles monétisent les dettes. Publiques et privées. Pas de jaloux. L’expression savante de “quantitative easing” dont on se sert pour désigner leur action ne doit tromper personne : les banques centrales font tourner la bonne vieille planche à billets. Jusqu’à quand cette monnaie créée en très grande quantité et assise sur des actifs de moindre qualité continuera-t-elle à inspirer confiance ? Que les citoyens commencent à se défier et la porte serait grande ouverte pour un épisode d’hyperinflation et de “fuite devant la monnaie”.

Dans Le Monde d’hier. Souvenirs d’un Européen, le romancier Stefan Zweig évoquait “cet écoulement et cette évaporation de l’argent”, “ce chaos insensé, où plus personne ne savait ce que coûtait un objet” que connut l’Autriche au lendemain de la première guerre mondiale. Quand les prix doublaient en 48 heures, quand la planche à billets fabriquait “le plus possible de cet argent artificiel, selon la recette de Méphistophélès”. Quand “l’humanité abolissait la convention millénaire de l’argent monnayé et retournait au système primitif du troc”. Quand les Autrichiens ne voulaient plus que “des biens tangibles, de la “substance”, pas d’argent”. Quand “beaucoup durent retirer l’alliance de leur doigt et la ceinture de cuir qui entourait leur corps, afin de pouvoir nourrir ce corps”.

On aimerait citer plus longuement Zweig, mais faute de place, il faut abandonner la littérature pour l’économie, quitter les années 1920 pour le XXIe siècle. Dont on pensait pourtant bien qu’il était débarrassé du fléau de l’hyperinflation - définie en 1956 par Cagan comme une inflation supérieure à 50 %. Avant la crise des subprimes, aucun économiste - excepté peut-être quelques ultramonétaristes - n’envisageait un seul instant qu’elle puisse un jour réapparaître dans les grands pays industrialisés. La cause était entendue : l’hyperinflation était un problème de pays pauvres et elle n’intéressait d’ailleurs plus guère que quelques experts du FMI - comme Carmen Reinhart et Miguel Savastano (Some Lessons from Modern Hyperinflation). Mais aujourd’hui, certains commencent à se demander sérieusement si l’Occident ne va pas connaître le sort du Zimbabwe.

Pour Patrick Artus, l’hyperinflation contemporaine ne ressemblerait sans doute pas à celle des années 1920. Compte tenu de la globalisation et de la surcapacité de production mondiale, notamment, elle toucherait moins les biens et les services que les actifs (immobilier, terres, oeuvres d’art, or, etc.). “Même un poisson rouge ou un vieux télescope était de la “substance”, et tout le monde voulait de la “substance” au lieu de papier”, écrivait Zweig. Il est peut-être temps d’aller fouiner dans les greniers ou de s’offrir un grand aquarium.

Source : Le Monde - 14 mars 2009

et aussi
Hyperinflation : un risque cauchemardesque (Alain Mallart)

Le fantôme de l'hyperinflation fait à nouveau frissonner l'Allemagne (Le Monde 26 mars 2009)


Un billet de 100 millions de marks, de 1923

"Les prix des repas servis au restaurant varient selon l'heure de la commande et l'heure à laquelle l'addition est présentée, si bien que les restaurateurs doivent offrir des plats en plus à leurs clients. Les ménagères souhaitant faire leurs courses amènent des liasses de billets en landau et brûlent les billets de banques pour chauffer leur cheminée, le bois étant plus onéreux." (Wikipedia)

Bon courage à tous M. Green
Back to top
View user's profile Send private message
loulie



Joined: 12 Jan 2009
Posts: 282

PostPosted: 20 May 2009 23:37    Post subject: Reply with quote

Si vous n'avez toujours pas compris comment fonctionne une société gouvernée hautement organisée et que vous attendez la suite des évènements tels que décrits dans ce post, z'avez qu'à rester assis tranquille chez vous, ça s'ra pas long !
la civilisation livre la marchandise du moment qu'y a de la demande !!!!

copié-collé de catastrophe annoncée par des pros et des spécialistes ... Roulement des yeux ça nous avance pas bcp !
être informé et ne rien en faire ça sert strictement à R-I-E-N !!!

ce qui m'étonne tout de même c'est la haute crédulité des individus qui ont fait confiance à ce système depuis plus longtemps que ça encore... et qui continue... ces ''prédicateurs d'économie'' sont issus du même moule, normal qu'ils en connaissent les suites si ça continue !
faut pas se laisser faire

la suite de la crise ?
primo, la crise est surtout virtuelle
comme la supposée ( je cite radio-canada)'' première grande pandémie à l'échelle mondiale du siècle'' ... juste analyser la phrase et le choix des mots en dit long sur non seulement ce à quoi on s'attend mais en réalité ce qui est espéré et attendu, demandé ! comme catastrophe sous toute forme, tout sera bienvenu ... là au moins, les gens sauront quoi faire et n'auront plus le choix ! ils auront surtout toutes les excuses pour agir comme des imbéciles, et vanter les mérites de la décadence, comme sait si bien le faire RG ici même... salut RG ! ça va ?

Je crois que c'est théo Roosevelt qui a dit '' un homme doit savoir trouver toutes les réponses en lui-même'' lâchez donc l;es pros et les spécialistes et pensez un peu plus par vous-mêmes, hors des influences néfastes et les avis ''officiels''

loulie Cool
Back to top
View user's profile Send private message Send e-mail
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 21 May 2009 0:35    Post subject: Reply with quote

loulie wrote:
être informé et ne rien en faire ça sert strictement à R-I-E-N !!!

Qui a dit qu'il ne fallait rien en faire ?
Bien sûr qu'il faut agir, Loulie...
Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 27 Jun 2009 20:37    Post subject: Reply with quote

Ca se précise...

Voir ce lien avec une video surréaliste où l'inspectrice de la FED doit reconnaitre, penaude, avoir "égaré" NEUF MILLE MILLIARDS de $ (9.000.000.000.000 $)... et ne pas savoir ce qu'ils sont devenus...

On peut donc logiquement s'attendre à l'effondrement du dollar états-unien d'ici la fin de l'année 2009. Ce serait ainsi le deuxième volet de la crise financière actuelle, et sans doute le plus destructeur...

Lire aussi la suite des prévisions du LEAP :
Crise systémique globale : Le choc cumulé des trois « vagues scélérates » de l’été 2009
Communiqué public GEAB Spécial Eté 2009 N°36 (16 juin 2009)
"double phénomène d’une cessation de paiement des Etats-Unis et du Royaume-Uni d’ici la fin de l’été 2009. (...) poursuite de l’aggravation de la crise et (...) bouleversements historiques d’ici les mois de Septembre/Octobre 2009."

et l'article Et si le pire de la crise était imminent?
L'analyste américain Harry Dent, qui avait annoncé dans un livre en 2004 une dépression économique profonde à l'horizon 2010, prédit que le monde va connaître dans les deux ans un crash encore plus grave que l'actuel.
(Libération 22 juin 2009)

Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 27 Jun 2009 20:59    Post subject: Reply with quote

Il y a aussi cette video en 2 parties, où le directeur des études du LEAP s'exprime sur France24. C'est très intéressant pour se faire une opinion.

De la crise aux guerres civiles? Partie1

De la Crise aux Guerres Civiles ? Rapport LEAP 2020 part 2
Back to top
View user's profile Send private message
Djinn



Joined: 23 Aug 2007
Posts: 214
Location: St-Denis

PostPosted: 28 Jun 2009 9:08    Post subject: Reply with quote

Le problème c'est qu'il n'est pas possible de faire des prédictions aussi précises que celles du LEAP. Il n'y a pas de crises "objectives" : les attentes des acteurs sont auto-réalisatrices. S'ils se préparent à une catastrophe, ils la créeront eux-mêmes.

Le LEAP ressemble à un pyromane dans cette affaire. Bianchieri et son CV de barbouze sont plutôt suspects.
_________________
http://www.ecotheurgie.com
Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 28 Jun 2009 12:32    Post subject: Reply with quote

Djinn wrote:
Le problème c'est qu'il n'est pas possible de faire des prédictions aussi précises que celles du LEAP.

Ce ne sont pas des prédictions, ce sont des prévisions ! C'est pas Madame Soleil tout de même...
Note que jusqu'à présent leurs prévisions se sont malheureusement avérées exactes.
Il est difficile en effet de faire des prévisions précises. C'est toute la difficulté d'arriver à analyser et anticiper des phénomènes complexes. Il l'explique un peu dans la video.

Djinn wrote:
Il n'y a pas de crises "objectives" : les attentes des acteurs sont auto-réalisatrices. S'ils se préparent à une catastrophe, ils la créeront eux-mêmes.

Je ne pense pas que la poignée d'analystes du LEAP soit à elle seule capable de créer une crise que personne ne souhaite. D'autant que jusqu'à présent ils sont très peu écoutés.

Djinn wrote:
Le LEAP ressemble à un pyromane dans cette affaire. Bianchieri et son CV de barbouze sont plutôt suspects.

As-tu des sources stp ?
Back to top
View user's profile Send private message
Djinn_
Guest





PostPosted: 28 Jun 2009 18:14    Post subject: Reply with quote

Quote:
Note que jusqu'à présent leurs prévisions se sont malheureusement avérées exactes.


Le problème est que les prévisions du LEAP ne portent pas sur des faits concrets. Quand ils donnent des dates, ils parlent de "phases" dont la définition est floue. En gros, cela donne « le LEAP prévoit la phase d’impact à partir de novembre 2006 », puis « la phase d’impact a bien commencé en novembre 2006 ». Bref, le LEAP fait des prédictions sur ce qu’il va dire, ce qui n’est pas forcément du plus complexe.

Après, oui c'est vrai, il a dit "ça va péter" et ça a pété. Reste à savoir si ce sont les "fondamentaux" qui étaient mauvais, ou si c'est l'idée que ça allait péter qui devenant populaire a fait paniquer les banquiers.
Back to top
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 28 Jun 2009 23:56    Post subject: Reply with quote

Djinn_ wrote:
Le problème est que les prévisions du LEAP ne portent pas sur des faits concrets. Quand ils donnent des dates, ils parlent de "phases" dont la définition est floue. En gros, cela donne « le LEAP prévoit la phase d’impact à partir de novembre 2006 », puis « la phase d’impact a bien commencé en novembre 2006 ». Bref, le LEAP fait des prédictions sur ce qu’il va dire, ce qui n’est pas forcément du plus complexe.

Ils ne peuvent pas être aussi précis que Mme Soleil évidemment, les phénomènes à analyser sont complexes et ce qu'il va se passer dépend des décisions prises par les états et le monde de la finance (qui ne décident quasiment rien jusqu'à présent, d'ailleurs). Reste que quand ils ont (et d'autres) prévu le krach de fin 2008 six mois avant, en donnant des dates qui se sont avérées justes; et expliqué l'évolution de la crise plusieurs années avant, on ne peut que constater que là ils ne se sont pas trompés et que leur analyse était certainement meilleure que... l'absence d'analyse dont nous abreuvent les medias et les dirigeants actuels, sur l'air du "tout va très bien, madame la marquise".
Ca fait plusieurs années que je pensais qu'un vrai gros krach boursier allait arriver. Lorsque j'en parlais avec des amis, ou que je leur transmettais des messages du LEAP en 2007 ou 2008, ca les faisait plutot rigoler. Maintenant on a bien été obligés de rendre à César...

Ah tiens, j'ai trouvé une interview de Franck Biancheri ici, qui est très intéressante et explique bien le problème et les solutions possibles (qui pour l'instant ne sont pas appliquées)

Djinn_ wrote:
Après, oui c'est vrai, il a dit "ça va péter" et ça a pété. Reste à savoir si ce sont les "fondamentaux" qui étaient mauvais, ou si c'est l'idée que ça allait péter qui devenant populaire a fait paniquer les banquiers.

Ouarf ! M. Green M. Green M. Green
Super drôle, comme si les banquiers étaient influençables au point de suivre un mouvement qui les appauvrit.

Plus sérieusement, l'objectif du LEAP est "d'anticiper les problèmes pour tenter de les prévenir." (cf ici)
Il cherche à prévenir les problèmes, non à les provoquer; et il propose des solutions. Alors bien sûr, si les banquiers et les économistes se mettent la tête dans le sable, et si les états ne mettent pas en place de solutions, ca leur retombe dessus ensuite.

Tiens, il y a ce petit texte excellent pour comprendre la crise des subprimes :
Crise des subprimes: une explication très simple pour ceux qui essayent encore de comprendre
Back to top
View user's profile Send private message
Djinn



Joined: 23 Aug 2007
Posts: 214
Location: St-Denis

PostPosted: 29 Jun 2009 8:37    Post subject: Reply with quote

kristo
Quote:
Reste que quand ils ont (et d'autres) prévu le krach de fin 2008 six mois avant, en donnant des dates qui se sont avérées justes; et expliqué l'évolution de la crise plusieurs années avant, on ne peut que constater que là ils ne se sont pas trompés et que leur analyse était certainement meilleure que... l'absence d'analyse dont nous abreuvent les medias et les dirigeants actuels, sur l'air du "tout va très bien, madame la marquise".


Je continue de penser qu'ils utilisent des formulations très floues qui peuvent s'appliquer à n'importe laquelle de leurs prévisions.
Il se trouve que j'ai moi-même beaucoup étudié les tenants et les aboutissants de cette crise. Mon point de vue à moi est que rien n'est réellement prévisible. Cette crise aurait pu avoir lieu il y a 10 ans, attendu que fondamentalement les mécanismes étaient les mêmes : des clients endettés auprès des banques, et les banques qui avaient "confiance" dans leur solvabilité. La confiance n'a aucun rapport avec de réelles "capacités" de remboursement, elle est absolument arbitraire.

Quote:
Super drôle, comme si les banquiers étaient influençables au point de suivre un mouvement qui les appauvrit.


C'est EXACTEMENT ce qui s'est passé. S'il n'y avait qu'une seule chose à retenir de la crise des subprimes, c'est bien celle-là.

Quote:
Plus sérieusement, l'objectif du LEAP est "d'anticiper les problèmes pour tenter de les prévenir." (cf ici)
Il cherche à prévenir les problèmes, non à les provoquer; et il propose des solutions.


Biancheri :

Quote:
La solution à ce problème est d'ailleurs bien connue : il s'agit de créer une devise de référence internationale (qu'on pourrait appeler le « Global ») fondée sur un panier de monnaies correspondant aux principales économies de la planète, à savoir le Dollar US, l'Euro, le Yen, le Yuan, le Khaleel, le Rouble, le Real, … . et de faire gérer cette devise par un « institut monétaire mondial », dont le Conseil d' Administration reflète les poids respectifs des monnaies composant le « Global ».


Génial... Perte totale de toute forme de souveraineté monétaire sur l'ensemble de la planète. Interdiction de déroger au capitalisme planétaire. Finies les alternatives pittoresques en Amérique latine. C'est du Attali dans le texte. Des propagandistes du Nouvel Ordre Mondial.

Quote:
Il devrait être donc aisé de l'adopter. Il s'agit de mettre en place d'ici la fin 2009 un système de contrôle des banques à l'échelle mondiale qui supprime tout « trou noir ». Plusieurs options vous sont déjà proposées par les experts. Il faut que les dirigeants du G20 tranchent dès maintenant. C'est en tout cas le seul moyen de prévenir un nouvel endettement massif des établissements financiers comme celui qui a contribué à la crise actuelle; et de montrer aux opinions publiques qu'ils sont crédibles face aux banquiers.


C'est faux. Aucun "contrôle des banques" ne peut empêcher un endettement massif de survenir, parce que c'est le mécanisme des prêts interbancaires qui est basé sur l'endettement perpétuel. Si on ne supprime pas le mécanisme, on ne supprimera pas l'endettement.


Quote:
Tiens, il y a ce petit texte excellent pour comprendre la crise des subprimes :
Crise des subprimes: une explication très simple pour ceux qui essayent encore de comprendre


Extrait :

Quote:
Alors voilà, Mme. Ginette a une buvette à Bertincourt, dans le Pas de Calais. Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques, presque tous au chômage de longue durée.


Les banques ne sont pas dans la situation de Mme Ginette.
Mme Ginette a le choix de faire crédit ou pas; les banques font crédit parce que c'est leur métier de faire crédit. Si ce n'est pas raisonnable de faire crédit (comme le dit l'histoire), il faut fermer les banques.
_________________
http://www.ecotheurgie.com
Back to top
View user's profile Send private message
Fabinoo



Joined: 16 Aug 2005
Posts: 779
Location: Hte Corse

PostPosted: 29 Jun 2009 10:35    Post subject: Reply with quote

Quote:
Cette crise aurait pu avoir lieu il y a 10 ans, attendu que fondamentalement les mécanismes étaient les mêmes : des clients endettés auprès des banques, et les banques qui avaient "confiance" dans leur solvabilité.

Dans le fond, c'est pas faux, mais les montants en jeu ont considérablement augmenté en 10 ans. Et le point de retournement de l'immobilier était un moment privilégié de déclenchement, puisque toute la martingale "je m'endette en me couvrant par un bien qui vaut toujours plus cher" tombait à l'eau.

A ça, il faut sans doute ajouter le prix du pétrole, dont la hausse a sans doute joué aussi, mais je pense qu'en 2008, c'était secondaire. Ca va devenir prépondérant je pense dans les années qui viennent : toute tentative de sortie de crise risque d'être anéantie par la hausse des prix réels de l'énergie, des matières premières et de l'alimentation qui se produiront.
Back to top
View user's profile Send private message
Kristo



Joined: 17 Dec 2003
Posts: 1751

PostPosted: 29 Jun 2009 13:07    Post subject: Reply with quote

Djinn wrote:
kristo
Quote:
Reste que quand ils ont (et d'autres) prévu le krach de fin 2008 six mois avant, en donnant des dates qui se sont avérées justes; et expliqué l'évolution de la crise plusieurs années avant, on ne peut que constater que là ils ne se sont pas trompés et que leur analyse était certainement meilleure que... l'absence d'analyse dont nous abreuvent les medias et les dirigeants actuels, sur l'air du "tout va très bien, madame la marquise".

Je continue de penser qu'ils utilisent des formulations très floues qui peuvent s'appliquer à n'importe laquelle de leurs prévisions.
Il se trouve que j'ai moi-même beaucoup étudié les tenants et les aboutissants de cette crise. Mon point de vue à moi est que rien n'est réellement prévisible. Cette crise aurait pu avoir lieu il y a 10 ans, attendu que fondamentalement les mécanismes étaient les mêmes : des clients endettés auprès des banques, et les banques qui avaient "confiance" dans leur solvabilité. La confiance n'a aucun rapport avec de réelles "capacités" de remboursement, elle est absolument arbitraire.

Il est vrai que dans les affaires financières, le côté psychologique joue beaucoup, on le voit lorsqu'à la moindre rumeur telle ou telle action en bourse fait du yoyo. Et les actionnaires sont très suiveurs. Mais je pense que c'est dû non seulement aux règles du système qui sont mauvaises, et au manque de contrôles, mais aussi au fait que cet argent ne repose pas toujours sur quelque chose de rationnel, d'où des réactions irrationnelles. En l'occurrence si en plus de ça, les bases de ce système dans l'économie réelle, sont en piteux état (les gens encouragés à vivre au dessus de leurs moyens en s'endettant à outrance, avec des taux variables qu'on fait augmenter à l'insu de leur plein gré)... la machine casse.
Ca fait penser à la grenouille de la fable, qui gonfle, gonfle...
Les gouvernements, actuellement tentent de sortir de la crise en ajoutant des liquidités qu'ils n'ont pas, en augmentant la dette... c'est un peu comme si on essayait d'ajouter de l'essence et de l'huile dans un moteur cassé... il vaut mieux changer le moteur !

Djinn wrote:
Quote:
Super drôle, comme si les banquiers étaient influençables au point de suivre un mouvement qui les appauvrit.

C'est EXACTEMENT ce qui s'est passé. S'il n'y avait qu'une seule chose à retenir de la crise des subprimes, c'est bien celle-là.

Quote:
Plus sérieusement, l'objectif du LEAP est "d'anticiper les problèmes pour tenter de les prévenir." (cf ici)
Il cherche à prévenir les problèmes, non à les provoquer; et il propose des solutions.

Biancheri :

Quote:
La solution à ce problème est d'ailleurs bien connue : il s'agit de créer une devise de référence internationale (qu'on pourrait appeler le « Global ») fondée sur un panier de monnaies correspondant aux principales économies de la planète, à savoir le Dollar US, l'Euro, le Yen, le Yuan, le Khaleel, le Rouble, le Real, … . et de faire gérer cette devise par un « institut monétaire mondial », dont le Conseil d' Administration reflète les poids respectifs des monnaies composant le « Global ».

Génial... Perte totale de toute forme de souveraineté monétaire sur l'ensemble de la planète. Interdiction de déroger au capitalisme planétaire. Finies les alternatives pittoresques en Amérique latine. C'est du Attali dans le texte. Des propagandistes du Nouvel Ordre Mondial.

Je ne pense pas.
La monnaie de référence internationale existe déjà, c'est le dollar.
Et comme il va se casser la figure, ils suggèrent de le remplacer par une autre monnaie de référence, basée sur plusieurs monnaies.
Ca diminuera l'influence états-unienne, et donc les USA n'en veulent pas. Plus dure sera la chute.
Je ne pense pas qu'une autre monnaie de référence internationale change quelque chose au niveau du capitalisme, mais ca éviterait la prédominance des USA, et les découragerait de continuer à vivre au dessus de leurs moyens, en gaspillant les ressources de la planète au passage.
Quand on sait comment ils s'accrochent à l'importance de leur monnaie, en faisant la guerre aux pays qui vendent leur pétrole dans une autre monnaie (cf l'Irak) ou en menacant de faire la guerre aux pays qui en parlent (cf l'Iran qui voulait faire une bourse du pétrole en euros)...

A cet égard je trouve toujours l'article suivant très intéressant pour comprendre la stratégie états-unienne pour imposer le dollar (avec le pétrodollar) à l'échelle mondiale :
L’Iran : une menace pour le dollar sur le site Non au missile M51 (vers les 2/3 de la page à peu près)

Le LEAP parle aussi de la monnaie de référence dans sa lettre au sommet du G20
et ils expliquent aussi pas mal de choses concernant les rapports de force internationaux ici : Eté 2009 : La rupture du système monétaire international se confirme, communiqué 15 avril 2009

Djinn wrote:
Quote:
Il devrait être donc aisé de l'adopter. Il s'agit de mettre en place d'ici la fin 2009 un système de contrôle des banques à l'échelle mondiale qui supprime tout « trou noir ». Plusieurs options vous sont déjà proposées par les experts. Il faut que les dirigeants du G20 tranchent dès maintenant. C'est en tout cas le seul moyen de prévenir un nouvel endettement massif des établissements financiers comme celui qui a contribué à la crise actuelle; et de montrer aux opinions publiques qu'ils sont crédibles face aux banquiers.

C'est faux. Aucun "contrôle des banques" ne peut empêcher un endettement massif de survenir, parce que c'est le mécanisme des prêts interbancaires qui est basé sur l'endettement perpétuel. Si on ne supprime pas le mécanisme, on ne supprimera pas l'endettement.

Peut-être mais en tous cas, la solution passe quand même par la suppression des "trous noirs" qu'ils évoquent, qui englobent les paradis fiscaux, qui sont un scandale, une lessiveuse d'argent sale. Regardez les ennuis que doit supporter quelqu'un comme Denis Robert lorsqu'il explique les mécanismes de dissimulation dans une affaire comme Clearstream.

Djinn wrote:
Quote:
Tiens, il y a ce petit texte excellent pour comprendre la crise des subprimes :
Crise des subprimes: une explication très simple pour ceux qui essayent encore de comprendre

Extrait :
Quote:
Alors voilà, Mme. Ginette a une buvette à Bertincourt, dans le Pas de Calais. Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques, presque tous au chômage de longue durée.

Les banques ne sont pas dans la situation de Mme Ginette.
Mme Ginette a le choix de faire crédit ou pas; les banques font crédit parce que c'est leur métier de faire crédit. Si ce n'est pas raisonnable de faire crédit (comme le dit l'histoire), il faut fermer les banques.

Oui l'histoire en question montre ce qui arrive lorsqu'un petit commercant se met à faire comme les banques.

Note aussi que, comme lu dans Wikipedia :
Quote:
Pour rembourser un prêt à intérêt il faut nécessairement de la croissance sinon l’intérêt entraînerait une capture progressive de tout le capital. Comme la monnaie est aujourd’hui presque entièrement créée par le mécanisme du crédit, il faut revenir sur la pratique de la monnaie de crédit
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Sortir de l'économie ? All times are GMT + 1 Hour
Goto page 1, 2, 3, 4  Next
Page 1 of 4

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group