forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

J'écris aux politiques
Goto page 1, 2, 3  Next
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Politique - Culture - Société
View previous topic :: View next topic  
Author Message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 25 Nov 2009 11:41    Post subject: J'écris aux politiques Reply with quote

Salut,

Nouvelle rubrique pour faire partager ce que nous écrivons aux politiques : maire, député, agglomérations urbaines...

Comme il est rare que les sites officiels répondent,
je dépose mes messages ici, pour mémoire, et pour les partager avec les objecteurs de croissance.

Car notre point de vue est souvent bien lointain de la pensée unique qui enrobe le cerveau disponible de nos chers représentants qui ne représentent que la masse bien malléable d'électeurs soumis par l'école de Jules Ferry le patriarche colonialiste, et abrutis par 3h de télé quotidienne.

A vos plumes.

xxi


Last edited by anonyme XXI on 17 Mar 2010 14:04; edited 1 time in total
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 25 Nov 2009 13:49    Post subject: Reply with quote

Au Grand Lyon (communauté urbaine de Lyon).


Mode doux et développement des pistes cyclables

Vous venez de publier le n°31 de GRANDLYON MAGAZINE, avec en couverture un guidon de vélo de ville (pas un VTT, c'est déjà un progrès) et un titre : "Déplacements, Et si on passait aux modes doux ?"

Et comme j'ai un peu de temps à vous consacrer, et de l'esprit critique à revendre, je vous réponds. Par un mél sur votre site, qui sera redirigé vers les services concernés par le webmaster, mais auquel je n'aurai pas de réponse... J'ai l'impression de pisser dans un violon, donc j'ai ouvert une nouvelle rubrique et je publie ce texte sur le forum de mes amis, decroissance.info.

Les modes doux, c'est bien gentil. C'est très féminin, intime, gentil.
Qui a inventé cette expression quasi marketing ? Et qui peut se sentir concerné par un tel discours ? Des femmes de cadres supérieurs ? Des bobos ? Tin-tin-tin Tin, Pi-di-dou-di-di di-dou-di-di... "Ici Londres, Les bobos parlent aux bobos..."

En creux, ça suppose que la bagnole est violente. Mais ça n'est jamais dit explicitement.

"Et si on passait", c'est incitatif, on comprends bien. C'est plus positif que quelque chose comme "En ville sans ma voiture". Mais ça laisse la porte ouverte à la négative : "Ben non, tu vois, les modes doux, on s'en fout."

Et puis ça fait des années que nous sommes censés passer aux modes doux. Déjà en 2004, lorsque votre communication sur les modes doux (*) venait s'étouffer dans une incohérence grotesque, noyée dans le bruit des Formule 1 Renault rugissantes, lâchées sur les quais du Rhône, comme on lâchait les Lyon (ah ah ah...) sur Blandine, dans l'amphithéâtre romain, montée des Carmélites.

Je suis fier d'avoir perturbé votre belle fête ce jour-là, avec mes amis de Casseurs de pub. Cette belle fête qui puait la collusion entre politiques et industriels, Renault Trucks étant sponsor majoritaire de l'équipe de foot, la mairie récupérant le succès de l'équipe pour "vendre" la ville à l'étranger. Et un imbécile déclarant au micro que Renault était le plus gros employeur de la région, et omettant volontairement de préciser qu'il n'y a plus aucun lien juridique entre Renault SA et Renault Trucks, filiale du groupe Volvo. Les usines pourraient disparaitre sur une décision des suédois, n'en déplaise aux gentils fachos de Guyancourt-les-suicides.

(*) ou celle de la mairie, ce qui passe pour la même chose dans l'esprit des gens, lorsque c'est placardé partout sur les sucettes JC Decaux.


Au grand lyon, on fume de la ganga et on plane à 3000.
Redescendez les gars ! Sortez du spectacle et des jeux de mots de communicants à 2 balles !

Hier soir, j'ai fait des courses (en vélo) en sortant de mon boulot : les quais étaient bouchés de Cordeliers jusqu'à Perrache, et le cours Gambetta était engorgé jusqu'à l'avenue de Saxe. Des milliers de gens, coincés dans leurs corbillards. Des abrutis qui s'engagent sur un carrefour, le feu passe au rouge, ils se retrouvent au milieu, bloquant les plus grosses artères de Lyon, l'air penaud.

Voilà la réalité : misérable ! Une bande d'abrutis qui s'accroche à CE QUI A ETE une bonne solution à un moment de l'histoire. Ils n'ont pas compris que la voiture subit une inversion de valeurs, comme la télé.

L'avez-vous compris au Grand Lyon ? Parfois on en doute.

Je suppose que vous faite le même constat que moi : il y a encore du chemin pour amener les gens à venir au boulot et faire leurs courses en vélo ! Nous ne partageons sans doute pas la même vision sur la manière d'y arriver.

C'est un système entier qui ne fonctionne plus : le système automobile. Mais quand oserez-vous l'annoncer, dans votre belle plaquette bourgeoise, qui présente régulièrement 3 têtes souriantes en sommaire, dont celle de son président Gérard Collomb (la photo est toujours la même et elle commence à dater).

Effectivement, ce n'est pas une bonne nouvelle, dans une société spectaculaire, souriante, positive ! Une société qui croit au progrès infini, aux bienfaits du libre échange, une ville de ploucs de province, de marchands vénitiens et de banquiers florentins... qui voudrait devenir "capitale européenne", se la jouer "à l'internationale". Lyon, une ville célèbre jusqu'au Japon pour avoir été 7 fois champion de France (de foot)...

On nous parle souvent d'Amsterdam, comme ville exemplaire de la pratique du vélo. Et on pense que le vélo hollandais vient de la nuit des temps, une vieille tradition d'un peuple du Nord, très discipliné et écolo. "Ah oui, mais chez eux, c'est plat. Et puis il pleut souvent à Lyon..." Et on oublie qu'il pleut presque toute l'année à Amsterdam...

On oublie que la décision d'imposer le vélo comme mode de déplacement majoritaire dans le centre historique d'Amsterdam (petites rues très étroites) est récente (années '80), et que c'est une décision POLITIQUE.

Quand allez-vous prendre des décisions POLITIQUES, donc collectives, et cesser de faire appel aux bonnes volontés individuelles et "citoyennes" ?

Les avenues de Lyon sont-elles trop larges pour y faire circuler majoritairement des vélos ? A quand la fermeture de la circulation sur les quais du Rhône, pour y réaliser des promenades des 2 côtés, et des VRAIS pistes cyclables, bien larges, bien rapides, sans gamins de 2 ans en vélo à roulettes et leurs parents bien gentils qui les tiennent par le bras ?

J'entends parler d'une baisse des prix des parkings souterrains aux heures de pointes, heures des courses : bonne idée. Mais comment allez-vous fournir des vélos en quantité suffisante, où allez-vous les parquer ?

Vous proposez de "doubler l'usage du vélo en 2014, le tripler en 2020". Très bien... Mais vous ne précisez pas la proportion globale actuelle ! Ils ont déjà doublé depuis l'installation des Vélo'v, passant de 1% à 2% des déplacements ! Dérisoire !

"voici l'objectif poursuivi par le Grand Lyon, affichant sa volonté d'aller encore plus loin". ça c'est sûr, faut pas se fixer des objectifs trop ambitieux, mais c'est bien de faire croire qu'ils le sont, les objectifs...
C'est dégueulasse comme procédé de manipulation.


Les modes doux, c'est bien gentil. Et malheureusement, c'est complètement déconnecté de l'économie et des critères pragmatiques : la vitesse de déplacement, et son coût.

Jamais il n'est dit que le vélo permet de réaliser une économie impressionnante, en argent et en temps !

N'ayant plus de voiture, j'économise par mois 400 euros (300 euros pour une Twingo amortie sur 6 ans, roulant environ 20000 km par an, et 100 euros de parking). Ce qui me permet d'en louer des bagnoles !
Je peux me permettre de louer pour des déplacements ponctuels en région, que j'aurais du mal à faire en train. Je peux me payer un taxi pour rentrer bien saoul de chez des potes en périphérie "verte".

En vélo couché, je roule aussi vite que les bagnoles, je les double parfois, et je peux traverser les passages piétons comme le font les piétons : à petite allure, même quand le petit bonhomme est rouge. J'ai la meilleure moyenne de vitesse en ville jusqu'à 10 km, pas de problème de bouchons, moins de probabilité d'accident et de gravité des blessures.

Il est vrai, j'ai la chance d'habiter dans "l'hypercentre", en face de la place Bellecour, et je n'ai pas de montées sur mon parcours. Mais si j'en avais, j'utiliserai un vélo à assistance électrique, qui montre son efficacité dans ces conditions.


"dans la lignée du bel élan suscité en mai 2005 par l'apparition du système de location de vélos en libre-service Vélov', première mondiale à cette échelle"
Je ne vois jamais rien à propos de l'association "Le recycleur" à laquelle vous participez pourtant... Avez-vous honte du milieu associatif ? Ne supportez-vous pas la critique ? N'y-t-il que les industriels qui comptent ? Et la pub, c'est doux ? La pub essentiellement pour des bagnoles ! JC Decaux lui aussi a quasiment doublé son espace d'affichage dans la négociation du marché Vélo'V !


"1000 ... arceaux de stationnement ... installés chaque année [jusqu'en] ... 2014."
C'est très bien. Ces arceaux sont efficaces et pratiques. On peut vraiment accrocher son vélo dessus.
Merci de respecter un espacement un peu plus large entre chaque arceau; c'est un véritable sport que d'accrocher un vélo chargé, arriver à l'insérer entre 2 vélos déjà accrochés...

Il serait également bon de développer les arceaux pour les motos, qui squattent régulièrement les parkings à vélo, pour pouvoir s'accrocher à quelque chose.


"... en multipliant les aménagements tels que celui expérimenté à la gare de la Part-Dieu depuis le printemps : un parc de stationnement fermé, couvert et télé-surveillé au sein du parking Lyon Parc Autos."
Tiens, ah bein ça alors ? Pas très visible comme expérimentation...

Allez vous construire, comme à la gare d'Amsterdam, un vrai parking à vélo, sans bagnoles et sans souterrain, visible de la rue ? Il n'y a que les automobilistes pour s'emmerder à prendre un ticket et accepter de s'enfoncer dans les entrailles de la terre pour aller y garer leur charrette puante.

Les parkings "aériens" sont saturés, sur la place côté Vivier-Merle, et à proximité des taxis, côtés Villette. Le parking intérieur, couvert, et fermé la nuit, semble réservé au personnel SNCF, tellement il est ridiculement petit.


"Outre l'intégration désormais systématique d'espaces cyclables dans les grands projets d'urbanisme"...
Qu'entendez-vous par "désormais" ? La date de publication de la présente revue, novembre 2009 ?

Vous mentez, puisque lorsque vous avez mis en place les voies de tramway, la loi sur l'air vous obligeait à réaliser des pistes cyclables. Vous avez préféré réaliser 2 voies automobiles, de part et d'autre de l'aire des tramways. Ces voies automobiles sont étroites, et quasiment impraticables pour un vélo, dont le doublement est dangereux. Pour cela, les voies de tramways sont réalisées en bordures inclinées d'environ 10 cm : les bagnoles débordent sur les tram, pour doubler un vélo ou une bagnole de livraison.

Sauf que ces bordures inclinées sont très casse-gueule en vélo, d'autant plus lorsqu'elles sont mouillées. Un collègue de travail s'est cassé la clavicule suite à une mauvaise manoeuvre sur ces bordures.

Vous avez prévu que les voies de tramways seraient interdites aux vélos, mais aucune signalétique ne l'indique. Les voies de tramway devraient être partagées avec les vélo (qui doivent apprendre à croiser correctement les rails pour éviter de se prendre la roue dedans), puisqu'elles représentent des espaces séparés des voitures, et généralement dégagés (les tramways y sont relativement peu fréquents).

La grande rue de St Clair a été entièrement refaite : des place de parkings de chaque côté de la rue, mais pas de piste cyclable !


Qu'attendez-vous pour mettre en place des contresens cyclables ?
Que nous fassions une nouvelle pétition adressée au maire (qui est aussi le président du Grand Lyon), et que celui-ci nous réponde un truc fumeux sur un beau papier gauffré ?


"aménagement de couloirs de bus mixtes par le SYTRAL"
On vous attends au tournant. On se souvient de la piste de bus C1 qui va de la gare de la Part-Dieu à la cité internationale, passant par le boulevard des Belges, lieu de passage quasi-obligé qui permet de contourner le parc de la Tête d'Or. Vous avez autoritairement interdit la présence des vélos sur cette piste, pour pouvoir transporter de façon plus chic et plus rapide les invités internationaux arrivant en avion à Satolas, conduit en navette jusqu'à la Part-Dieu et prenant le C1 pour arriver dans un salon bien moelleux, bien chauffé, petit four et hotesses...

Le lobby des taxis étant plus fort que le lobby des cyclistes, les taxis ont été autorisés sur cette voie du Bd des Belges... mais toujours pas les vélos.

Lorsqu'un taxi dépasse un vélo sur cette voie, il le klaxonne une fois sur 2.

Lorsqu'un bus dépasse un vélo sur une bande non mixte, il le klaxonne et le serre, ce qui est excessivement dangereux, et pas du tout pédagogique. Un cycliste ne sait pas forcément qu'il roule sur une voie de bus interdite au vélos.

Eduquez les gens des TCL, les chauffeurs et leur management, qui doit compter une sacré paire de beaufs à la Cabu : des gros machos imbéciles, rigoristes, qui klaxonnent les vieilles qui ont le malheur de traverser sur les voies de tramway lorsque ce n'est pas leur tour !

Le Sytral et les TCL, c'est pas doux, je confirme !

Le Sytral, d'ailleurs, parlons-en : quelle est la qualité démocratique de cette institution ? Comment la voie citoyenne arrive à se faire entendre dans ce cloaque mafieux ?


"il faudra attendre 2014 pour emprunter cheveux au vent le tube "modes doux" prévu dans le cadre du projet de rénovation du tunnel sous la Croix-Rousse"
(vieux tunnel tout droit, à forte pente, en sens unique dans la montée, super glauque, que les bagnoles montent le plus vite possible, à 80 ou 90 km/h; autant dire que les vélos ne s'y hasardent pas).

Allez-vous interdire l'accès des bagnoles ?
Allez-vous installer un remonte-pente pour les vélos ?
Ou doter les Vélo'v d'assistance électrique ?


Malgré cette salve de critiques, je vous encourage dans l'installation de bandes ou pistes cyclables sur les grands axes que vous mentionnez en fin de l'article "520 kilomètres à bicyclette", sur lesquels les vélos sont actuellement quasiment exclus, en raison d'une circulation beaucoup trop dense.

Bien à vous,
xxi
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 25 Nov 2009 16:58    Post subject: Reply with quote

Au Grand Lyon, Place Bahadourian

A nouveau une cause d'insatisfaction.

Vous (ou la mairie du 3ème) avez réaménagé cette jolie place, vivante. On ne peut pas en dire autant des autres places à Lyon.

SAUF que le joli revêtement en pierre et tellement lisse côté route (rue Villeroy, au droit de la rue Moncey, que c'est une vrai patinoire en vélo lorsqu'il est mouillé. Pourrait-il être piqueté pour offrir une meilleure adhérence ?

Et chose navrante, comme si un arménien était honteux, la place Bahadourian n'apparait pas sur mappy. Pourtant Guichard et Voltaire, des bons français bien de chez nous, ont le droit à leur nom, et à une surface verte, indiquant la présence d'une place.

Je sais que cela ne dépend pas de votre bonne volonté, mais il y a quelque chose de louche là-dedans. L'indication "Place Djebraïl Bahadourian" apparait quand on zoome très fort, sur une petite rue grisée dans le prolongement de la rue Moncey.

Sans doute aurez-vous plus de poids que moi auprès de Mappy pour remédier à une telle situation.

merci.

xxi
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 26 Nov 2009 11:17    Post subject: Reply with quote

Au Grand Lyon (archive mai 2009)

Quote:

Question n°1
J'ai emménagé récemment à proximité de ce que j'appelle la "tour de la honte" (Note : l’immeuble « Le Clip »), puisque vous avez tenté honteusement, et pitoyablement échoué, d'éloigner la plèbe maghrébine de la "place debout".

Ma compagne loue un emplacement à vil prix dans le parking souterrain situé sous cette tour de la honte. Malgré une caméra de surveillance située à l'entrée, quelqu'un a tenté de fracturer la portière gauche de sa voiture, ce qui s'est traduit par environ 200 euros de frais.

Ce qui me préoccupe particulièrement, c'est le taux d'occupation de ce parking.
De très nombreux emplacement sont réservés et affectés un par un à une immatriculation. (*) Or de très nombreux emplacements sont vides.

Avez-vous construit ce parking souterrain pour le laisser vide ?
Qui surveille l'optimisation de ce parking ?
Quand on connait le coût de construction d'un emplacement, le laisser vide, c'est jouer avant notre argent, ceux qui vous financent.

Question n°2 :
Place "debout", place "du pont" : l'immeuble "Le clip" construit il y a une quinzaine d'année et qui perd des éléments de façade, doté de "filets" (ces filets empecheraient-ils un accident, j'en doute), solution rafistolée pour éviter d'engager des travaux ou reconnaitre la responsabilité du grand lyon (1) incapable de construire un immeuble digne de ce nom...

Pourquoi cet immeuble n'est-il pas réparé ?

La place elle-même est rafistolée avec du goudron au lieu de la pierre d'origine. (2)
Les jets d'eau ne semblent plus fonctionner l'été. (3)
Vous baclez votre travail.
Que penser du reste de l'action du "Grand" Lyon ?

Question 3 :
Les voitures de nettoyage sous-traitées à Véolia
(je préfèrerais que ce service ne soit pas sous-traité)
passent tous les matins sous mes fenêtres :
elles font un bruit épouvantable. (4)

Autrefois, quelques balayeurs passaient de temps en temps
et je pense qu'ils étaient tout aussi efficaces,
peux-être moins couteux,
et surtout beaucoup moins bruyant !

Est-il possible de rendre le même service avec moins de bruit ?
La fréquence qui semble quotidienne est-elle vraiment justifiée ?

Chose amusante : le Clip est tellement mal conçu
que les porches sous l'immeuble servent de pissotières,
et nécessite effectivement un nettoyage particulier
(odeur de pisse infecte).




J’ai déjà décrit le Clip sur une page consacrée au compost :
http://forum.decroissance.info/viewtopic.php?t=5598&postdays=0&postorder=asc&start=12

Quote:

Le "clip", un immeuble qui en jette, mais dont les plaques de parement se décollent, risquant de tuer les passants. Des filets ont été posés pour limiter les dégâts, mais je doute que ces filets soient efficaces.

Le clip a été implanté avec réfection de la place (place Gabriel Péri, surnommée "place du pont", ou "place Debout" parce qu'on y reste debout pendant des heures), en utilisant des revêtements de sol tortueux, pour faire fuir tous les arabes qui se retrouvent là chaque jour et discutent toute la journée. Certains habitent là, mais la plupart viennent de toute la banlieue pour retrouver un vieil ami, implanté à Lyon depuis des décennies.

Le grand lyon, à qui la situation semble déplaire, a tenté de chasser ces miséreux, en frappant un grand coup, avec son immeuble tout pourri, et ses revêtements de sols, dotés de petits jets d'eau qui ne fonctionnent plus, censés dissuader les piétons de stagner. Le grand lyon tente également de faire fuir la misère, en supprimant les immeubles insalubres, en faisant monter la valeur immobilière du quartier... Dans quelques années, ça risque de se boboïser à donf, comme le quartier des confluences.

Le grand lyon, organe de la politique socialiste molle, pensée unique à court terme, démocrate-chrétienne, faux-cul, raciste et haïssant les pauvres, a tenté de frapper un grand coup...

mais ils sont toujours là !




Commentaires

(*)
Les emplacements de parking sont attribués en grand nombre au Grand Lyon, chaque emplacement correspondant à une immatriculation affichée. Une solution consisterait à réserver un certain nombre de places (moins nombreuses qu'aujourd'hui) au Grand Lyon, sans attribution à une immatriculation particulière.

(1) En fait, ce n’est pas le Grand Lyon qui a construit l’immeuble, mais la société HDI, qui n’a pas réussi à commercialiser les bureaux. Je suppose donc que le Grand Lyon s’est proposé de les acheter, ou de les louer...

(2) Chose amusante, la portion de place rafistolée a été remise en état peu de temps après mon mél. Hasard ou efficacité de mon message ? Je n’en sais rien.

(3) Les jets d’eau ont dû fonctionner le premier été, à la mise en service en aout.

(4) Ces petites voitures sont dotées de deux roues-balais de chaque côté à l’avant, et d’un super aspirateur. J’imagine que c’est un gouffre énergétique.
C’est lamentable : le gars à l’intérieur se déméne dans tous les sens sur son volant pour réussir à manoeuvrer sur un trottoir qui fait quelques métres de large, il passe super lentement pour aspirer les feuilles, alors qu’il n’y a que très peu, éparpillées... S’il trouve une canette en verre, au lieu de descendre et la prendre à la main, il fait toute une manoeuvre délicate et l’aspire lentement... Le Grand Lyon impose un boulot débile à un gars, consomme une énergie disproportionnée, là où une équipe de balayeurs munis d’une benne à roulette feraient le même travail, en laissant quelques feuilles mortes (inutile de soigner autant), en moins de temps.

Mais il faut payer la main d’oeuvre me direz-vous. Eh bien, supprimons quelques flics ! Combien nous coûte la flicaille dans ce pays ? Je reviens du Japon, j’en ai croisé une dizaine à tout casser en 2 semaines ! Avons-nous besoin d’autant de flics, véritables parasites sécuritaires depuis le règne du despote N.S.


J’ai trouvé une vidéo sur les archives de l’INA, où la journaliste annonce un projet de réaménagement comprenant « une galerie marchande et une résidence pour personnes agées. »
http://www.ina.fr/video/LYC8808310373/la-fermeture-du-prisunic-de-la-place-du-pont-a-lyon.fr.html

La logique aurait voulu qu’on construise un « souk », un centre commercial pour les produits du maghreb. Au lieu de cela, ce sont :
- des bureaux, occupés en majeure partie par le Grand Lyon,
- un parking souterrain, occupé en majeure partie par... le Grand Lyon,
- et une résidence pour étudiants !

On mesure l’incompétence des responsables politiques dans cette affaire, le décalage entre leur idéologie nauséabonde, et la réalité ; les ambitions « internationale » de la mairie : comprendre une ville propre, présentable aux touristes friqués, sans risque d’être agressé ou que l’on vous propose des Rim, cigarettes de contrebande, ou pire, du teuch !

Les politiques n’acceptent pas que les pauvres puissent vivre en centre ville. Il faut absolument les reléguer à la périphérie... Les Droits de l’Homme semblent s’appliquer aux blancs, aisés, comme moi, et pas à la plèbe basanée.

Une mairie « socialiste », faite-moi rire !

Je me mets personnellement en question : on pourrait me dire « Toi aussi, tu es un bobo, tu viens t’installer là où il y a de l’ambiance, mais à force, toi et tes congénères blancs friqués, tu vas la tuer l’ambiance ».

J’ai habité la Croix-Rousse de 1995 à 2008. J’ai vu la disparition des pentes alors bien crades, des squats, et la boboïsation de la place Sathonay, de la montée de la Grande Côte, et du plateau.

Je suis venu remplacer un locataire blanc, un chef d’entreprise inconséquent qui laissait le chauffage à fond dans l’appartement, donc je ne prends pas la place d’un maghrébin...

Je suis venu vivre à la Guillotière parce que c’est plus pratique en vélo de rester dans la plaine, parce que c’est un quartier beaucoup plus vivant que la Croix-Rousse, mais jusqu’à quand ?


On trouve sur le net une littérature abondante sur le sujet, dont des analyses historiques et sociologiques rédigées par... le Grand Lyon. Quelques morçeaux choisis...

http://doc-iep.univ-lyon2.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/DEASPMMRR/basille_a/pdf/basille_a.pdf
Un document très complet, qui montre que la Guillotière pourrait subir le même sort que Saint Jean et la Croix-Rousse : chasser les pauvres, nettoyer et sécuriser à mort le quartier, c’est-à-dire détruire toute vie, détruire l’âme du quartier, et en faire un quartier musée.

http://www.traces-aralis.org/telechargements/2009_JEP_Guillotiere.pdf
Autour du Prisunic d’abord, puis de l’absence de magasin, puis d’un terrain vague érigé de palissades tricolores, de haies de thuyas, de panonceaux où se donnait à voir le futur CLIP, une immense maison ronde toute en miroir, aux proportions hors normes vis à vis du bâti ancien et à partir de laquelle la métamorphose devait s’ordonner… Les images recueillies semblent dire : « Quoi que vous fassiez, nous resterons là. »

http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=597
« Les populations résidentes sont en désaccord avec la pratique des "hommes debout". »

« Contrairement aux urbanistes américains, les autorités françaises gèrent la ville en ne tolérant pas les quartiers de transition, de « première implantation », où il y a des possibilités de faire des transactions, du marché ou du travail au noir. »

http://www.millenaire3.com/contenus/ouvrages/cahier14/dupont.pdf
Une description historique du quartier, donne le détail de la complexité des populations et des échanges commerciaux, par exemple le commerce à propos du mariage à la façon algérienne (la mariée portant 7 robes différentes), les bijoutiers « juifs séfarades d'origine pied-noirs originaires de Villeurbanne et pour la plupart citoyens français » qui vendent de la bijouterie orientale...

http://www.millenaire3.com/contenus/ouvrages/cahier14/preambule.pdf
« Le CLIP,Bahadourian, le Prisunic ou les hommes debouts sur la place du Pont sont autant d'emblèmes renvoyant à autant de groupes sociaux, d'espaces et de temporalités. Les hommes debouts sur la place du Pont ne viennent-ils pas figurer là ce que nous recherchons tant par ailleurs et qui nous parait parfois ici répulsif : des formes d'agora, d'urbanité et de convivialité dans la ville. »
Back to top
View user's profile Send private message
Guest






PostPosted: 29 Jan 2010 11:02    Post subject: Reply with quote

voter, écrire aux élus , c'est bien !
mais plus efficace à mon avis :
aller les voir !!!

ils ont tous des permanences, et y reçoivent souvent des personnes qui leur demandent de petits services, comme un logement hlm ...

s'introduire et discuter sur quelques points (pas trop, ils vous prennent que 30min en général, 2 ou 3 c'est bien)
permet de les impliquer plus, de les faire réfléchir, qu'ils se rendent compte
à quel point ils sont décaler de la réalité
de ce que nous attendons d'eux
leur laisser un texte qu'on a préparé bien sûre ...

et puis on est sure qu'ils nous ont entendus, parce que les lettres, rien ne dit qu'ils ne les mettent pas direct à la poubelle ...
à+
Back to top
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 03 Feb 2010 22:10    Post subject: Reply with quote

Ben c'est aussi ce que je fais.

http://forum.decroissance.info/viewtopic.php?t=8025

Cool
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 20 Feb 2010 16:18    Post subject: Reply with quote

à Lionel LASSAGNE
marché sauvage de la place du pont
juin 2009


J’ai reçu votre courrier du 19 juin à propos du marché sauvage de la place Gabriel Péri.

La politique consiste à opérer des arbitrages entre différents critères.
Vous avancez « l’autorité de l’état » : pourquoi pas.
Mais j’arrive à une conclusion inverse à la vôtre.

Je pense que la crise économique ne fera que s’accentuer, et qu’un appauvrissement global est inévitable. Celui-ci ne se traduira pas forcément par une catastrophe économique et sociale, mais c’est aux responsables politiques d’accompagner cette mutation. Une large partie de la population n’a pas de travail, et il est souhaitable qu’elle ait au-moins une « activité », pour l’épanouissement personnel du citoyen, la paix sociale et la baisse de la délinquance.

Les vendeurs et les clients de ce marché font partie du quart-monde.
Pourquoi s’acharner ainsi sur les plus pauvres ?
Que faites-vous de la charité chrétienne ?

Il s’agit pour la plupart de vieux issus de l’immigration, qui revendent des objets d’occasion, ce que l’on peut comparer au travail de recyclage (écologique et social, mais anti-économique au sens de l’économie dogmatique) d’associations comme Emmaüs et Notre dame des sans-abris.

Quelle est l’évolution récente que vous évoquez ? De la vente de drogue ou de cigarettes de contre-bande ? Si oui, ces ventes ont lieu sur la place, depuis des années !

J’attache beaucoup d’importance à la démocratie, que je considère comme très mal en point aujourd’hui. Pour cette raison, je suis prêt à vous rencontrer pour débattre de ce sujet, et de la vie locale en général.

***
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 23 Feb 2010 23:26    Post subject: Reply with quote

à Lionel Lassagne,
réponse à sa feuille de chou de janvier 2010.



bonjour,

j'apprécie l'effort de communication dont vous témoignez par votre lettre d'information que j'ai trouvée aujourd'hui dans ma boite aux lettres.

vous évoquez les personnes connaissant une situation économique difficile.
or il y a quelques mois, vous nous avez fait part de votre intention d'interdire le marché sauvage qui a cours derrière l'immeuble du clip.

pour moi, ces 2 messages sont contradictoires.

les vieux magrhébins qui revendent des objets de très faible valeur
n'accèderont pas aux dispositifs officiels, du Conseil Général ou autre...

ce marché est illégal, certes,
mais il est nait de la pression économique.
il témoigne d'une vie marchande propre au quartier,
et au-delà d'un lien social.
il est une manifestation du vivant.

en tant que représentant de l'ordre,
vous venez "tuer" le vivant,
de façon arbitraire (car la loi n'est jamais appliquée de façon objective, malheureusement).

qu'en est-il de ce marché ?
existe-t-il toujours ?

je fais partie de la liste de diffusion FreeCycle Lyon,
qui est une autre forme de marché (sans valeur marchande,
puisqu'il est uniquement question de don)
et qui se pratique grâce au net.

ces initiatives s'opposent à la "grande" économie,
une économie destructrice d'emploi,
destructrice de l'environnement et de la santé.


Autre point :
les labos du CEA en pleine ville.

je suis membre de la Criirad,
et nous constatons que de nombreuses sources radioactives
sont très mal gérées, oubliées, mélangées à des gravats et laissées dans les soubassements d'immeubles
ou dans des terrains accueillant des parcours santé !
j'espère que le CEA saura se montrer responsable quant aux risques.


sur tous le reste, je vous rejoins.


entre autres, je suis militant pour la décroissance,
http://www.decroissance.info/
proche de l'association "les Compostiers",
http://www.lescompostiers.org/
implantée aux Jardins d'Amaranthe, rue Montesquieu dans le 7ème,
(exemple de création d'emploi sans formation préalable),
et membre du comité locale de l'Appel des appels.
http://www.appeldesappels.org/

xxi


Last edited by anonyme XXI on 03 Mar 2010 21:17; edited 2 times in total
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 01 Mar 2010 23:09    Post subject: Reply with quote

Notre Grand Jeu-Concours :
aide J.J. Queyranne à trouver un slogan publicitaire

pour les prochaines élections régionales (14 mars 2010)

Je reçois ça aujourd'hui au courrier :


Quote:

Le choix de Rhône-Alpes

Jean-Jack Queyranne


"Pour une nouvelle
croissance créatrice
d'emplois dans
le Rhône"



En gros, en photo :
Thierry Philip, JJQ et Farida Boudaoud.

En bas :
Quote:

"Une région d'avance !"


ça fait 2 slogans sur une même page.
Un de trop ?

On se souvient de l'apparition de JJ Queyranne lors des états-généraux de la décroissance, à Lyon en 2005 ou 2006... Etait-il invité ? Tentait-il de récupérer des voix ? Il n'avait pas l'air content de se faire critiquer par les décroissants... On ne l'a d'ailleurs pas vu l'après-midi....

Jean-Jacques, quand je lis le double page intérieur, je n'ai rien à dire. Ton programme est quasi-irréprochable. En tout cas, je préfère ça à la lessive de droite.

Mais ce slogan, "une NOUVELLE croissance créatrice d'emploi" !
Comment peux-tu en être encore là ?

Qui croit encore à ce slogan ? Pourquoi nous maltraiter ainsi, nous asséner une ultime fois ce mensonge des politiciens experts en politique, et déconnectés de la vie ?

Dans le genre politicien local déconnecté de la vie, ce week-end, mes amis de la vélorution ont vu Monsieur Gérard Colomb, maire de Lyon, SOCIALISTE, entrer au salon de l'écologie et des alternatives (Primevère), en se la jouant comme dans un film américain : lunettes noires, gardes du corps, air renfrogné comme un bouledogue, et affairé comme un cochon d'inde.

Que venais-tu faire là, Gérard ? Primevère, ça te casse les couille. Tu n'as rien à y faire. Personne ne votera pour toi parce qu'on a vu ta tronche.

Pourquoi as-tu mis le seul élément intègre de ton conseil municipal sur la touche ? Etienne Tête te tient-il tête ?

Et Jean-Jacques, es-tu plus socialiste que Gérard ? La politique doit-elle se faire à coup de slogan publicitaire, digne des marchands de lessive ? Faut-il absolument imposer un slogan sur ton double-page ?

Si oui, je lance un grand jeu-concours : les objecteurs vont t'aider à trouver un slogan percutant !

Pour soumettre vos idées :
contact@uneregion-davance.fr

et pour rire, le site
www.uneregion-davance.fr

xxi
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 01 Mar 2010 23:26    Post subject: Reply with quote

Pouh là là, je me réponds tout de suite à moi-même :
je viens de jeter un oeil sur le site, c'est encore pire que le double page :

une vidéo avec une musique "tin-din-din-din-din" entrainante, jeune, moderne, et tout et tout...

le slogan "une région d'avance" qui conclut...
qu'est-ce qui se passe ? Une concurrence acharnée entre les régions ?
Ridicule ! La région Rhône-Alpes est une des régions les plus riches de France, à tous les points de vue. Parano ? Complexe d'infériorité (vis-à-vis de Paris) ?

et le pire de tout, cette page :
http://www.uneregion-davance.fr/rencontre
la politique (socialiste faut-il le rappeler ?) facebookisée !
l'horreur !

qu'est-ce que les socialistes vont nous sortir pour "faire face" au nabot aux prochaines présidentielles ?

je comprends mes collègues qui chient sur le vote !

xxi
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 03 Mar 2010 21:20    Post subject: Reply with quote

RE : à Lionel Lassagne
réponse à sa feuille de chou de janvier 2010.

Réponse reçue aujourd'hui.

C'est encourageant de constater qu'il existe des responsables politiques qui répondent.

Avec son accord, voici sa réponse :

Quote:

Bonjour et merci pour vos remarques.

Sans être exhaustif, je voudrais vous apporter quelques éléments de réponse ...

- pour le marché sauvage : je ne suis pas contre ce vide grenier je suis contre son illégalité. Libre au maire de Lyon de l’autoriser en mettant en face des horaires et les services de nettoyage qui vont avec tous les marchés ... la situation actuelle n’est pas acceptable ! Ensuite, il faut faire attention aussi au tissu économique local fragile et la concurrence que peut représenter un vide grenier quotidien face à des petits commerces qui payent un loyer, des taxes, ... mais je vous rassure, le marché existe toujours ...

- labo du CEA à la Doua : là ce sont des emplois et pas de « manipulations nucléaires » mais un travail sur les piles et les microprocesseurs. En plus, les fonds du conseil général ont aussi permis d’augmenter la sécurité des chercheurs et changeant les systèmes d’aspiration ...

Bonne fin de journée

LL


Last edited by anonyme XXI on 18 Mar 2010 5:16; edited 1 time in total
Back to top
View user's profile Send private message
anonyme XXI



Joined: 18 Oct 2005
Posts: 1177
Location: Lyon

PostPosted: 17 Mar 2010 13:52    Post subject: Reply with quote

à Lionel Lassagne, le 12/03/10
Marché sauvage, suite.


bonjour,

toujours à propos du marché sauvage, je tombe sur le texte suivant.

j'avais reçu l'invitation pour l'inauguration de la salle de spectacle à la Municipalité, place A. Jutard,
en novembre dernier,
mais je ne pouvais pas y être présent...

d'après T. Philip, le marché n'existait plus.
d'après vous, il existe toujours.

le maire du 3ème aurait-il pêché par excès d'optimisme ?

cordialement,
xxi


http://www.lyon.fr/static/vdl/contenu/arrondissements/3ardt/discours/inaugurationsalleherriot131109.pdf?&view_zoom=1

Quote:
Inauguration de la salle Edouard Herriot
du Palais de la Mutualité
par Thierry PHILIP

Vendredi 13 novembre 2009 à 18h

Nous opérons aujourd’hui une profonde transformation de ces axes
autour des berges du Rhône, avec notamment la réhabilitation de la place Ballanche, à quelques centaines de mètres d’ici, par l’opération de tranquillité que nous avons conduite depuis mai dernier, afin de faire disparaître le marché sauvage qui s’y était installé; ceci en collaboration avec les autorités des polices municipales et nationales.

Ces différentes actions s’inscrivent dans une politique plus générale d’unité et de tranquillité au sein de ce quartier du 3e arrondissement où est implanté le Palais de la Mutualité. Notre volonté est de mettre en valeur et de favoriser l’esprit de partage au sein de ce quartier, Mutualité / Préfecture / Moncey, et la rénovation de la salle Edouard Herriot en est un des symboles.



Commentaire :
"Opération de tranquilité" : à quoi cette jolie tournure linguistique peut-elle correspondre en terme de réalité ?

Un tabassage en règle ?
Une simple présence ?
Une discussion entre force de l'ordre et citoyens ?


---

Un véritable dialogue s'instaure !
Mon interlocuteur m'autorise à publier ses réponses.
Très instructif.


Réponse de Lionel Lassagne,
le 15/03/10 :


Quote:
Bonjour,

En fait, la Mairie d’arrondissement et la Mairie centrale ont monté des opérations répressives de police de manière ponctuelles – et donc, de manière ponctuelle le marché sauvage disparait ...

Il faut publiquement poser le débat : l’interdire ou le régulariser comme un marché Ville de Lyon classique.

Si de cette concertation il ressort une interdiction alors il faut appliquer le zéro tolérance tout le temps

Si les habitant souhaitent le voire perdurer : il faut l’encadrer et l’organiser (horaire et nettoyage).

Moi j’ai pris position pour la première solution qui me semble être celle qui est attendu par les habitants mais je ne suis pas fermé .... Ce que je dénonce c’est ce manque de clarté et de prise de décision !

Bonne journée



Ah, donc nous avons aussi une réponse à notre question : une "opération de tranquilité", c'est une opération répressive. Quelle jolie tournure ! Un euphémisme ?



à Lionel Lassagne,
le 17/03/10


Quote:
merci pour cet éclaircissement.
c'est assez cocasse !

ce marché sauvage peut sembler anecdotique,
mais mon intuition me fait penser qu'il est emblématique
de LA question politique.

je me souviens d'un reportage sur les brigades pluri-disciplinaires
pour lutter contre les traffics (cigarettes, raviolis chinois...)
mises en place par Nicolas Sarkozy.
elles semblent avoir été efficace un temps,
et ont ensuite été largement décriées.

comme dirait l'auteur du film "La raison du plus fort",
aujourd'hui,
"au lieu de combattre la pauvreté,
on combat les pauvres."

sommes-nous sûr que c'est la position des habitants ?
ceux qui se sont exprimés sont sans doute ceux qui en éprouvent une gêne.
et les autres, qu'en pensent-ils ?
notre système de "démocratie participative"
permet-il de recueillir un point de vue "représentatif" fiable ?

la grosse difficulté de ce quartier,
mais qui ne devrait pas être une difficulté,
ce qui fait sa richesse, son originalité, et sa vitalité,
c'est la cohabitation entre une multitude d'origines sociales, culturelles, religieuses, linguistiques...

j'ai la chance d'habiter dans un immeuble bourgeois, de type haussmanien, avec cheminée en état de fonctionnement.
dans mon immeuble, j'ai l'impression de passer pour un martien
quand je "rentre mon bois".
et sur le trottoir, un vieux maghrébin voyant du bois "trainer"
(des grosses bûches de hêtre et de chêne, tout de même !),
était prêt à en embarquer un sac !

et dans la cour de mon immeuble, c'est le quart-monde.

visitez par exemple la cave de l'immeuble du 12 rue de l'épée
(entrée à droite du café qui fait l'angle entre la rue de l'épée et la rue marignan) : on y trouve des rats morts, des gravats...
c'est le moyen-âge !

si vous n'y voyez pas d'inconvénient,
je vous propose de publier sur le net nos échanges,
à l'adresse suivante :

http://forum.decroissance.info/viewtopic.php?t=7947

xxi



Réponse du 18/03
Quote:
Bonsoir
Pas de pb pour publier nos échange (vérifier peut être l'orthographe car je vous écris de mon portable avec certainement des fautes de frappe...).

Je voudrais juste REAGIR lorsque vous dites : au lieu de combattre la pauvreté on combat les pauvres.
La formule est belle mais sachez que les premiers à se plaindre de ce marché sauvage ... Ce sont les commerçants maghrébins car ils sont concurrencés par d'autres qui n'ont pas les mêmes règles du jeu.
Je voudrais vous redire que ce que je ne tolère pas, ce n'est pas ce marché, mais le fait qu'il soit sauvage - c'est une question d'égalité devant la Loi. Les règles doivent s'appliquer à tous si l'on veut bien vivre ensemble.
Un marché légal est un marché qui a des horaires (pas d'appropriation de l'espace) et dont l'emplacement est ensuite nettoyé par les services de la propreté.
N'oubliez pas que le c'est le cas du marche aux puces de la Feyssine ou les vide grenier répondent a ces règles et ça marche très bien alors ..pourquoi pas là ?!

Bonne soirée
LL



à Lionel Lassagne,
le 18/03/10

Quote:
merci, j'étais loin d'imaginer que les babioles et les breloques exposées pouvaient faire concurrence à des commerçants !

je connais bien la question du cadre, qu'on appelle aussi la Loi.
sans cadre commun, il est impossible d'échanger sans conflits.

xxi


Last edited by anonyme XXI on 18 Mar 2010 5:41; edited 2 times in total
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Politique - Culture - Société All times are GMT + 1 Hour
Goto page 1, 2, 3  Next
Page 1 of 3

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group