forum.decroissance.info » Forum Index forum.decroissance.info »
Lieu d'échanges autour de la décroissance
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Séminaire Ivan Illich à Paris en mai

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Paris
View previous topic :: View next topic  
Author Message
Kobayashi



Joined: 08 Apr 2004
Posts: 1885

PostPosted: 04 Apr 2010 7:59    Post subject: Séminaire Ivan Illich à Paris en mai Reply with quote

A mon sens Illich est très loin d'avoir compris la société moderne qu'il réduit à de sympathiques rapports de volonté (on reconnait là l'idéalisme philosophique congénital à l'écologie politique), il n'y a qu'à voir sa naturalisation du travail (et pas que artisanal), critique du travail qui se réduit pour lui à la simple question du sens du travail, et à cet élément oppositionnel entre autonomie et hétéronomie, ce qui est absurbe comme l'a finit par le voir un de ses disciples à la fin de sa vie, André Gorz influencé sur ce point par la critique de la valeur allemande. Cependant, si Illich ne peut guère nous aider à comprendre vraiment le noyau de la modernité où le travail s'est fait lien social auto-porteur, hormis des analyses intéressantes (mais impuissantes dans l'action) sur diverses faces de la société (médecine, énergie...) qui peuvent nourrir une militance de témoignage, il est pour moi un grand penseur de l'après, qui de toute façon n'est pas pour tout de suite.

Quote:
Séminaire Ivan Illich
tenu à l’Institut d’Urbanisme de l’UPEC (ex-Paris 12)
les 6 et 7 mai 2010

Au cours des années 1970, les « thèses d’Illich » sur la contre-productivité des institutions de services furent célèbres en France où ses œuvres (Une Société sans écoles, Énergie et Équité, La Convivialité, Némésis médicale ) furent lues par un ample public critique. C’est à partir de ces œuvres que le terme de convivialité et celui de contre-productivité désignant en quelque sorte son contraire sont entrés dans le langage commun.
À partir des années 1980, Ivan Illich s’éloigna progressivement des feux de la rampe et se transforma en ce qu’il appellera un philosophe itinérant, dressant successivement sa tente « à l’ombre de bibliothèques » allemandes, américaines et italiennes. Par cette expression, il voulait exprimer un projet subversif de basculement du centre de gravité des universités, selon lui, trop axées sur l’anonyme aula. Il voulait les recentrer sur des lieux conversationnels, à proximité de bonnes bibliothèques et équipés d’une réserve de bons vins et d’une cuisine à spaghetti. Prêchant par l’exemple, depuis 1980, il ne cessa de tenir table ouverte dans les lieux où il était invité à enseigner. Renouant avec une antique tradition, Illich voulait associer scientia, la « science » à la pratique d’amicitia.
Si l’Illich des « thèses » sur l’école, les transports, la médecine, le logement insistait sur la relation entre les outils (démesurés) de la société industrielle et l’autonomie (réprimée) de ses membres, le philosophe itinérant des années 1980 et 1990 voulut mettre ses idées en perspective historique. Il enseigna successivement l’histoire médiévale, l’histoire du corps, celle des perceptions, prenant ainsi place dans la tradition de ces pionniers qui, tels Karl Polanyi, Hannah Arendt et Louis Dumont, voulurent mettre en lumière l’étrangeté de la condition moderne qui, pour Illich, se révélait « dans le miroir du passé ». Si pour Foucault le passage historique à la modernité se caractérise par une rupture épistémique, pour Illich il s’agit de l’équivalent de glissements de terrain. Un tel glissement se serait produit vers la fin du XVIIe siècle, mais un autre se déroulerait sous nos yeux à partir des années 1980 et modifierait si complètement la situation propre aux années des « thèses sur la société industrielle » que de nouveaux instruments critiques seraient devenus nécessaires.
Ce séminaire abordera les thèmes de l’histoire des outils en relation à l’autonomie personnelle, l’histoire de la médecine à la lumière de l’histoire du corps, les impasses des systèmes économiques dans la perspective de la guerre historique de l’État et du Marché contre la subsistance des gens communs.
Certains des plus vieux « compagnons de routes » d’Ivan Illich sont annoncés parmi les intervenants.
Pour tout renseignement, recourir aux organisateurs.

Thierry Paquot, +33 09 77 36 02 13, Jean Robert +52 777 3 11 80 09
Rencontre « Ivan Illich », les 6 et 7 mai 2010, à l’IUP (Créteil)
proposée par Jean Robert et Thierry Paquot

Jeudi 6 mai

9h30 : « Ouverture de cette rencontre », par Jocelyne Dubois-Maury, directrice de l’Institut d’urbanisme de Paris et Thierry Paquot.
9h45 : « Ivan », par Jean Robert
10h45 : « Penser au-delà de la Némésis médicale : Ivan Illich et la désincarnation moderne du moi et du toi », par Barbara Duden
11h45 : « Statistique et calcul de risques : une épée de Damoclès sur la plénitude du présent », par Silja Samerski

12h15-13h : libres propos
13h-14h30 : pique-nique

14h30 : « Repenser la ville et le territoire », par Silvia Grünig Iribarren,
15h15 : « Les savoirs vernaculaires en question : réflexions sur la panne des savoir-faire de la vie quotidienne », par Daniel Cérézuelle.
16h : « La thèse d’Illich sur le déclin du sens de la proportionnalité, clé de l’analyse de la modernité », par Matthias Rieger.

17h : libres propos

vendredi 7 mai

9h30 : « Hugues de Saint-Victor et Ivan Illich, collègues dans la recherche de la science par les gens », par Jean Robert.

10h30 : « Ivan le Pèlerin », par Majid Rahnema.

11h30 : « ‘Vie blasphématoire’, ‘vie nue’, ‘Illich et Agemben’ », par Kostas Hatzikiriakou

12h30 : libres propos
13h-14h30 : pique-nique

14h30 : « Les paysans sont de retour » par Silvia Perez Vitoria

15h30 : « Un autre paradigme : l’économie expolaire », par Teodor Shanin.

16h30 : « Autonomie/hétéronomie à l’heure de l’individualisme victorieux », par Thierry Paquot.

17h : discussion générale

19h : dîner pour les intervenants chez Thierry Paquot.

_________________
Critique de la valeur et du travail

Brochure du Manifeste contre le travail de Krisis.

http://sortirdeleconomie.ouvaton.org/ (3 n° du bulletin)
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    forum.decroissance.info » Forum Index -> Paris All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You can post new topics in this forum
You can reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group